Browsing Tag

ironman

    LIFESTYLE TRAINING TRIATHLON

    Le monde d’après

    … et voilà, on nous l’avait promis on y est. Non, ce post n’est pas là pour vous parler de tout ce qui ne va toujours pas dans le monde après cette longue et difficile période que nous venons tous de connaître ces 4 derniers mois.

    Si tu viens me lire ici, c’est normalement que tu es un ou une sportive (ou une copine de sportif a minima). Donc comme moi, tu as vu ta saison annulée, tes objectifs s’effondrer et tu as dû revoir tes plans pour le reste du printemps et de l’été.

    Après 11 semaines d’entrainement intense, c’est ce qui m’est arrivé comme à tous. L’Iron man que je préparais est reporté soit en octobre comme anticipé (pratique de préparer un IM l’été avec deux enfants), soit en 2021.

    Et entre-temps ma motivation a eu le temps de fondre plus vite qu’une HaggenDazs par jour de canicule.

    Je me revois avec une angoisse non dissimulée me lever les matins à 5h30 pour aller poser mes fesses sur mon vélo, courir dans le froid ou nager à 7h du matin. Je me revois me coller une pression pas possible si jamais j’avais raté une séance. Me faire des calculs à n’en plus finir pour savoir si ça allait coller avec 10heures de sport/semaine sur la période, à combien il fallait que je passe et comment j’allais les caser ces foutues heures de sport et maintenir un semblant de vie normale.

    Et pour être honnête, je suis passée à côté de certains trucs aussi pendant cette période où le sport m’obsédait plus que tout le reste.
    Donc on va éviter de remettre ça en 2021.

    2020 m’a apporté son lot de difficultés personnelles en plus du COVID, là je n’ai simplement plus envie de me prendre la tête sur “est-ce que ma FTP sera suffisante pour finir 180km en moins de 8 heures ?” (spoiler alert: non)

    Alors bien sûr, il me reste un an pour changer d’avis (une spécialité maison au cas où tu n’aurais pas encore remarqué), pour approcher les choses différemment, pour me faire influencer par des potes zélés.

    Je t’entends déjà dire “ah mais tu n’as pas besoin de te mettre la pression, vas y à la cool“.
    Ouais, c’est mal me connaître. je te rappelle que je suis la nana qui n’arrive déjà pas à ne pas regarder son chrono quand elle rentre de la boulangerie en courant et là par magie je me pointerais sans avoir tout ressassé, préparé pendant des mois ? AHAH nan mais lol quoi.

    Alors pour le moment, je fais la politique de l’autruche. J’ai repoussé l’échéance et je ne pense plus au sujet, au moins jusqu’en septembre. Quand il faudra penser à un éventuel club ou accompagnement. Mais franchement, rien que cette pensée me donne la nausée là. J’imagine que l’Univers m’apportera naturellement une solution à mon problème (peut être juste accepter de perdre 600 balles…) comme il le fait toujours.

    En revanche, la nature a horreur du vide, et en l’occurence ma nature un peu compulsive a dû voir venir le truc et a compensé sauvagement le manque de piscine et le manque de plaisir sur mon home trainer (la tête de mes copains si ils lisent ça, aie aie aie, j’avoue, j’ai quand même jamais trop kiffé pédaler dans la buanderie), en me développant une subite passion pour le running.
    Comme quoi ce blog porte bien son nom finalement.

    Là où j’avais péniblement tapé 20km/semaine depuis un an, je suis passée sans transition à 70km/semaine voire plus. C’est simple, je ne peux plus ne pas courir tous les jours. Bon bien sûr, le soleil qui se lève tôt et les degrés au dessus du 0 aident bien. Je te dis pas que ce sera la même en novembre.

    Mais pour le moment, ces footings sans pression, seule ou avec mes potes me ravissent. Le corps accepte plutôt bien la charge, le yoga repris pendant le confinement m’aide sans doute aussi.
    Et paf, sans m’en rendre compte, sans le vouloir, me voilà depuis des semaines à me remanger plus ou moins 10h de sport/semaine #completementdroguee

    J’ai bien retenté la piscine mais sans grande conviction, mon home trainer ne me voit plus du tout depuis quelques semaines et pour le moment, seul mes derniers crédits chez Episod me permettent de continuer un tout petit peu à pédaler.

    Ah si, j’ai quand même réussi à me faire un 210 bornes au talent dans la roue de potes bienveillants et à finir à l’hôpital à la fin suite à une “petite ” chute 4 km avant l’arrivée prévue à Deauville.
    Mon front -et ses 3 points de suture- s’en souviendra longtemps.

    et une belle cicatrice en vue ...

    et une belle cicatrice en vue …

    Pas sûre que je me remette au vélo de si tôt même si les copains parlent d’Alpe d’Huez et d’autres col mythiques pour septembre.

    En attendant, on va voir ce que le mois d’août nous réserve. Je te souhaite en tous cas lecteur de belles vacances si tu en prends.
    Et vous, quels changements ce confinement a généré ? Quelle suite pour votre pratique sportive en 2020 et au delà ?

  • velo
    LIFESTYLE TRAINING TRIATHLON

    IronMan et COVID-19 -long post

    Avant de commencer cet article, lecteur, je tiens à te dire deux-trois trucs qui me tiennent à coeur. Dans cette situation historique et quelque peu surréaliste, je me sens particulièrement privilégiée…

  • piscine
    TRAINING TRIATHLON VELO

    Ironman, 5 mois avant

    Comment vas tu lecteur ? Je sais, je sais j’avais dit que je te tiendrais rigoureusement au courant de l’avancement de mon entrainement, et je ne le fais que modérément. Il…

  • ski
    TRAINING TRIATHLON

    M-6 on entre dans le vif du sujet

    Hello lecteur, lectrice adoré (e) Alors évidemment je te souhaite une bonne année remplie de défis personnels, de passages d’arches les bras levés et de KOMs. Ici j’ai un peu séché…