COURSES OUTFIT

Tu t’es vu quand t’as -pas- bu ? (test de la ceinture Oxsitis porte bidon)

Je ne sais pas toi, mais perso, j’ai pas mal kiffé ce week-end de Marathon de Paris.

Petit rappel du brief: partie pour encourager mes ami(e)s essentiellement et –éventuellement– me faire 4, 5 km avec l’un ou l’une d’elles pour me dégourdir les jambes et profiter du soleil, j’ai fini par en courir 26,4 de kilomètres, sans savoir ce qui m’arrivait.

Résultat: un tendon qui a tenu le coup mais un TFL bien réactivé (sans rire ?) et de jolis coups de soleil partout.

Pourquoi j’ai couru autant alors que j’étais blessée et avais abandonné mon dossard à grand peine ?

 Comme tu n’as pas manqué de le percevoir si tu es parisien, il faisait un tantinet chaud dimanche et les deux, trois copains avec lesquels j’ai couru n’étaient pas au top de la fraîcheur quand je les ai récupérés. Impossible de les lâcher donc avant la fin (ou avant un relai).

Et pour cause, ils couraient tous sans eau. Par plus de 25 degrés, pas sûre que les ravitos tous les 5km suffisent.

Une perte d’eau de 2% à 4% du poids entraîne comme tu le sais sans doute une diminution de 20% de l’efficacité. Sans compter le ‘’coup de chaleur’’ possible, les maux de bide, problèmes de rein et autres joyeusetés. Et plus tu es déshydraté, moins tu sens la soif. Il faut donc boire hyper régulièrement, 100 à 150ml plusieurs fois par heure.

Mais du coup, concrètement, comment tu fais pour te réhydrater ? Sur des courses longues, le camelbak fonctionne bien. Il assure aussi le transport de ta deuxième couche, des ravitos solides etc et son petit look de trailer fait la blague.

Sur un semi ou un marathon ben ça fait un peu touriste, avouons-le (même si des gens très sains d’esprit l’ont déjà fait).

Du coup, je prends souvent (=tout le temps) une ceinture quand je sors pour 10 à 40km.

Et là, Oxsitis m’a envoyé leur modèle FlaskBeltRace, avec deux bidons pour que je le teste.

porte-bidon

L’avantage ? Le poids est bien réparti, tu tangues pas d’un côté…Les petits bidons de 200ml en revanche assurent un semi (en plus des ravitos dans mon cas) mais pas l’intégralité d’un marathon par temps chaud.

Le plus ? t’as même des emplacements pour les gels et une poche ENOOORME qui contient mon téléphone et mes clés. Avec deux bidons, si tu veux boire une grenadine ET de l’eau, ben tu peux.
Le moins ? le look. Pas fan du orange, des inscriptions (pareil qu’ici)

oxsitis

Mais si tu aimes toi, ça peut être une bonne alternative au sac à dos et à la mort par déshydratation subite. Note qu’ils l’ont en rose aussi, déjà plus assumable à mon avis que le orange mais, des goûts et des couleurs, thank God ne parlera pas…

Et toi, tu prends quoi pour boire ?

PS Bravo à tous mes nouveaux marathoniens, et les renouvelés aussi !

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    LP
    12 avril 2017 at 11 h 56 min

    Pas mal cette ceinture !
    Question idiote: tu pars bien équilibrée au départ avec une gourde de chaque côté, mais si tu en bois une en cours de route…? il doit y avoir une logique mais ça m’échappe 😉

    • Reply
      elise
      12 avril 2017 at 13 h 21 min

      Ouiii la logique c’est que tu bois dans les deux alternativement, comme ça ça te garde ton équilibre…

  • Reply
    Princesse Strudel
    12 avril 2017 at 14 h 19 min

    J’ai l’habitude de courirversion chameau, moi. A sec. En comptant sur les ravitaillements. Du coup, quand j’ai fini mon marathon hors barrière horaire, j’ai fini les 15-18 km restants… sans eau.
    J’essaie de courir le plus léger possible, du coup, comme je dois déjà trimballer ma banane d’urgence (Epipen et ventoline ne cas de choc ana), mon dossard, ma montre, mon Ipod (je suis passée au nano, l’Iphone sur longue distance me gêne trop), c’et out le porte-bidons.
    Et quand je pars à midi sous 37° pour une course non ravitaillée, je pleure… :-(

  • Reply
    Chickruns
    13 avril 2017 at 9 h 13 min

    Comme Princesse Strudel en mode chameau (et du coup ivrogne du ravito) pour les courses sur route.

    Par contre en entrainement c’est souvent avec une ceinture de la marque osprey (« rev solo » -> tout un programme, très bien pensée, avec double sens droitier/gaucher, poches et crochet pour le porte-clés….)

  • Reply
    Teawithmilk
    16 avril 2017 at 17 h 52 min

    Paris a été mon 2e marathon, avec la chaleur donc (le premier était Bordeaux 2015….de nuit et avec grosses pluies!). Je n’ai pas de bon équipement pour ravito : ma ceinture est une pour grosse bouteille et doit ça tangue et au bout de 5 kms j’ai envie de la virer soit je sers bien la ceinture et ça ne bouge plus, mais j’ai mal au ventre. J’ai donc pris le départ sans eau en sachant qu’aux ravitos ce serait vraies bouteilles et pas gobelets. J’ai pris une bouteille et un morceau de banane à chaque ravito (jusqu’au 35ekm) et me suis forcée à boire les 33cl en entier sur 2 ou 3 kms. À partir du 35e je n’avais plus du tout envie d’absorber quoique ce soit (je n’aurais peut-être pas dû prendre un morceau de banane à chaque fois!) toujours est il que j’ai fini en 4h03 sans avoir mon propre ravito et sans trop souffrir. je préfère naturellement le chaud au froid et surtout je bois toujours beaucoup d’eau. La nuit précédent le marathon j’ai très mal dormi ce qui m’a en revanche permis de boire toutes les heures ou presque. Bon un long commentaire pour dire que bien sûr il est essentiel de bien s’hydrater mais que les ravitaillements officiels peuvent suffire. À chacun probablement de se connaître: je peux ouvrir 15 kms en entraînement sans boire ( encore une fois je m’hydrate énormément hors course).

  • Reply
    Violette
    27 avril 2017 at 20 h 09 min

    oh oh je cherche justement un nouveau porte gourde, mon décat’ casse de partout ! Je fais pareil : 1 gourde d’eau et 1 avec du sirop :-) C’était tellement bien ce dimanche de marathon, quelle chance sur le temps quand on voit que Novembre a fait son retour depuis 7 jours brrrrrrr

  • Leave a Reply