COURSES LIFESTYLE

Pourquoi je ne cours pas la Parisienne

Screen Shot 2015-09-01 at 23.44.17

Une de mes collègues de bureau est venue me voir aujourd’hui en me demandant gentiment si, comme beaucoup de  coureuses (ou de non-coureuses), je faisais la Parisienne.

La réponse est non (et ma pauvre collègue s’est pris ma diatribe en pleine tête sans préambule, qu’elle me pardonne).

Pourtant je l’ai déjà courue plusieurs fois la Parisienne, en 2008 pour la première fois je crois, en 2012 pour la dernière fois. Et plusieurs fois entre.

Aujourd’hui, le concept ne m’attire plus pour plusieurs raisons.

1/  je n’aime pas les courses de filles only

Non mais franchement, vous imaginez des courses « seulement pour hommes » ? Tout le monde hurlerait au scandale. Une course de filles mais pourquoi ?
Si je ne m’abuse, je n’ai pas eu connaissance de mains aux fesses ou autres incidents du même genre sur une course mixte, c’est pas comme si on concourait à 2 heures du mat’ en mini-jupe dans une zone sensible.

C’est pas non plus un départ de triathlon où tu risques de te faire couler par un coup un peu mal placé.

« Parce que les filles osent pas courir avec des mecs » m’a-t-on répondu. Ouais ben va peut être falloir se bouger les filles. On peut pas réclamer l’égalité et faire bande à part dans un truc avec si peu d’enjeux que le sport.

2/ parce que j’aime pas la distance

Dans leur site on peut lire « En choisissant une distance accessible à toutes, La Parisienne a laissé la compétition loin de sa ligne de départ« .
Ah ça, c’est sûr. Et pas que la compétition en fait, ils ont laissé l’esprit sportif loin de leur ligne de départ.

6km la distance donc. Pardon, une année c’est 6,3km, une autre 6 ou 6,5km. C’est vrai, on va pas chipoter pour 300 mètres hein. C’est pas comme si on était là pour courir.

Bref, impossible de voir si on s’améliore ou pas d’une année sur l’autre. Et de qui se moque-t-on ? Une fille ne peut pas courir 10km ? Même dans un esprit « non compétitif » ?

6km ce n’est ni un cross de 5km bien rapide ni un 10k standard. C’est comme si on disait qu’une fille n’a pas besoin de faire une course un peu sérieuse, que, de toutes façons, elle n’est pas là pour la compétition et que bon, faudrait pas non plus qu’elle se prépare trop. Et, attendez, c’est déjà bien qu’elle court hein…

Ah pardon, elle court pour le fun, pour se faire plai-sir.
Ouais ben dans ce cas là, fais une bonne Color run qui au moins n’a pas de chrono et de classement et qui assume clairement son statut de « course pour le fun » au lieu d’un entre-deux tiédasse.

3/ parce que je n’aime pas le prix

50 euros. Pour 6km et des poussières. Non mais de qui se moque-t-on ? (bis).
C’est la moitié du dossard du marathon de Paris qui, excusez-moi, mobilise un tantinet plus de personnel pour sécuriser les routes and co. Ah pardon, pour ce prix vous avez un DVD. Que vous ne regarderez jamais. Et une rose. Pour nous les femmes qui aimons les fleurs, c’est bien connu.

Ah et oui, « ils soutiennent le cancer du sein ». A hauteur de 30 000€ en 2014 (info récoltée sur leur site qui ne comprend pas les dons des participantes).

Donc nous avions 39 354 participantes, à 50 euros le dossard. Soit 1 967 700 € engrangés.
Je vous laisse faire les calculs mais ça fait pas lourd de reversé pour le cancer du sein si je comprends bien.

Si vous voulez soutenir le cancer, y a Odyssea qui propose un 10k ouvert aux hommes aussi. Pour 26 euros. Je dis ça, je dis rien.

Ou d’ailleurs, n’importe quelle autre course pour laquelle vous pouvez aussi collecter des fonds et courir solidaire.

Alors je vous en prie, ne me demandez pas si je fais la Parisienne cette année.

Je vais faire B2RUN (nouveau concept de running inter-entreprises), le 10k de Nike, le Paris- Versailles et je serai bénévole sur les 20km de Paris. Mais je ne ferai pas de « courses pour filles ».

Je l’ai fait en mon temps, je comprends qu’on puisse se laisser tenter par le marketing autour de l’événement et par les copines qui y participent, mais c’est fini pour moi.

 PS j’ai pu me tromper sur les infos financières, je ne me base que sur le site pour juger. Je serai ravie d’apprendre que la Parisienne donne un pourcentage plus élevé de ses dossards à la recherche contre le cancer si vous avez cette info…

 

You Might Also Like

  • Léa
    1 septembre 2015 at 23 h 15 min

    Coïncidence, je me demandais cet après midi même si j’avais vraiment envie de m’inscrire à une course de ce genre (course d’une grande ville de région, 5km)… et la réponse était non, à peu près pour les mêmes arguments. Pas envie de courir toute de rose vêtue un format un peu bâtard, même si les frais d’inscription à 10 € dont 4 reversés sont raisonnables.
    Je m’étrangle un peu en lisant le ratio tarif/part reversée de la Parisienne !

    • elise
      2 septembre 2015 at 19 h 19 min

      Léa, je te rejoins aussi sur le t-shirt, celui de la parisienne est généralement importable (ce qui n’est pas le cas des courses de filles de Nike en revanche).

  • Emylou
    2 septembre 2015 at 9 h 44 min

    Je suis tout à fait d’accord (et je me bats aussi depuis longtemps contre ces courses) et cela fait du bien d’entendre enfin d’autres voix de filles qui vont dans la même direction. Mais les hommes aussi : voir l’excellent article de Prog Coureur à ce sujet!
    https://progcoureur.wordpress.com/2015/07/03/un-club-100-feminin-vraiment/

    • elise
      2 septembre 2015 at 19 h 19 min

      Excellent Emylou le ProgCoureur. Avec la démocratisation du running, je pense que de plus en plus de voix vont se faire entendre dans ce sens.

  • Hollyvia
    2 septembre 2015 at 10 h 32 min

    ça me fait du bien de lire ça :-) y a tellement de monde qui me demandent « ah mais tu cours la parisienne alors ? » euh bah non en fait, et là ils te regardent comme si t’avais tué un petit chat sans défense « oui mais c’est pour la bonne cause », oui oui c’est ça, 50€ pour courir entre meufs et faire 6.732 km parce que après les filles c’est fatigué, c’est bien connu… j’aime pas les filles :-) LOL Bref, je n’ai jamais couru la parisienne, j’avoue avoir participer à 2 ou 3 concours la semaine dernière sur Twitter pour gagner mon dossard mais je ne gagne jamais de toute façon ! Bien sûr, si je gagne le dossard, je ne vais peut-être pas cracher dessus mais le concept de la course entre filles, j’ai vraiment du mal ! OK, Nike le fait aussi mais avec des distances de 10 et 15km, ça passe mieux même si je n’y ai jamais participé non plus. Alors, gentils organisateurs de la Parisienne, si vous nous entendez, il serait temps de revoir le concept, pourquoi ne pas proposer plusieurs distances l’année prochaine ?

    • elise
      2 septembre 2015 at 19 h 20 min

      Oui, ils ont le village 3 jours, ils peuvent bien rajouter un 10K pour sauver l’honneur, tu as raison Hollyvia.

      • Hollyvia
        3 septembre 2015 at 9 h 45 min

        Et après tout ça, je viens de gagner mon dossard pour La Parisienne ! Je me marre toute seule devant mon écran… Si je critique les 20km de Paris, tu crois que je vais gagner mon dossard aussi ?! :-)

  • Berangere
    2 septembre 2015 at 12 h 34 min

    Moi qui trouvais que les 17 euros pour le 10 km de la Braderie de Lille étaient excessifs…

  • Gabrielle
    2 septembre 2015 at 13 h 56 min

    Etant loin de Paris la question ne se pose pas vraiment pour moi mais je trouve aussi le concept de « course pour filles » assez dévalorisant, surtout quand on voit que le running se féminise à toute allure et que beaucoup n’ont pas peur de se frotter à des 1/2 marathons ou marathons… n’est-ce pas Elise ! Après, si cela peut donner envie à des débutantes de se lancer sur une 1ère course plus facilement que dans une épreuve mixte, pourquoi pas… ce qui m’agace c’est effectivement le coût (c’est connu, les femmes sont prêtes à dépenser sans compter), et le côté très « girly gnan-gan » des slogans et des goodies. Marre aussi de collectionner les tshirts et bonnets de bain rose! J’ai bien rigolé à mon dernier triathlon de voir qu’en tant que femme j’avais droit à un masque de beauté en plus du traditionnel tshirt technique made in china… (on était maxi 50 sur 500 inscrits donc ça n’a pas dû leur coûter trop cher).

  • Cerises
    2 septembre 2015 at 19 h 07 min

    Premier commentaire malgré mes lectures régulières. J’avoue avoir commencé pour ma toute toute première course par la Parisienne (j’étais intimidée à l’époque par un 10 km) mais jamais refaite surtout pour ta 3ème raison qui je trouve est un scandale compte tenu du prix prohibitif versus le reversement ridicule qu’ils font sur la cause qu’ils sont censés soutenir. C’est l’argument principal que j’avance lorsqu’on me pose la même question qu’à toi.

    • elise
      2 septembre 2015 at 19 h 17 min

      Merci Cerises de ce premier commentaire. Je ne sais pas si tu as refais des courses depuis mais si tu cours 6km et des poussières,tu peux courir un 10km. Je te jure. Peut être auras-tu besoin d’une ou deux séances à 8k histoire de te rassurer mais je ne connais personne qui a abandonné à 7,5km parce qu’elle n’en pouvait plus…(sauf à être partie bie trop vite mais c’est une autre histoire).

  • Gomar
    2 septembre 2015 at 19 h 13 min

    Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Personnellement je trouve que c’est à cause de ce genre d’évènement que l’on créé l’inégalité. Je fais de la course à pied, principalement des semis (donc encore moins de filles que sur les courses de plus petite distance) et je n’ai jamais eu de soucis jusqu’à présent.
    Comme tu le dis, le prix est …dérangeant. Et puis bon pour 6KM….+/-
    Je boycott ce genre de course où finalement on court plus ou moins x kms « pour le plaisir bien sûr »…
    Sur les course mixtes, que l’on soit premier ou dernier, les spectateurs sont là pour encourager et les coureurs s’entraident. Même si je fais des bons temps, je trouve cela bien de voir des coureurs (hommes ou femmes) qui se lancent sur une course, qui se lancent leur défi à eux.
    Chaque temps est respectable, chacun a son objectif, chaque personne a un niveau différent.

    En tout cas je suis ravie de voir que des filles trouvent cela un peu embêtant de se mettre à l’écart, de rester entre filles, …

  • lilou75
    2 septembre 2015 at 21 h 13 min

    Post qui reflète exactement ce que je pense, en mieux écrit. Tous les arguments (course de filles, distances, prix, pseudo caution caritative) font que je ne participe pas à cette course. Eh oui, mieux vaut courir Odyssea. Et en complément, un article de slate : http://www.slate.fr/economie/86707/pinkwashing-ruban-rose-cancer-sein-femmes-marketing

    • Cath
      3 septembre 2015 at 20 h 27 min

      Je suis tout à fait d’accord avec Élise
      Pour compléter le lien de Lilou75, voici un article sur les courses « roses »…. Ça fait réfléchir !
      http://m.huffpost.com/fr/entry/7348684

  • Marie N
    2 septembre 2015 at 21 h 23 min

    Tout à fait d’accord, j’ai fait la Parisienne en 2004 et 2005 et ça m’avait plu mais il y avait moins d’inscrites et c’était bien moins cher.
    Maintenant que j’ai recommencé à courir, j’ai hésité, allez…. 5 mn à m’inscrire, mais quand j’ai vu le prix, et le manque d’organisation (sous prétexte que c’est pour le plaisir) par exemple pas de sas de départ donc ça va être le bordel et il faudra poireauter une heure avant de pouvoir commencer à trottiner, j’ai vite renoncé et préféré m’inscrire aux 10km de Paris centre!

  • Audrey
    3 septembre 2015 at 13 h 47 min

    Épouse-moi! (touuuuuuuut pareil)

  • julie
    6 septembre 2015 at 7 h 48 min

    Et bien je ne savais pas que l’inscription était aussi chère surtout pour une si courte distance !

  • Egalimère
    6 septembre 2015 at 16 h 27 min

    J’avais déjà lu l’article de Sophie Gourion sur le marketing autours du cancer du sein, le faible taux de reversement des sommes versées pour les inscriptions… et pourtant, cette année, je me suis inscrite à La Parisienne, cette course de fille alors que je défends des valeurs féministes et prône la lutte contre les stéréotypes.
    Mais pour moi, c’est une histoire de défi personnel, c’est la première course à laquelle je participe pour me prouver quelque chose et me redonner confiance en moi en réalisant un « exploit » sportif. Je l’ai expliqué dans un billet.
    Je comprends tout à fait les raisons qui t’animent et suis bien d’accord avec toi malgré ma participation.
    Et je compte bien m’inscrire à Odyssea maintenant 😉

  • Violette in Paris
    8 septembre 2015 at 20 h 06 min

    J’y serais cette année ! Sans le prix réduit du CE et le plaisir de courir avec une copine d’enfance j’aurai peut être pas regardé de plus près cette course. Il nous reste plus qu’à courir #likeaguy !

  • 7 idées pour survivre à septembre Thank God I run Thank God I run
    13 septembre 2015 at 14 h 48 min

    […] (enfin sauf si tu fais la Parisienne mais c’est pas une bonne idée, t’as pas lu ça […]

  • Progcoureur
    14 septembre 2015 at 15 h 14 min

    La Parisienne a désormais son pendant masculin !

    https://progcoureur.wordpress.com/2015/09/13/testosterun-la-course-100-masculine/

    • elise
      15 septembre 2015 at 16 h 18 min

      hha j’adooore…

  • Flavien
    15 septembre 2015 at 14 h 59 min

    Merci tout d’abord, car je viens à peine d’apprendre par une participante de l’édition 2015 que seulement 30 000 € serait reversés par les organisateurs au profit de la recherche (hors dons, donc 30 000 € des frais d’inscription dont le total perçu approche ou dépasse les 2M€).

    Je suis tombé des nues, j’ai fait des recherches, car on m’a toujours parlé de cette course, comme une course pour une belle cause. En fait, pas du tout donc.

    Alors je suis un bonhomme, je ne l’ai donc jamais couru, peut-être que cette course a donc d’autres qualités ? Le plaisir de courir uniquement entre femmes est sans doute un point qui m’échappe.

    En tout cas, je suis content d’avoir enfin lu quelque part que non courir La Parisienne, ce n’est pas courir pour une belle cause.
    Après, je n’accuse pas les organisateurs de quoi que ce soit, car effectivement il n’est quasiment pas fait mention du cancer du sein sur leur site. Cette course jouit donc d’une réputation tronquée.

    • elise
      15 septembre 2015 at 16 h 15 min

      Flavien,

      Tu touches un vrai point, la Parisienne n’est pas basée sur un concept de Charity où le but est de récolter le plus d’argent pour la recherche (comme un Odysséa), c’est plus une « cerise sur le gâteau ».
      Je crois que ce qui nous fait le plus réagir c’est le prix du dossard: pour 50 euros, la cerise pourrait être un peu plus grosse !