COURSES

Salomon Snow Trail de l’Ubaye

photo-4Je sais, je sais lecteur, Thank God I Run t’a infiniment manqué ces dix derniers jours et tu as pensé un instant que j’avais raccroché mes baskets et m’étais mise au pilates.

Non, non, il n’en est rien. Le pilates m’endort toujours et je suis bien là mais figure toi que j’étais en va-can-ces. Oui, sans mon Mac. Mais avec mes baskets.

Et pendant mes vacances, j’ai fait un petit trail. Un trail blanc. Sur la neige donc. Mon premier trail.
Parce que je suis comme ça moi, mon premier trail, ça pourrait être un 8Km tranquille dans une forêt pas loin de Paris, ben non, je préfère le faire dans la neige bien molle et avec 300m de Dénivelé positif (les pros disent D+).

Donc, embarquée par mon coach (je te refais pas l’histoire, elle est ) et après avoir manqué de passer la voiture dans un ravin en patinant sur la neige, nous sommes arrivés à Saint Paul sur Ubaye, charmant petit bled, rempli pour l’occasion de ninjas vêtus de collants noirs, de baskets et de bonnets.

Honnêtement, j’ai adoré l’ambiance. Si on m’avait dit il y a trois ans que je serais au départ d’une course sur neige avec mon homme, je n’y aurais pas cru.

On a eu une chance de folie apparemment parce que pas mal de snow trails en France cette année ce sont transformés en trails tout court par faute de neige. Et pas le nôtre, loin de là.

Donc les hommes du groupe s’élancent en premier pour le 22km et moi, je prends le départ 30 mn après pour le 9km.

photo-3Là c’était genre au km 1, avant que je meurs quoi mais tu sens déjà le sourire crispé

Super ambiance avec pas mal de supporters au départ et surtout des cloches de vaches pour nous encourager. Oui, tu as bien lu, des cloches de vache. Sûr qu’on a pas ça sur le semi de paris hein.

Il y a BEAUCOUP de neige, TRES molle et dès les premiers mètres, ça monte.

Bon, je peux te l’avouer à toi lectrice. Sur le portail du départ, j’étais entourée de nanas portant maillots aux titres évocateurs de “ultra trail du Truc”, “équipe de France de Machin”, “club de triathlon de telle ville”.

Bref, j’ai cru que j’allais finir dernière.

Et ça c’est la honte quand même, dernière sur une course (sauf si tu as 83 ans mais je n’y suis pas encore).

Donc je me suis donnée à fond.

Au bout de 2km, j’ai cru décéder. Enfin, surtout mes mollets en fait. J’avais tellement mal que j’en pleurais (tu la sens l’intensité dramatique dans mes propos) mais je tentais de grimper vaillamment en courant.

Au bout de 3km, j’ai lâché l’éponge et décidé que je ne courrai plus que sur plat et descentes. Sauf que bon, y avait pas trop de plat quand même. Ou alors des faux plats vraiment pas bien imités. Et parfois la neige était tellement molle que même sur du plat ben tu pouvais pas courir sans manquer à chaque pas de te déboiter la cheville.

Autant pour ma proprioception.

Bon, je vais pas te refaire le parcours kilomètre par kilomètre mais disons que ça s’est amélioré pour moi au km 6, quand j’ai commencé à ambiancer la course en décidant de discuter avec mes pairs. Il parait que l’esprit trail est sacré donc autant le mettre en pratique.

Au km 7 je me suis fait un pote. Un coureur dont c’était aussi le premier snowtrail (enfin si j’ai bien compris) et avec qui on se remontait le moral à coup de “allez, il reste plus que 3km, c’est du pipi de chat 3km”.

Petit détail sympa: entre temps, une tempête de neige a tenté de nous achever. Je courais donc aussi blanche qu’Olaf et avec de l’eau ruisselant sur le visage et partout.

Et puis, alors que, dans un état second, je croyais qu’il nous restait encore 600 mètres j’ai vu le portail d’arrivée. Et mes amis qui me soutenaient et m’exhortaient à sprinter et à dépasser le mec devant moi. Mon nouveau pote donc. Qui, à en juger par les cris de ses proches, devait s’appeler Frédéric.

Et le dit pote m’a pris la main pour que nous franchissions ensemble ce portail conquis de haute lutte. Tu vois qu’il existe cet esprit trail hein.
Enfin, c’est ce que j’ai dû m’efforcer d’expliquer à mon homme au visionnage des photos d’arrivée.

photo-2
Petite tempête de neige de rien du tout et le passage du portail de fin

Mais bon, Frédéric, si tu lis cet article, c’était cool quand même d’avoir quelqu’un pour se soutenir sur ce trail.

Je suis arrivée au final après 1h 07 et 139ème/ 261. Bref, pas tout à fait dernière.

photoOui je sais je suis violette…

Et nous avons pu profiter du bon ravitaillement et de l’ambiance pendant encore deux heures le temps d’attendre nos hommes, ceux du 22km (enfin, pas tous, certains étant arrivés bien avant).

Seul bémol d’organisation: Messieurs de Salomon, vous auriez vraiment pu prévoir une salle proche de l’arrivée et chauffée. Celle de retrait des dossards étant inaccessible les proches ont attendu 3 heures dans le froid sans même aucun endroit pour s’asseoir.

Mais sinon, c’était une chouette expérience que je suis prête à renouveler. Prochaine course, le semi dans 10 jours, on s’en reparle vite ?

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply
    Clémence
    26 février 2015 at 9 h 59 min

    Bravo Elise !
    (et ravie que tu sois de retour !)
    Je cours mon premier trail ce weekend (pas dans la neige mais dans la boue je pense), j’ai hâte !

  • Reply
    Ma fine bouche
    26 février 2015 at 10 h 27 min

    C’est le froid qui me fait peur, quand je cours et qu’il fait très froid selon moi (entre -5° et 0°) si je n’ai pas de gants j’ai tendance à ne plus sentir mes bras au bout d’un moment :-( Et c’est bien utile les bras pour courir, un trail au printemps peut-être… Quoi su’il en soit félicitation ! Ça avait l’air génial et hyper agréable malgré les difficultés.

  • Reply
    JEANDEL
    26 février 2015 at 11 h 21 min

    Sinon c’est pas mal non plus le pilates…!! 😉 En tous les cas, cela fait plaisir de lire à nouveau tes articles… et surtout Félicitations pour cette véritable performance !

  • Reply
    Pertis
    26 février 2015 at 14 h 35 min

    Bravo Elise et merci pour ce compte rendu qui m’a fait sourire! Le trail c’est mon prochain objectif.
    Bon semi!
    Pertis

  • Reply
    Astrid
    26 février 2015 at 20 h 29 min

    Bravo Elise!!deja qd je fais une rando ds les alpes je suis break dead en 10mn tellemt ca monte vite..la tu m inpressionnes.
    Mon prochain objectif :les 10km de la nike women’s Paris….je commence le running depuis 15j je suis HYPER motivée!!

  • Reply
    Violette in Paris
    26 février 2015 at 22 h 01 min

    Trop bien ! On voit que tu t’es éclatée à faire cette course rien qu’en regardant les photos :-)

  • Reply
    Marie
    27 février 2015 at 8 h 55 min

    La classe ! J’ai couru en montagne pendant mes vacances au ski, et j’ai compris que j’étais encore trèèèès loin de pouvoir faire du trail. Entre le dénivellé et la neige qui glisse..(je me suis aussi ridiculisée en skating en crachant mes poumons au bout de 20 mètres à peine). Mais c’est sûr que c’est plus excitant que les tours de Parc Monceau….

  • Reply
    Cath
    27 février 2015 at 10 h 18 min

    Bravo! Entre le froid la neige et le denivellé ça n’est pas simple!
    D’ailleurs comment t’es tu préparée pour le denivellé?

  • Reply
    elise
    27 février 2015 at 12 h 04 min

    en fait, on a fait quelques côtes à Vincennes (côte de l’Insep) avant la course et j’avais aussi testé la course sur neige à noël. Mais on a surtout fait pas mal de renforcement cuisses-fesses, malheureusement moi c’est au niveau des mollets queça coince .

  • Reply
    Préparation marathon part 2 Thank God I run Thank God I run
    7 mars 2015 at 22 h 34 min

    […] bon, avec un snow trail, un peu de ski, et 3 belles sorties longues,  j’ai limité les […]

  • Reply
    Un an de Thank God I run Thank God I run Thank God I run
    21 novembre 2015 at 19 h 26 min

    […] est passée à toute allure. L’allure des défis que j’ai partagé avec vous:  mon premier trail blanc, mon premier marathon, mon premier triathlon, mon premier 10K sous pression, mais aussi à toute […]

  • Reply
    Running 2015 et 2016 Thank God I run Thank God I run
    2 janvier 2016 at 22 h 32 min

    […] a commencé par mon premier trail sous tempête de neige, puis un PR sur semi et évidemment THE marathon dont je vous ai rebattu […]

  • Reply
    Christèle
    10 janvier 2016 at 22 h 17 min

    Bonsoir Elise,
    Et Bravo pour cette belle performance et ton récit qui me donne des ailes…
    Ben voui, je vais m’attaquer au snowtrail de l’Ubaye le 14.02.16 (9km) et j’ai un peu peur…surtout du froid !!! (suis frileuse manque de bol lol)…donc je voulais que tu me donnes qqs petits conseils côté vêtements (collants, guêtres etc).
    Merci par avance.
    Et encore Bravo.
    Christèle

  • Reply
    Raidlight Winter Trail: mon premier Mud trail Thank God I run Thank God I run
    1 février 2016 at 22 h 27 min

    […] l’an dernier, c’est devenu une petite tradition de se faire un snow trail en début d’année avec le club. Cette année nous avions choisi le Raidlight Winter Trail. […]

  • Leave a Reply