COURSES LIFESTYLE TRAINING

Préparation marathon part 1

photo

Si vous avez suivi les épisodes précédents, vous savez donc que je suis inscrite  au marathon de Paris pour la deuxième fois, mais que je n’ai pas pu le faire l’an dernier pour cause de fracture de fatigue (ce qui, somme toute, était prévisible, faut être dingue pour commencer à courir en juin et s’inscrire à son premier marathon en avril….)

Ce sera donc une grande première pour moi et je vais essayer de vous raconter tous les mois comment je m’y prépare.

Cet automne a été consacré aux courses diverses et variées (dont mon premier semi) et ma prépa marathon en tant que telle n’a commencé que depuis trois semaines.

Ce qui a changé dans ma vie ?

1/ je cours VRAIMENT 4 fois par semaine.

Avant cela, j’aimais à dire que je le faisais (oui, je suis une parisienne un peu marseillaise sur les bords et l’exagération ne m’a jamais posé trop de problèmes) mais dans les faits, c’était plutôt tous les deux, trois jours… soit 3 fois par semaine.

Là, plus d’excuses. Quoi qu’il arrive je suis à l’entrainement lundi, mercredi, vendredi et dimanche. Et si une réunion se prolonge, qu’un enfant doit être emmené chez le pédiatre ou que j’ai une soirée copines, je rattrape la séance manquée, soit en courant avec mes amis les #boostbastille (prévu semaine prochaine), soit en rentrant en courant du boulot (11,6km).

Concrètement ça veut dire deux séances de fractionnés par semaine. Trois si l’on considère que les 5x 200m en côtes du dimanche, c’est du fractionné. Plus un à deux footings d’au moins une heure quinze, du renforcement, de la pliométrie….

Et là, je dois avouer que ça fait mal.

Franchement, je trouve ça assez épuisant et j’ai du mal à prendre le rythme. Pour le moment je suis en forme, et j’espère tenir 3 mois comme ça, mais je m’écoute pas mal pour lever le pied à la première douleur suspecte.

2/ je soigne mon hygiène de vie, à commencer par le sommeil

Là c’est la première blague. Avec un petit qui ne fait TOUJOURS pas ses nuits (à 3 ans passés tout de même), le sommeil devient un vrai challenge. Du coup c’est dodo impératif à 23h en semaine. Et soirées pas franchement passionnantes quand je reviens de l’entrainement à  plus de 21h. Mais bon, là aussi c’est à mon sens une condition sine qua non pour ne pas se blesser. Et l’un des sacrifices nécessaires à un objectif qui me tient à coeur.

3/ je mange mieux

Bonne blague Numéro 2. En théorie, j’ai éradiqué totalement de mon alimentation le Coca light, le burger-frites, l’alcool et les bonbecs/chocoloat (pas noir le chocolat hein, nan, je parle de bons vieux Kinder Bueno and co).

Ca c’est la théorie.

En vrai, croix de bois croix de fer si je mens je vais en enfer, je ne bois plus de Coca depuis juillet (mais franchement, c’est dur pour une addict), je n’ai pas pris une frite et son copain le burger depuis décembre (en gros je fuis les nouveaux restaus trendy parce qu’un burger, même « Maison », même avec des frites bio et locavores, ça reste un burger frites quoi…).

Pour l’alcool, c’est plus compliqué, on va pas se le cacher.

Même si clairement, je suis sur la bonne voie.

Les bonbecs, euh ben, si ça inclue les M&Ms, c’est mort. La faute à un travail où les gros paquets de cochonneries côtoient des pain-chocs quasi tous les matins. Quand c’est pas la galette dès 9 h.

J’ai dû manger 200 galettes depuis le 1er janvier.
Bref, y a encore du « room for improvement » comme diraient nos managers bien aimés.

Et je n’évoque même pas la consigne de mon ostéo de manger « moins acide »,  donc moins de sushis, moi qui pourrais ne manger QUE des sushis.

Allez, on se refait un point dans un mois ?

 

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply
    Marie
    22 janvier 2015 at 13 h 30 min

    Moi c’est à ma deuxième prépa marathon que je me suis grillée. Sans doute avais-je eu la chance du débutant sur le premier (en faisant un peu n’importe quoi avec le recul). Je compte fermement m’entraîner pour 2016 en tous cas !! Continue à nous raconter ta préparation et bon courage. Tu vises quel temps ?

  • Reply
    elise
    22 janvier 2015 at 20 h 51 min

    Marie, ne me dis pas ça ! Je cherche avant tout à ne pas me blesser surtout. En temps, je cherche avant tout à finir mon premier marathon. Après, si c’est en moins de 4h30 ce sera bien, mais dans mes rêves les plus fous je vise 4h15.

    • Reply
      Marie
      23 janvier 2015 at 11 h 59 min

      Non tu as l’air bien partie 😉 ! je connais pas ton ryhme de course mais 4h15 ça a l’air tout à fait jouable vu ton entraînement. C’est le temps que j’ai fait la première fois et je ne m’entraînais pas en fractionné, je courais juste trois fois par semaine avec des sorties longues. Pour l’hygiène de vie je me souviens en effet avoir mangé énormément de pâtes, surtout les dernières semaines….N’oublie pas de tester les aliments que tu vas prendre le jour J pendant tes sorties longues, on a parfois des surprises (avec les gels énergétiques notamment).

      • Reply
        elise
        23 janvier 2015 at 15 h 46 min

        oui je ferai sans doute un post sur les ravitos mais en effet, il faut savoir ce qui nous convient en avance …

  • Reply
    Café Mode
    22 janvier 2015 at 21 h 38 min

    « J’ai dû manger 200 galettes depuis le 1er janvier. » J’adore. Je sais pas comment je fais, moi je passe toujours au travers des pauses galettes… Mais je me rattrape sur le reste. Je peux, j’ai pas marathon :)

  • Reply
    lilou
    22 janvier 2015 at 23 h 48 min

    On t’a vraiment conseillé une alimentation aussi stricte ou c’est toi qui pense que ça fait partie du truc? Je pense avoir fait une préparation marathon assez sérieuse mais sur le plan alimentaire (et alcoolique) j’y étais allée mollo les 3 dernières semaines. Mon objectif c’était de terminer et au fur et à mesure j’ai osé fixer un temps. Au final 3h59. Donc j’espère faire mieux cette année même si entre les 2 une deuxieme grossesse est passée par là.

    • Reply
      elise
      23 janvier 2015 at 11 h 48 min

      Lilou, en fait, je ne m’alimente pas bien (trop de gras, de sucres …) et du coup, je ne maximise pas mes chances de récup et l’an dernier mon corps n’a pas tenu le rythme. Je suis persuadée que l’équilibre de vie est super important quand on s’entraine 8 heures par semaine et du coup je veux mettre toutes les chances de mon côté pendant ma prépa.

      • Reply
        elise
        23 janvier 2015 at 11 h 49 min

        et bonne chance à toi !!

  • Reply
    lilou
    22 janvier 2015 at 23 h 51 min

    Un conseil qu’on m’avait donné. J’ai un peu triché en appliquant un conseil : j’avais une copine qui m’attendait au 30 ème, fraîche, et qui a fait les 12 derniers avec moi. Super motivation car le mur existe surtout quand tu vois plein de gens à l’arrêt au bois de Boulogne.

    • Reply
      elise
      23 janvier 2015 at 11 h 44 min

      supee idée! je vais demander ça à mes copains du club ! merci Lilou.

  • Reply
    Amel
    26 janvier 2015 at 13 h 24 min

    Coucou, je viens de découvrir ton blog au hasard, et je suis également inscrite au marathon de paris pour la première fois. Ayant les mêmes objectifs, je me suis dis qu’on pourrai échanger nos ressentis, nos appréhensions et nos plans d’entrainement!

    Je te laisse mon mail : amel.arab@gmail.Com ou mon fb AMEL ARAB !

    A bientôt j’espère !

    • Reply
      elise
      26 janvier 2015 at 22 h 39 min

      Bonsoir Amel (joli prénom), tu verras, je vais en effet partager pas mal de choses de la préparation sur mon blog, n’hésite pas à la suivre, je réponds aux commentaires en général. Bonne soirée !

  • Reply
    co de contes
    28 janvier 2015 at 14 h 06 min

    Inscrite pour Paris aussi.une folie.en début de prepa.je fais attention à manger équilibré. On verra. J’ai peur .et pas toujours facile la prepa avec un boulot pas toujours facile.

    • Reply
      elise
      28 janvier 2015 at 14 h 08 min

      non en effet, même assez hard en ces temps d’hiver

    Leave a Reply