COURSES

Paris-Versailles 2016

Nous sommes en 2012. L’Homme court le Paris-Versailles pour la première fois. 16km plus une grosse côte, ça me semble un truc très dangereux. Et s’il  y arrivait pas ?
Faut être fou pour faire un truc pareil, non ?

Nous sommes en 2014. Je suis inscrite à mon premier Paris Versailles.

Ca fait un an que je cours sérieusement. Septembre a été compliqué avec des voyages au Maroc, US et Londres mais je me suis entraînée du mieux que j’ai pu. Je pars avec une copine beaucoup plus forte que moi, sous la bannière de ma boite qui avait son équipe sur la course.
Elle part plus vite que moi et comme une idiote, je la suis sur le premier kilomètre. Et bam, l’erreur de débutante. Le point de côté ne tarde pas, tu sais, juste dans la partie du Paris-Versailles où normalement tu peux courir bien vite… La côte des Gardes me sauvera. En augmentant l’effort, je retrouve étonnamment une respiration plus tranquille. Mais la course est jouée. Ajoutons à cela les premières crampes de ma vie sur course à partir du kilomètre 14 et au final, je mettrai 1h35, ans la douleur la plus absolue.

Nous sommes en 2016. Cette année, je ne me suis pas inscrite au Paris-Versailles. J’ai essayé l’an dernier et j’ai dû revendre mon dossard. Chaque année, septembre est synonyme de voyages plus ou moins lointains et rapprochés dans le temps, la période n’est donc pas propice du tout à un entraînement correct. Mais c’est à contrecoeur, car la course m’avait vraiment plu, malgré ses petites difficultés.

Samedi. Je discute avec un copain qui me dit qu’il ne pourra finalement pas la courir et propose même de m’amener le dossard. Impossible de refuser. Je préviens mes copines avec qui je devais aller pédaler et, trop sympa, elles achèvent de me convaincre que j’ai bien fait d’accepter. Je serai donc Stéphane demain.

Dimanche. 8h30.

paris-versailles

trop réveillées dès le matin…

Je retrouve ma copine Laurine, au taquet pour établir un record personnel. De mon côté, détente la plus totale. Ma vraie course est dimanche prochain (10km de Paris Centre) et je ne me mets aucune pression. Je cherche à mieux gérer la course que la première fois et à faire mieux que 35 mn, ce qui ne devrait pas être trop dur.

Nous attendons des lustres pour rejoindre le sas, puis dans le sas. Propice pour une bonne conversation de filles, sans aucun rapport avec le sport, et qui nous change bien les idées.

Le départ est donné, je fais attention à ne pas m’emballer. Je pars à mon nouveau rythme d’endurance fondamentale, soit 5m15/km en ce moment. J’arrive hyper fraiche en bas de la fameuse côte que j’engloutis sans trop de peine. Le rythme tombe mais je double pas mal de monde tout de même. J’ai d’ailleurs décidé de ne pas regarder ma montre dans la côte pour ne pas me mettre de pression.

Comme c’est la deuxième fois que je le cours, je sais qu’il y a en gros 5 segments qui montent bien le long de la course. Je suis prête psychologiquement et je sais à quoi m’attendre, alors que la première fois je m’étais fait avoir à penser que la côte des Gardes était LA seule côte de la course (erreur !!).

Le Paris-Versailles, c’est aussi beaucoup de descentes. Et bizarrement je piétinais pas mal derrière les gens dans les descentes. Dur dur de doubler alors que mes jambes étaient encore bien en forme.

A l’arrivée, je commence (quand même) à avoir une crampe au mollet sur le dernier kilomètre. Je sais que je peux la gérer, là aussi la douleur ne me surprend plus comme avant.

Je finis et regarde ma montre: 1h 24mn et 17 secondes.
11mn de moins que la dernière fois quoi.
Easy.

Une très chouette course

Une très chouette course

Ma copine Laurine explosera son record avec 1h 14mn. Respect absolu.

Petite déception, le site officiel me colle une minute de plus. Je suis pourtant 100% sûre d’avoir allumé et éteint mon chrono sur la ligne… tant pis, 24 ou 25, ça reste une super course.
Je suis prête pour le Paris-Versailles 2017.

Et vous, vous l’avez couru ou allez faire un 10KM Paris-Centre, 20km de Paris ?

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply
    Delphine
    28 septembre 2016 at 6 h 38 min

    Bravo Stéphanelise !!

  • Reply
    Lilou
    28 septembre 2016 at 10 h 12 min

    Tout d’abord bravo pour cette performance et quelle progression ! Plusieurs commentaires : je pense que le fait d’être « allégée » a un impact direct sur la performance (il n’y a pas une stat du genre un kilo en moins = x secondes gagnées au km?). J’avoue ne pas être une grande fan de Paris Versailles car même si le parcours est chouette, le départ par vagues est gonflant et l’attente peut-être longue. C’etait ma première course officielle en 2000 (1h41) puis je l’ai refaite en 2001 (1h40) mais j’étais dans mes grands débuts de course et je courrais vaguement. Puis nouvelle fois en 2009 1h23. Dernier commentaire : endurance fondamentale à 5’15, c’est quoi ta vma? j’ai un doute sur la relation vma et EF.

    • Reply
      elise
      28 septembre 2016 at 10 h 18 min

      VMA à 14,2 avant les vacances. Sans doute un peu plus depuis (en effet, quelques kilos en moins). J’ai un nouveau teste le 10 octobre, je te dirai. Et 5’15 disons que c’est l’allure que j’adopte « naturellement » quand je sors seule, sans forcer mais pas en mode footing non plus.

      • Reply
        Lilou
        28 septembre 2016 at 20 h 30 min

        Merci de ta réponse. Du coup ça devrait le faire pour dimanche! Go, go!!!

  • Reply
    Karine
    28 septembre 2016 at 20 h 54 min

    Bravo Élise ! Tu vas carburer dimanche! Bonne chance à toi. Pour moi, le 10km de Paris centre ne tombe pas un bon week end, dommage.

  • Reply
    Gabrielle
    29 septembre 2016 at 13 h 03 min

    Bravo Speedy Gonzales ! Bonne chance pour dimanche, tu devrais exploser ton RP, on attend ton récit de course…

  • Reply
    Severine
    29 septembre 2016 at 13 h 08 min

    Bravo. Ici je devais la faire mais j’ai eu un voyage US pro et je rentrai le jeudi sur Lyon pour repartir le week end sur Paris, alors que c’était un week end kids.
    Du coup j’ai transféré mon dossard.
    Mais j’aimerai bien la faire un jour, l’année prochaine peut être
    là, j’ai le semi de Lyon dimanche où j’espère faire mieux que l’année dernière mais rien n’est certain au vu de mes dernières sorties
    et puis dans un élan de folie, écoutant ma copine qui m’a dit que c’était plus facile qu’un marathon (que je n’ai jamais couru) je me suis inscrite à la Saintexpress. moi qui disais il y a qqes années qu’il fallait êter totalement givré pour aller faire une course de nuit, en plein hiver….

  • Reply
    Sophie
    30 septembre 2016 at 14 h 49 min

    Bravo ! Bon courage pour le 10km Paris-Centre, moi je cours les 20 km de Paris !!

  • Reply
    Les 20km de Paris – Thank God I run
    13 octobre 2016 at 17 h 16 min

    […] pour ça. Mais quand un dossard est tombé du ciel directement dans mes petites mains pour le Paris-Versailles, je n’ai pas pu dire non. Rappelle-toi, j’étais déçue de ne pas m’être […]

  • Reply
    7 applis/sites pour faciliter ta vie de runner – Thank God I run
    25 octobre 2016 at 21 h 34 min

    […] de vendre ou d’acheter un dossard de façon sécurisée (et avec ton nom sur le dossard, pas celui de Stéphane quand tu t’appelles Elise). Mais bon, si tu n’y arrives pas, le bon vieux groupe #boostbrocante sur Facebook marche […]

  • Reply
    Ma SaintéLyon-Saintésprint – Thank God I run
    10 décembre 2016 at 18 h 06 min

    […] départ est donné et là, le drame. C’est pire qu’un Paris-Versailles tellement ça bouchonne. Ca descend mais c’est comme si les gens bridaient leurs jambes, quasi […]

  • Leave a Reply