Browsing Tag

brassiere

    OUTFIT TRAINING

    J’ai testé: la brassière de sport Anita

    Lectrice, si tu es observatrice, ça ne t’a pas échappé.

    Tu as vu sur les photos de ce blog que, pour se rattraper de m’avoir fait de petites jambes, Dame Nature m’a parée de seins au volume inversement proportionnel à ma taille (lecteur, ne cherche pas, je ne te la donnerai pas, leur taille).

    Bref, passé le stade des 14 ans où c’est un brin déstabilisant d’avoir tous les collégiens boutonneux qui changent de trottoir pour te faire la bise, c’est une situation dont je m’accommode plutôt pas mal en général.

    Sauf pour la course.

    Là, c’est galère si tu ne veux pas avoir les nénés qui font splotch-splotch à chaque foulée (#jesuispoete)

    On m’a rapporté le cas de nanas qui doivent porter plusieurs brassières pour avoir un soutien digne de ce nom. Dieu merci, je n’en étais pas là mais disons que, pas de course sans mon bon vieux (euh, pas trop vieux quand même) Shock Absorber jusque là.

    Et puis, une demoiselle perspicace, en charge de la comm’ d’Anita, m’a demandé si je voulais tester leur dernier modèle. God, mon premier test.
    Pile poil dans mon créneau en plus.
    Impossible de refuser.

    En plus, Anita est une marque que je connais bien. Mais plutôt pour leurs soutifs d’allaitement (canon au passage mais ceci n’est pas un blog pour jeune maman) que pour leur sous-vêtements de sport. Au passage, ils ont aussi une spécialité moins connue dans les soutifs pour femmes opérées suite à un cancer et autres joyeusetés et je trouve qu’une marque qui fait ça ne peut être qu’une belle marque.

    J’avais déjà vu leur stand Anita Active sur toutes les courses et dans les magasins de sport qui se respectent (à Paris, Passion Running ou la boutique Marathon entre autres).
    Je savais qu’ils faisaient toutes les tailles possibles jusqu’au 105G (WTF ?)

    Mais je dois dire qu’avec un nom aussi sexy qu’une marque de vente par correspondance allemande, ils avaient un sacré déficit de glamour et je ne les avais jamais considérés.

    Screen Shot 2015-06-22 at 23.40.09

    Je reçois donc la fameuse brassière. Bleu turquoise, bon ok, ils sont visiblement contents de leur effort sur la couleur et, pourquoi pas. Elle existe d’ailleurs en blanc/gris aussi.

    Tout de suite, tu sens que les matériaux, c’est du sérieux. Pas le truc qui va te lâcher au bout de 3 lavages quoi.

    Je l’essaie et là, la taille que je prends habituellement me sert un peu plus au niveau du dos. Vérification prise sur un stand Anita quelques jours plus tard, c’est normal, ça doit compresser un peu (pas serrer à ne plus pouvoir respirer hein) pour bien tenir.

    Etrange au début mais on s’y fait. En tous cas, le dos est bien coupé pour courir en débardeur (bien vu Anita !) même si il est un peu dur à enfiler puisqu’il ne s’ouvre pas totalement.

    Premier run avec la brassière (ils disent soutien-gorge sur le paquet mais bon,  je trouve que ça ressemble plus à une brassière): les bretelles flottent un peu, mais elles se règlent facilement, ce que je n’ai pas pris le temps de faire avant de partir.

    Sinon, rien à dire, mes lolos, c’est du béton. Rien qui bouge. Encore moins qu’avec mes brassières habituelles (qui ont certes un peu plus vécu).

    Je l’ai essayé plusieurs fois, pour du fractionné aussi et ça tient bien. Il ressort parfait après lavage, comme prévu.

    Est-ce que je l’aurais acheté  (ou est-ce que je me recommande) ? maintenant que je connais, je dirais oui.

    Il est vendu aux alentours de 60 euros ce qui n’est pas donné ( ses concurrents sont aux alentours des 40 euros) mais on sent que c’est de la bonne came et quand tu cours régulièrement, une trèèès bonne brassière s’impose. Surtout passé un bonnet B.

    Si, si, toi que je vois courir “seins au vent” avec un soutif normal. Tu as 25 ans, tu t’en fous mais tu me remercieras à 35 de ne pas avoir les seins aux genoux.

    La brassière de sport c’est OBLIGATOIRE. Je ne le répéterai pas.

    Bon, en revanche, les fabricants ont quand même un vrai effort à faire sur le design.

    Je rêve parfois d’avoir de tous petits seins pour porter une mini brassière Nike et frimer avec mon ventre à l’air (rappel: ceci est un rêve).

    Là, ben clairement tu as l’air en sous-vêtments quand tu la portes, pas jouable tout seul l’été.

    Premier test positif donc, j’aurais aimé testé le shorty pas encore jamais reçu parce que ça peut éviter des brûlures au deuxième degré, mais c’est un sujet pour une autre fois lectrice.

    Et toi, tu les traites comment tes seins ?