SANTE

Sur les rotules

Septembre 2014, un petit séjour pro à New York et 45mn chrono pour faire du shopping avant de prendre l’avion le dernier jour. Histoire de rentabiliser mon temps, je cours au Nike Store à côté de l’hôtel et zou, en avant pour la dernière paire de Lunarglide, qui, avouons-le a fière allure et apparemment fonctionne pas mal sur piste non plus.

Arrivée à Paris, je récupère ma nouvelle paire de semelles de pronatrice chez mon podologue et je m’empresse d’aller fractionner avec ce combo.

Grave erreur. Mes genoux n’ont visiblement pas apprécié (le changement de semelles, le changement de chaussures, le mix des deux ? je ne le saurai sans doute jamais) et le genou gauche m’a gratifié d’un petit syndrôme de l’essui glace, bien connu des coureurs.

OK donc, repos (relatif), retour chez le podologue pour les réglages, chez l’ostéo pour remettre mon genou en place et reprise lente.

Rien à faire. Toujours cette douleur au bout de quelque kilomètres qui bloque le genou et empêche littéralement de continuer. Je me voyais déjà dire adieu à mon dossard de semi 15 jours plus tard.

En demandant conseil à mon ostéo, celui-ci m’a orienté vers le port (momentané) d’une genouillère, histoire de pouvoir courir sans que je me fasse encore plus mal.

Et en recherchant sur Internet quel produit était le plus adapté à mon cas, j’ai trouvé ça.

Screen Shot 2014-11-22 at 16.57.16

La genouillère spéciale prévention de mon problème (aussi connu sous le nom de TFL), produite par la marque Zamst (RK1).

Bon, ça coûte une blinde (60 euros), mais j’étais tellement désespérée et SURTOUT, les commentaires sur le net étaient tellement dithyrambiques que j’avais vraiment envie d’essayer.

Dès l’enfilage, vraie bonne surprise: hyper facile à mettre, pas de gêne pour courir, elle passe même sous un legging ultra serré.

J’ai fais mes premiers runs avec cette genouillère et à chaque fois même constat. Plus aucune douleur. OK, les premières fois, j’y suis allée molllo, à super petite vitesse (entre 6 et 6.30 mn/km).

Mais même après 14 bornes dans la forêt, aucun problème au genou.

Du coup, j’ai pris le départ du semi avec. Et 21 km après à vitesse semi donc, toujours aucun souci.

Honnêtement, je ne peux pas assurer à 100% que ces résultats ne viennent que de la genouillère.
Entre temps, sur les conseils de mon médecin, j’ai repris mes vieilles Asics, me suis calmée sur les fractionnés et c’est peut être ça qui a joué.

En tous cas, j’ai repris sans genouillère mercredi et là, toujours rien. Je croise les doigts pour que ça continue mais je suis quand même assez bluffée par le produit.

En parallèle d’un traitement sérieux (kiné, doc, ostéo and co) je pense qu’elle appporte un vrai plus et je la remettrai au prochain souci similaire.

NB. l’avis des professionnels divergent sur le sujet, j’ai entendu certains dire qu’ils ne fallait pas courir avec (mais juste la porter pour la marche) et mes docs en revanche m’ont dit de la porter pour courir. Je vous laisse donc vous faire votre option, en partenariat avec un pro de la santé, of course.

 

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    zephide
    8 décembre 2014 at 19 h 07 min

    Bonjour,

    Ton blog est très sympa, j’en profite pour prendre un avis sur ton expérience avec cette genouillère.

    J’avais essayé cette genouillère à cause d’un TFL au genou droit. J’avais vu un médecin du sport et un podologue, les deux m’expliquant qu’il fallait des semelles « sur mesure » pour soigner la tendinite et qu’une genouillère pouvait être utilisé avant d’avoir les semelles mais ils m’ont déconseillé son usage par la suite.

    Après deux ans de correction à droite, J’ai une bonne tendinite qui commence à gauche … je ne pourrai pas avoir de nouvelles semelles avant fin janvier et j’ai mon premier semi (celui de paris) début Mars, j’hésite à m’acheter la genouillère gauche. T’as réussi à bien t’entraîner avec la genouillère ? Sans douleurs le lendemain ?

    merci pour ta réponse et bonne continuation !

  • Reply
    elise
    11 décembre 2014 at 22 h 20 min

    Bonjour Zéphide, j’aurais peut être dû préciser que j’ai bien des semelles orthopédiques en effet et je ne saurais que trop conseiller à tous les coureurs de se faire suivre par un podologue.

    Depuis l’écriture de ce post, je cours sans genouillère et sans douleurs (yes).

    Je pense que momentanément, la genouillère est le bon moyen de courir sur un (petit) TFL sans se faire trop mal. Je sais que le prix est souvent un obstacle à son achat, peut être vois si tu n’en trouves pas une d’occasion ?

    En tous cas, personnellement je n’ai eu ni douleurs pendant avec genouillère, ni après.

  • Reply
    Tomy
    12 décembre 2014 at 9 h 12 min

    Hey Zéphide, par rapport à ta TFL, regarde l’article TFL sur cette page FB : https://www.facebook.com/puc.hors.stade
    En tout cas, si tu dois aller jusqu’aux semelles, prend des thermoformées.
    Mais sache que ceci n’est qu’une solution provisoire et non sur le long terme.

    • Reply
      zephide
      12 décembre 2014 at 23 h 48 min

      Bonsoir,

      Merci pour vos réponses, je vais voir ce que mon podologue me dira au prochain rendez vous … et peut être prendre la genouillère pour les moments où je sens que la douleur revient.

      En tout cas votre groupe Running a l’air très sympa!

  • Reply
    Zephide
    25 février 2015 at 18 h 58 min

    Bonjour,

    Je fais un petit bilan TFL après la récupération de mes nouvelles semelles. j’ai cru voir voir que ton TFL revient, pas cool à quelques jours du semi et du marathon.

    Je participe aussi au semi de Paris et mon genou me fait toujours un peu mal sur des grandes distances.

    J’ai essayé la genouillère pour m’entraîner mais avec un bon TFL, la douleur revient quand même au bout d’un moment. Par contre selon mon podologue, elle ne peut pas faire de mal (mais ne soigne pas non plus).

    En revanche j’ai essayé et je te conseille les bandes Flector tissugel, ou l’équivalent Volatrene, à mettre quelques heures avant la course et à conserver pendant ton run. Alors ça cache la douleur donc c’est pas le mieux mais si tu cours avec les bonnes semelles et/ou la genouillère ça te permet de ne pas avoir de douleurs et de pouvoir terminer une longue course (genre 42 km …).

    Bon courage pour la suite de ton entrainement et on se croisera peut être dans 10 jours.

    • Reply
      elise
      25 février 2015 at 22 h 47 min

      merci infiniment Zéphide, je vais essayer en effet. Ce soir, mon genou a tenu sans douleur 10km à allure basse et avec genouillère mais pour le semi du 8 c’est pas top.

      Merci !

  • Reply
    10km Paris Centre de Nike, #werunparis, le compte-rendu Thank God I run Thank God I run
    4 octobre 2015 at 21 h 21 min

    […] franchement l’impression que la machine n’avance plus. Mais mes genouillères (nan mais magiques quand même Zamst hein, pas une douleur) tiennent bien, je n’ai aucune douleur aux genoux/bassin -merci ma […]

  • Reply
    Préparation marathon part 2 – Thank God I run
    9 février 2016 at 16 h 58 min

    […] de mon TFL, en gros, une tendinite du genou. Du coup, retour chez l’ostéo, re-port de ma genouillère miracle et donc, […]

  • Reply
    7 trucs bizarres des coureurs contre les blessures – Thank God I run
    21 avril 2016 at 22 h 20 min

    […] fait un long article dessus. Ca m’a sauvé un grand nombre de courses depuis. Alors certes, certains kinés/osteos ne la […]

  • Reply
    Lacanau Tri Events : mon premier triathlon longue distance – Thank God I run
    8 mai 2017 at 22 h 38 min

    […] copains, qui ont l’air en forme. Eux ont bientôt fini bien sûr. Pas de soucis de genou, ma genouillère fait vraiment des […]

  • Leave a Reply