Browsing Tag

club

    TRAINING TRIATHLON

    Le club de triathlon

    Récemment, comme je vous le disais dans l’article précédent, je sentais un peu moins le désir de courir et un peu plus celui de faire plus de natation et de vélo. Et surtout, j’avais (et j’ai toujours) TRES envie de progresser dans ces deux disciplines. Alors je suis allée voir de près à quoi ressemblait un club de triathlon.

    J’en ai choisi un assez prestigieux, proche de là où je travaille. L’idée de quitter mon bien aimé club d’athlé me déchirait le coeur mais je savais que je ne serais pas complètement satisfaite si j’en restais là du triathlon. Du coup j’envisageais peut être de m’inscrire au deux et de continuer le running au Paris Université Club (ouille, paye ta double licence à plus de 800 euros l’année…)

    Je suis donc allée tester une séance de natation un soir de mai. Le coach (très sympa), m’envoie un email dans la journée et me dit:

    Voici la séance:

    300: 3,5,7tps – 100batt ss planche/ 100 4N (25 éduc/25 NC) -Séance: 12×100 Dpt 1’55 – 100 souple- 10×50 PP Dpt 50″ – 800 zoom tuba- 300 PPE – 100 souple

    Gros moment de doute. C’est quoi ce jargon ?

    PPE ? PP (palmes plaquettes ?) zoom ? NC ? euh… c’est à dire ? et dites-donc, si j’additionne tout ça ça fait…
    3, 5km !
    Là j’avoue, j’ai failli me dégonfler.

    Mais après une petite traduction grâce à mes amis nageurs facebookiens, j’ai pris mon matos et je me suis sortie de ma ZC (ma Zone de Confort, moi aussi je peux jargonner).
    Et j’ai fait la séance. Bon, ok, pas TOUTE la séance. Parce que je ne nage pas assez vite pour la finir à temps. Mais j’en ai fait une grosse partie. Et j’ai bénéficié de chouettes conseils du coach.

    Une semaine plus tard, re-mail: « si tu veux Elise, on sort à Longchamp ce soir, viens nous rejoindre ».

    Arrrf, je veux bien mais je fais comment pour aller à Longchamp depuis mon boulot ? et puis jamais je ne pourrai pédaler avec des triathlètes …bon, j’embarque mes copains triathlètes curieux de tester aussi et zou, on ira ensemble. Advienne que pourra.

    Arrivés au rendez-vous, on à l’air de purs touristes. Déjà je suis la seule en baskets et la seule à avoir un vélo Décathlon. On est aussi les seuls à ne pas être intégralement déguisées en coureurs cyclistes. En plus j’ai un camelback (ben oui, on est censés alterner vélo et course). Mais le coach nous donne la séance comme aux autres. D’abord l’échauffement: je fais un tour avec mes potes et les laisse aller à leur rythme très vite.
    Puis la séance: deux tours à fond, puis 5x 400 à VMA (ouf, ça je comprends). Un tour souple. Le tout fois 3 (ou jusqu’à ce que mort s’en suive).

    Je sais, j'assure en Rouge Coco sur mon petit vélo

    Je sais, j’assure en Rouge Coco sur mon petit vélo

    Aille, ça pique. Sacrément même. Courir vite après le vélo c’est très très hard. Mais c’est top de tester les transitions, de faire des choses qu’on ne fait pas habituellement et de se mettre en situation d’apprentissage.

    A la fin de la séance, on discute avec une dame (la moyenne d’âge est assez élevée contrairement à mon club où je suis dans les « vieilles », il y a pas mal de quarantenaires). Elle nous raconte qu’elle prépare un half et que son vélo à 1000 euros n’était vraiment pas suffisant pour ça, elle en a changé pour un mieux.

    Note pour plus tard: songer à se faire augmenter si je m’y mets sérieusement…

    Et là, le dilemme. J’ai vraiment beaucoup apprécié ces deux séances et j’ai l’impression que j’apprendrais énormément en club de tri. Mais l’ambiance n’a quand même pas l’air aussi conviviale que chez nous (je sais, difficile de dire au bout d’une séance mais on a eu un peu l’impression que tout le monde partait sitôt sa séance terminée là où on s’attend tous, et aussi on était les seuls à s’encourager sur les fractionnés. Peut être que l’esprit tri est un peu plus compète et moins « cours de récré »).

    Du coup, ben on a un peu forcé les shakras pour faire en sorte de se créer LE club de nos rêves. Je ne sais pas si je peux vous en dire plus pour le moment mais une chose est sûre, j’aurai une licence FFTRI à la rentrée.

    Et toi, tu as prévu de te mettre en club cette année ?

  • Screen Shot 2016-01-02 at 22.26.22
    LIFESTYLE TRAINING

    Running 2015 et 2016

    Ami(e) lecteur/lectrice, tout d’abord, laisse moi te présenter les voeux réglementaires de début d’année. Je te souhaite donc une belle et heureuse année, sportive évidemment: que tes fractionnés ne soient pas…

  • Screen Shot 2015-11-01 at 22.06.24
    TRAINING

    De la popularité du running

    Aujourd’hui, pas de sortie longue prévue. La semaine a été une lutte contre la bronchite familiale à propagation rapide, et les emplois du temps respectifs de deux sportifs à la maison,…

  • Screen Shot 2015-10-10 at 20.48.25
    LIFESTYLE TRAINING

    Un club pour la vie

    Il y a un mois, j’ai reçu pour la 3ème année consécutive ma licence FFA. Certaines d’entre vous m’ont demandé comment j’avais fait la démarche de m’inscrire en club. Je le raconte…

  • unnamed-2
    LIFESTYLE TRAINING

    Run the day away

    mes Lunarglide (Nike), legging H&M, copyright photo Marion Ftanilles Ami lecteur, tu seras ravie d’apprendre que j’ai eu une journée totalement pourrie.…

  • unnamed
    LIFESTYLE TRAINING

    Pourquoi courir en club ?

    Le PUC au stade Charlety, temple de l’athlétisme Il y a autant de façons de courir que de personnalités. J’ai une amie qui ne fait que des tours de stade, tous les…

  • LIFESTYLE

    De la motivation

    Quand je dis au travail ou autour de moi que je pars courir, j’entends souvent « tu es courageuse ». C’est agréable et ça me fait sourire mais pour être honnête ça n’a…