COURSES TRAINING TRIATHLON

Quelle course pour quel niveau ?

Il vient un jour où le runner du dimanche (ou la runneuse) a envie de se frotter à un truc de dingue: la course.
Oui, il parait que c’est top, tous les copains en font et reviennent exténués mais RA-VIS avec leur médaille autour du cou.

Alors oui mais quelle course ?
Petit guide pour ne pas se planter.

Tu es débutant(e):

-tu cours une fois par semaine le week-end (et encore, pas tous les week-ends)
-tu ne regardes pas ton chrono quand tu cours  (= tu ne connais pas ta vitesse)
-tu n’as jamais couru plus d’une heure

MAIS

-tu cours 30 voire 40mn d’affilée sans manquer de suffoquer.
-tu as une bonne condition physique (check-up fait récemment, pas de blessure, tu n’es pas en reprise d’activité physique depuis moins de 6 mois, tu as moins de 80 ans)

–> tu peux faire un 10Km.

Si tu es une fille et que tu veux une ambiance de filles (je ne sais pas trop pourquoi à bien y réfléchir mais soit) je te propose Odysséa.
Mais c’est en octobre.

Sinon, tu as plein de « 10km » de ton arrondissement à Paris (enfin, quand ils ne sont pas annulés) qui sont très bien pour commencer. Les 10k de Nike sont sympa aussi.
Et plein de 10K partout en France aussi. Bref, tu n’as aucune excuse.

Il va juste falloir courir un peu plus régulièrement pendant 6 semaines, essayer peut être de « tenir » 50mn une fois ou deux, histoire d’arriver à l’aise le jour J.

Tu cours déjà régulièrement:

-tu cours une fois par semaine de façon sûre, parfois deux.
-tu cours depuis plus de 6 mois
-tu as déjà couru plus d’une heure d’affilée (sans mourir à la fin)
-tu as déjà participé à une course
cherry on the cake: tu cours 10km en une heure plus ou moins (pas une heure et demie quoi).

–> tu peux te lancer sur un semi

Bon, qu’on soit clair: il va falloir s’y mettre.
Courir a minima deux fois/semaine c’est mieux, on va pas se le cacher. Se mettre aux fractionnés aussi. Et aux sorties longues.

Parce que si c’est pour faire ton semi en trois heures, je vois pas bien l’intérêt.
Un footing de 21km, c’est un peu boring.
Mais sinon, avec un petit peu d’entrainement, ça se fait assez facilement.

Tu veux passer la vitesse supérieure: 

– tu cours a minima trois fois par semaine depuis plus d’un an
– tu cours quoi qu’il arrive (vent, neige, pluie, mauvaise humeur).
-tu aimes les fractionnés ET les burpees ET les squats
-courir seul(e) longtemps ne t’effraie pas
-tu lis trop de blogs et de magazines de running

Si en plus tu mets moins d’une heure aux 10k et que tu as déjà fait quelques semis, tu es mûr(e) pour le marathon.

Screen Shot 2015-11-25 at 22.24.42tu as aussi les exercices de chaise pour préparer le marathon… chez nous y en a qui tiennent 6 minutes.

MAIS (ya toujours un mais…)

si j’étais toi… je te conseillerais de :

-vérifier que tes proches (compagnon/mari/femme/enfants/poisson rouge) sont derrière toi et appuient cette décision. Rien de pire que de s’entrainer pour un marathon quand en plus on doit se coltiner le mari ou la femme qui ne comprend pas « pourquoi tu pars encore courir trois heures un dimanche matin« .

-t’assurer que tu pourras t’entrainer 4 FOIS par semaine. Et oui, 3 perso, je trouve ça light. Et c’est une fille qui a pleuré du km 30 au 42ème sur son premier marathon qui te dit ça (alors que je m’entrainais 4 fois/semaine), alors, vois-tu, tu peux me croire.

4 séance chaque semaine, c’est pas du luxe. Pendant 3 mois (10 ou 12 semaines disons).

-t’assurer que ça va pas bloquer au taf. Genre qu’ils vont pas t’envoyer en business trip en Inde 8 jours avant (=bide en vrac le jour J). Ou au Texas dans une ambiance de fête le mois précédent.

-t’assure que tu fais ça pour toi. Pas pour frimer devant Jeanine de la compta ou parce que tu as l’impression que TOUT LE MONDE a déjà fait un marathon. Il faut en avoir assez envie pour pouvoir tenir la distance. Et crois-moi, si tu zappes ta séance chaque fois que tu as moyen envie, tu les tiendras pas tes 42 bornes sans marcher.

Tu veux te lancer sur un trail. 

-parce que c’est à la mode
-parce que tu cours déjà plein de courses et que tu en as marre des « parisiennes » (oui le Marseille-Cassis et autres courses mythiques françaises comptent dans les « parisiennes », c’est comme ça)
-parce que la nature et toi c’est WOW…
-parce que tu veux une chance de mettre ton beau short Salomon

–> et bien méfie-toi.

Screen Shot 2015-11-25 at 22.22.02

Déjà, évite de te lancer cash sur un trail blanc comme moi.
Et saches qu’un trail de 20km n’EGALE PAS un semi. Ya un truc de dingue qui s’appelle le dénivelé (souvent discrètement présenté avec le signe D+) et qui te rajoute des kilomètres au compteur sans même que tu t’en rendes compte. Et quand bien même tu n’aurais que 200D+, le terrain peut être technique et te bousiller vite fait quadri/mollets and co.

Donc si tu fais des semi habituellement, tu partiras plutôt sur un trail de moins de 15km avec un dénivellé raisonnable, tu vois l’idée ?
Et bien sûr, c’est renforcement obligatoire une fois/semaine au moins avant la course. Sinon tu vas grave morfler.

BONUS: tu es dingue, tu veux tenter un triathlon

-parce que ça a pas l’air si dur que ça
-parce que tu te blesses pas mal en courant et que ça diversifiera ta pratique
-parce que tu n’as que ça à faire dans ta life (chanceux(se))
-parce que tu es une blogueuse running

–> VAS-Y !

La raison me pousserait à te dire que si tu ne sais pas nager et que si tu tombes régulièrement à vélo (à allure de moins de 20km/heure), c’est une mauvaise idée.
Mais comme tu l’as sans doute remarqué, la raison et moi, on est pas très potes.

Et donc, je ne peux que te conseiller de foncer.

MAIS

-On anticipe. On ne décide pas de faire un triathlon en last minute. Ca demande du matériel et de la préparation. 3 mois, ça me parait pas mal pour tenter un XS (sauf si tu es genre le fils de Laure Manaudou et de Kilian Jornet, là, vas-y pour le half direct).

-On se dégage du temps. C’est chronophage le triathlon (si, si). Donc si tu ne peux pas t’entrainer soit tous les soirs, soit soirs+ matin ou midi, c’est un peu mort.

Screen Shot 2015-11-25 at 22.20.34

La seule dérogation c’est si tu nages déjà très bien (genre 1,5km en crawl pour toi c’est peanuts) et que tu as cumulé pas mal de kilomètres en vélo, ce qui n’est clairement pas mon cas, soyez-en certains.

Avec ça, vous allez pouvoir me concocter un beau p’tit programme pour 2016 hein ?
J’ai vu avec tristesse que la Corrida d’Issy les Moulineaux était annulée mais j’espère que nous aurons de belles courses devant nous dès l’année prochaine.
Vous allez faire laquelle du coup ?

You Might Also Like

16 Comments

  • Reply
    Lise
    26 novembre 2015 at 9 h 36 min

    … bon ben voyons voir dans quelle catégorie je me trouve : un semi alors …?
    (mais quand même, j’ai un genou un peu fragile) (coucou la fille qui se cherche des excuses!)

    Bon ok ok, je vais laisser l’idée mûrir et je m’y colle :)

    (comment ça la corrida de Noel est annulée ???? mince alors, après les chasseurs de temps ça commence à faire beaucoup :( )

    Des bises Elise!

  • Reply
    Mentalo
    26 novembre 2015 at 10 h 11 min

    Le semi de Luxembourg (je suis dans le déni de l’avertissement de ma collègue ironmanneuse: les 6 derniers km sont en montée…) fin mai, et d’ici là, quelques petits 10 km histoire de se mettre bien en jambes 😉
    Quant au trail, ça me tente beaucoup, j’ai horreur du bitume en fait et 99% de mes sorties se faisant dans les bois (pratique le fractionné qui consiste à sprinter dans les côtes avec mon coach qui hurle plus vite, plus fort, t’es pas assez rouge! (je ne réponds pas je ramasse mes poumons))

  • Reply
    Audrey
    26 novembre 2015 at 14 h 47 min

    Foulées de Vincennes en février (10k), Semi de Paris en mars et Marathon de Paris en avril (my first… #lachaird’ampoule) et après le monde m’appartiendra. Enfin tu vois quoi, on verra 😀

    • Reply
      elise
      26 novembre 2015 at 21 h 18 min

      Tiens, les foulées de Vincennes, c’est pas une mauvaise idée ça. Les inscriptions sont ouvertes ?

      • Reply
        Audrey
        2 décembre 2015 at 16 h 34 min

        Oui!

  • Reply
    cerise_confite
    26 novembre 2015 at 15 h 42 min

    Si tu es un coureur pas débutant mais un peu flemmard qui cherche une option à mi-chemin entre le 10km et le semi, il y a une trèèès belle course en mai dans la capitale suisse: le Grand Prix de Berne. Découvrir les bâtiments historiques, suivre les méandres de la rivière étincelante, dire bonjour aux Lynx en longeant le zoo, se laisser bercer par les applaudissements et les encouragements de la foule… et tout ça à portée d’Easyjet voire de TGV!
    :)

    • Reply
      elise
      26 novembre 2015 at 21 h 17 min

      Oui j’ai pas parlé des 15 mais c’est pas mal aussi en effet Cerise 😉

  • Reply
    Gabrielle
    26 novembre 2015 at 17 h 05 min

    Tiens ça me fait penser qu’il serait temps que je réfléchisse à mes objectifs 2016… j’ai songé au triathlon de l’Alpes d’Huez (le CD hein, je suis pas maso) mais le nombre d’inscrits me fait un peu peur (et aussi un léger mais très léger détail : le dénivelé !). Je me tâte aussi pour tenter un half ironman (Royan ?) mais ma raison me dit qu’il vaudrait mieux attendre 2017… donc en dehors de mes 2 tris annuels (un sprint en juin et un M en septembre, les 2 à moins de 2 km de chez moi – autant faire simple) et des 2 traversées à la nage de la baie de saint jean de luz, il va quand même falloir que je me challenge un peu… je suis sûre que je vais trouver quelques bonnes idées parmi les commentaires de tes lecteurs avisés !

    • Reply
      elise
      26 novembre 2015 at 21 h 17 min

      ah ouais quand même. Gabrielle méga respect.

      • Reply
        Gabrielle
        27 novembre 2015 at 18 h 22 min

        Heu bah y’a vraiment pas de quoi pavoiser pour l’instant. Je suis bien plus impressionnée par ton marathon. Tu remets ça en 2016 au fait ?

        • Reply
          elise
          30 novembre 2015 at 19 h 47 min

          non Gabrielle, 2016 sera l’année du triathlon pour moi.

  • Reply
    lilou75
    26 novembre 2015 at 21 h 43 min

    Je partage mon expérience vraiment pour dire que you can do it. Je pense qu’ une personne en forme coureur du dimanche peut faire un 20 ou un semi. Ma première course (en 2000) c’était le paris versailles et à cette époque j’étais vraiment une coureuse du dimanche (vraiment que le dimanche). Et en général quand je partais en vacances fin août début septembre je ne courais pas. Je n’ai pas trop de souvenir qu’à l’époque il y ait eu beaucoup de 10km. Ensuite je l’ai refait en 2001 et 2009. Et vraiment sans gros entraînement. En 2009, je courais samedi et dimanche sans faire de fractionné et j’avais fait un temps sympa (1h23). Entre 2001 et 2009 ma pratique etait reguliere et j’ai couru une fois les 20 km de paris (aucune idée du temps que j’ai mis) et ne fois le semi de paris. Mon premier 10 km je l’ai couru en 2010….ma pratique plus « consciente » date du marathon en 2012. Et pour le coup, autant je pense que tu peux courir 20 km sans problème, autant , comme tu le dis, je trouve que le marathon c’est une autre dimension qui nécessite une regul7arite, de l’entrainement et de la motivation. Bref, mesdames ne vous mettez pas de barrière, si vous êtes motivée et en bonne condition physique (et un peu entrainée). De mon côté, mon seul objectif à ce jour, et s’il est maintenu est le 10 km du 14eme (c’est mon étalon, c’est le seul 10 km que j’ai fait et ce sera la 3eme fois).

  • Reply
    Marguerite
    27 novembre 2015 at 18 h 57 min

    – Trail du Ventoux en mars (le petit de 26 hein pas celui de 45 chui pas folle) avec mes DEUX parents (qui voudra étrangler l’autre à la fin?),
    – Trail du Josas (20 ou 35K) début avril : j’ai adoré l’année dernière, météo idéale, campagne super jolie et organisation adorable
    – 20K de Lausanne fin avril (comment ça les 10 premiers km sont en côte ?)
    – 10 K de l’Equipe en juin
    – Trail de la Via Romana (22K) en Corse fin juillet
    – L’OBJECTIF FINAL : Trail de Belle-Ile en Mer (45K) fin septembre (ma terre d’adoption mais punaise ce côtier est casse-pattes au possible)

    – Un premier marathon en fin d’automne ?? (mais je ne me presse pas, j’ai tout mon temps pour en faire un)

    Bon ça c’est si je ne me blesse pas au handball à côté…

    J’aimerais beaucoup beaucoup tenter le triathlon, surtout que je nage pas trop trop mal le crawl mais la logistique et l’engagement financier me font peur. Peut-être celui de Paris ou Chantilly ?

    Et toi alors tu y as déjà réfléchi ?

    • Reply
      elise
      30 novembre 2015 at 19 h 47 min

      Ah ouais quand même, beau programme. Je suis inscrite au triathlon de Paris, je ferai aussi Chantilly je pense et Versailles.

      • Reply
        Marguerite
        30 novembre 2015 at 21 h 11 min

        Je suis encore étudiante donc j’ai du temps et aucune contrainte familiale donc ça aide pour caser toutes ces courses. Et puis c’est un programme idéal, je ne ferai surement pas tout :)

        En tout cas je vais continuer de suivre avec attention tes aventures de triathlète parce que ça m’intéresse fortement !! On m’a dit que celui de Deauville était canon.

  • Reply
    Un dossard à gagner pour le semi-marathon de Paris avec American Pistachio Growers – Thank God I run
    5 mars 2016 at 22 h 21 min

    […] pas si tu es prêt. Ptêt ben qu’oui, ptêt ben qu’non (comment ? tu n’as pas lu ce post […]

  • Leave a Reply