LIFESTYLE TRAINING TRIATHLON

Week 2 et reality Check

Hello les zamis,

Vous pensiez pas me voir si tôt hein ? Et pourtant croyez moi ou pas, je n’ai pas vraiment plus de temps qu’avant pendant ce confinement. Simplement je me dis que la terre s’est déjà quasi arrêtée de tourner, donc peut être pas si important si on se pause tous un peu plus que d’habitude.

Je vais être franche avec toi, je n’ai pas toujours eu ce discours et cette zénitude.

La semaine dernière, j’étais sérieusement en bad, ambiance larmes aux yeux non stop, impression d’être bloquée dans un cauchemar.

Je pense que c’est une phase de transition que chacun vit plus ou moins pendant plus ou moins longtemps. La restriction sur le running, activité qui au départ n’était pas vraiment dénoncée ni par le gouvernement ni par les soignants, a bien aidé à me mettre le moral à plat.

Cumulé à l’impossibilité de trouver des produits frais dans certains endroits où je fais habituellement mes courses sur Internet quoi et à l’ambiance infâme qui règne en ce moment sur les réseaux sociaux à base de “qui fera le meilleur confinement ?”, qui sera le meilleur petit citoyen qui sortira le moins (et surtout pas pour du footing, GRANDS DIEUX), qui fera son yoga, son crossfit, sa méditation, ses recettes, qui trouvera les meilleures activités pour ses enfants, leur fera l’école parfaitement, sera le plus respectueux vs les soignants (qu’on remercie tous au passage vu que bon, sans eux on serait grave dans la mouise, mais c’est un autre sujet) etc.

Bref, j’étais bien saoulée (sans alcool).

Ce qui m’a aidée à avoir une vision différente ? Mon mari. Qui m’a soutenue et laissée sortir faire les courses et prendre le temps nécessaire tous les jours sur mon home trainer. Autant te dire que celui là je le bénis (le home trainer hein, enfin le mari aussi). Le jour où il tombe en panne, je risque fortement de changer de discours.

J’ai aussi déscotché (un peu) d’Instagram et de Facebook, fait le nettoyage des ayatollahs donneurs de leçons (même si pour certains je les aime bien dans la vraie vie). C’est bon, on a tous compris  qu’il fallait sortir le moins possible, ça ne veut pas dire que tout le monde le respecte, certes.

Mais le voir écrit 2000 fois par jour ne me semblait plus productif, juste le truc à te faire pêter un câble et prendre ta voiture pour aller voir la mer (aucune inquiétude les gars, je sais pas conduire).

Enfin, j’écoute depuis quelques années des podcast de développement personnel quand je cours (dit comme ça ça fait pauvre fille qui vit avec 5 chats, je sais, je sais…), et c’est aujourd’hui que j’en tire tous les bénéfices. Il y en a notamment un de Oui, Change ma vie (Clotilde si tu m’entends, le podcast est très cool mais le nom c’est pas possible) qui explique très simplement que ta vie en fait, c’est MAINTENANT.

Pas dans 3 mois quand tu seras sorti(e) du confinement, pas juste 20mn/ jour quand tu fais tes courses, mais là, tout de suite. Le temps vécu en ce moment c’est tout ce qu’on a en fait, on ne connait ni la suite, et le passé est passé, alors autant le kiffer. C’est du temps qui ne reviendra plus.

Elle raconte ça bien mieux que moi of course mais en tous cas, j’ai compris que non, on est pas dans une espèce de parenthèse, mais que la vie c’est là, NOW. Tout ce qu’on fait en ce moment aura un impact quand nous sortirons. Les gens avec qui on se reconnecte, les relations qu’on a, la nourriture que l’on mange, l’alcool que l’on boit (si, si), le sommeil que l’on zappe ou pas, les souvenirs qu’on laissera à nos enfants et bien sûr le sport que l’on fait ou pas.

A ce propos, comment te dire que j’ai un peu abandonné toute idée d’Iron Man.

Quand j’écrivais il y a quelques jours cet article, j’ai eu plein de réponses sur le mode ” tu devrais laisser tomber”. Je me suis bien sûr dit que vous étiez tous fous et que vous manquiez cruellement d’ambition (jamais je ne me suis dit que c’était moi qui étais présomptueuse, non).

Et puis j’ai compris qu’on risquait d’y rester deux mois, et que deux mois sans nager, sans courir et sans sortie vélo sur route à 4 mois d’un Iron Man, ça s’appelait plus de l’ambition mais de la connerie.

Alors j’ai lâché l’affaire et repris la picole. Si l’IronMan est reporté en octobre (probable), je ne compte pas me pourrir les quelques congés que nous aurons cet été en allant rouler seule 5h/ jour. S’ils nous donnent le choix de le faire en 2021, pourquoi pas, si je trouve le courage. J’ai une idée maintenant de ce que ça représente et de l’investissement en temps et mental, je pourrai choisir en conséquence de m’y recoller ou non.

En revanche, impossible pour moi de passer de 9h sport/ semaine à rien. Il fallait agir.

A la suite de tout ce que je raconte ci-dessus, je me suis donc mis quelques petits objectifs pour la période coocooning que nous traversons:

-25km de home trainer/ jour (ou si le parcours Zwift monte trop, au moins une heure de pédalage intense). C’est LE truc que j’essaie de maintenir coûte que coûte. C’est dur, je te le cache pas. Je travaille le matin plus tôt pour tout arrêter à 18h pile et me recoller  au boulot s’il le faut quand j’ai fini le soir.

-une action par jour pour décorer/ embellir ma maison. Pour l’instant j’ai surtout mis des cadres et commandé des trucs qui arriveront après le confinement mais bon, même la plus petite action met du baume au coeur .

-une recette saine et fraiche pour le repas que je suis chargée de faire. On se partage les repas avec l’Homme selon celui qui est dispo ou qui a la tête à ça, et disons que j’essaie de faire mieux qu’une assiette de pâtes.

-un cours de yoga live/ semaine. C’est nouveau, je m’y suis remise depuis dimanche. Environ 60 personnes en ont profité, je suis pas encore Lili Barbery (et c’est pas du tout l’idée) mais ça a eu l’air de plaire donc je remets ça avec plaisir.

-je dors 8 heures par nuit. Comme j’économise sur le temps de préparation/ transport (coming out: je ne suis pas toujours lavée du matin quand je bosse en ce moment -mais une fois/ jour quand même, faut pas déconner- et en tous cas, certainement pas maquillée, ça, ceux qui me voient sur Teams l’auront compris) je me permets de me réveiller un peu plus tard (7h30 vs 5h45). J’essaie de ne pas compenser en ne me couchant pas après 23h30.

-je prends soin des miens plus que d’habitude, enfin j’essaie. Ma mère bien sûr, mon oncle de 78 ans, mais aussi mes ami(e)s proches qui habitent seuls, c’est pas drôle et je le sais.

Petit à petit, cette nouvelle norme me pose moins de problèmes, le rythme se trouve, même si c’est encore le papa qui fait l’école à notre petit et que j’ai du mal à dégager du temps pour m’occuper de son école à la maison (je m’occupe de la grande le matin, mais clairement elle est plus autonome).

J’ai aussi retenu quelque chose d’important: le COVID, c’est comme dans les avions, il faut attacher son propre masque à oxygène avant de s’occuper des autres. Mon masque à moi en ce moment c’est clairement le home trainer. Comme quoi tout arrive, tu m’aurais dit ya 5 ans que le vélo allait me sauver, je t’aurais pas cru.

home trainer
Et toi, t’as trouvé ton masque à oxygène pendant cette période ? Comment tu le vis ?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    nath
    28 mars 2020 at 14 h 49 min

    Salut Elise, on ne se connait pas mais je viens faire un tour sur ton blog régulièrement depuis de nombreux mois / années maintenant. J’aime beaucoup ton humour, ta vision du sport, ton autodérision et aussi ta volonté ! Je crois que je n’ai jamais laissé de commentaire, mais je trouve ce post tellement inspirant que je me lance… Tu résumes ici (et un peu aussi dans ton post précédent) un état d’esprit que je partage et que je n’aurais pas su mieux exprimer ! L’ambiance surréaliste, les messages donneurs de leçon sur le running en particulier (oui je suis allée courir pas plus tard que tout à l’heure et alors ? Je ne suis pas inconsciente pour autant. Bon c’est vrai que j’ai la chance d’habiter en pleine cambrousse, j’ai croisé personne pas même un chien… mais je suis sûre que si on m’a aperçue je vais avoir des réflexions), l’injonction du “être parfait” même et surtout en période de confinement… F…ck ! Je ne sais pas si c’est parce que j’ai découvert depuis peu moi aussi le podcast de Clothilde, mais j’ai envie de profiter un max même en ce moment et d’envoyer balader tous les casse-pieds. Attention, je respecte strictement le confinement, c’est pas ce que je veux dire ! Enfin sauf pour courir 1 fois ou 2 par semaine contre 4 ou 5 d’habitude, et je le répète j’ai plein de chemins déserts aux alentours et j’y vais entre midi et deux histoire d’être sûre de ne croiser personne… Mais voilà, n’attendons pas, vivons au jour le jour du mieux qu’on peut et tachons de kiffer un max -dans la limite de ce qui est autorisé. Sinon on va tous exploser en vol… Et pour la suite… inch’allah !
    J’adore l’image du masque à oxygène, tu viens de me faire comprendre un truc pour mieux passer cette période, mais on peut étendre le concept à la vie en général. Donc merci.
    Et merci aussi à mon mari, toi et moi devons avoir les meilleurs du monde ! Je te souhaite le meilleur, prends soin de toi et à très bientôt pour tes compte-rendus de fractionnés en piscine à 6h du mat (décidément je t’admire…). Bise de loin.

    • Reply
      elise
      29 mars 2020 at 21 h 38 min

      Merci Nathalie, you made my day. Vraiment c’est hyper gentil ce commentaire. La bise à toi et ta famille.

    Répondre à elise Cancel Reply