TRIATHLON VELO

Me, my bike and I

Quand j’ai eu l’idée saugrenue (je ne sais même pas comment elle m’est passée par la tête) de me mettre au triathlon, j’avais bien anticipé que la case « apprendre à nager le crawl » allait être un brin marrante, mais j’avais sans doute sous-estimé celle du « apprendre à faire du vélo de course ».

Faire du vélo, pour tout le monde c’est un acquis qui remonte au mieux à ses deux ans, au pire à ses 6 ans disons. Et pour moi aussi. J’étais la fière détentrice d’un BMX 16 à l’âge de 7 ans et je pédalais comme tout le monde. J’ai même fait un stage de VTT à 17 ans (ne me demandez pas pourquoi…) sans trop de casse.

Mais depuis, plus grand chose.

Je vous passe toutes les étapes pour apprendre à dompter la bête à étoiles qui me sert de vélo, vous les retrouverez , et . Ah et ici. Et encore.

Bref, ça me tracasse.

vélo

riding buddies

Et pourtant, les progrès sont réels depuis un an. Je suis plus à l’aise, je suis passée aux pédales automatiques (bon, pas encore très facile pour moi) et j’avais un bon rythme d’entraînement avant les vacances. Jusqu’à une chute bénigne (mais ouille ouille ouille quand même) en tentant de réintégrer ma piste cyclable et en dérapant sur le petit rebord.

Alors oui, je suis remontée le soir même sur mon vélo. Mais après, ça a été le festival des excuses pendant un mois pour ne pas en refaire (et c’est TRES facile de trouver des excuses pour ne pas faire de vélo). Retour  à la case départ sans passer par la prison.

Quand je suis remontée sur mon vélo la semaine dernière, avec les copains du club de tri, la déception a été à la hauteur de l’investissement émotionnel mis dans le truc depuis plus d’un an. Bonne dernière de notre groupe de 15, je ne suivais clairement pas le rythme.

PUC triathlon

On a commencé à 4, on est 15…

Et je ne sais pas trop comment améliorer mes performances. Il faut que je roule, ça je le sais. Mais dans la circulation ça reste compliqué, et l’hiver venant, j’avoue que rouler dans le froid avec plus d’intempéries me réjouit peu.

Je compte sur un peut être nouveau vélo à Noël pour me motiver (même si en vrai, il me faudrait un home trainer).

Et toi, tu arrives à t’entrainer en vélo en habitant une grande ville ?

 

 

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply
    Lilou
    23 octobre 2016 at 12 h 14 min

    C’est le problème du vélo vs La course à pied : ca nécessite plus de temps pour s’entraîner et donc progresser. Je ne suis pas cycliste mais je connais quelques cyclistes à Paris (dont mon mari). Donc vélo pour aller au boulot, tour à Longchamp ou Vincennes, sortie en vallée de chevreuse le dimanche…. Mon mari avait acheté à la naissance de notre premier fils un home trainer, il en a fait 3 fois je crois . D’ailleurs si tu veux tester, comme on habite le 14eme, n’hésite pas…

    • Reply
      elise
      25 octobre 2016 at 13 h 48 min

      ah mais c’est gentil comme tout ça. Je serais volontiers passée le tester mais le problème ne se pose pas: pas assez de place chez nous (sauf dans la chambre des enfants mais bon…) et oui, je fais aussi boulot (quand possible); Longchamp et Chevreuse les week-ends mais ça ne suffit pas pour moi et avec l’hiver, de plus en plus dur de se motiver je trouve…

      • Reply
        lilou
        25 octobre 2016 at 17 h 26 min

        Ah mais en fait c’est la solution de Gabrielle dont je parle : tu cales ton propre vélo sur un truc que j’appelle home trainer. Franchement on peut le prêter car il ne sert pas chez nous et du coup ça ne prend pas non plus une place de fou (en plus il y a des dvd où tu vois les paysages que tu es censé faire)

        • Reply
          lilou
          25 octobre 2016 at 17 h 28 min

          En fait tu l’auras compris, j’essaie de me débarrasser du truc 😉

          • elise
            25 octobre 2016 at 20 h 35 min

            haha faut pas me tenter !

  • Reply
    Gabrielle
    24 octobre 2016 at 14 h 56 min

    Sinon, il y a la solution des rouleaux qui permettent d’utiliser ton vélo en home trainer (regarde ceux de Tackx censés être très bien).

    • Reply
      elise
      25 octobre 2016 at 13 h 39 min

      attends mais ça a l’air génial ça… si seulement j’avais plus de place dans mon salon et un ascenseur pour descendre mon vélo quand je veux…

  • Reply
    Julie
    26 octobre 2016 at 10 h 46 min

    pas évident de rester en équilibre sur les rouleaux au départ;)
    mon mari cycliste fait pas mal de Home trainer lorsque le temps devient trop incertain pour s’entraîner à l’extérieur, les rouleaux il les utilisent plus pour « tourner les jambes rapidement » que vraiment pour faire les intervalles là ce sera plutôt Home trainer;)
    Bonne recherche,
    Julie

  • Reply
    Anne
    27 octobre 2016 at 8 h 51 min

    hello :) tu peux aussi peut etre trouver des Cours de Spinning (Velo de Fitness), ca Aide a prendre du muscle et tu peux regler l’intensité selon les hurlements du Coach ! rien de mieux en hiver pour la cardio et les muscles des jambes
    bon Courage Avec le cyclisme, en hiver c est vrai que c est plus dangeureux qu en ete

    • Reply
      elise
      27 octobre 2016 at 8 h 52 min

      Oui c’est pas une mauvaise idée ça en effet, je vais y réfléchir

  • Reply
    renardeau
    27 octobre 2016 at 17 h 15 min

    après le vélo à Paris c’est tendax (je suis un grand aficionado mais je ne peux pas nier que c’est assez risqué si on est du genre à vouloir rester en vie)

    moi un truc que je fais, c’est que je pars en vélo en vacances. bon du coup ça implique de ne pas emmener bcp de slips de rechange (car l’ensemble de ta valise devra tenir dans le porte-bagages) mais la vie est belle quand on vit dans la boue. genre tu mets ton vélo dans le train, tu t’arrêtes à la gare qui est à environ 80 kms de ta destination de vacances et tu pédales pour y aller. et comme tu n’as pas de solution de transport alternative et qu’il faut que tu arrives avant la nuit, bah t’es bien obligée d’aligner les kilomètres (ne me remerciez pas pour ce conseil lumineux)

    • Reply
      elise
      29 octobre 2016 at 13 h 15 min

      si, si, merci Renardeau…

  • Reply
    Retour sur 2016 et objectifs 2017 – Thank God I run
    29 janvier 2017 at 14 h 13 min

    […] vu mon niveau de vélo et mon peu d’entrainement dans cette discipline. J’ai arrêté le vélotaf après une chute et à l’arrivée de l’hiver et ne roule que sporadiquement le week-end […]

  • Leave a Reply