COURSES

Ma SaintéLyon-Saintésprint

Depuis 4 ans, L’Homme fait la traditionnelle SaintéLyon. Passée la première année où j’étais morte d’inquiétude de le savoir de nuit dans la montagne, je me suis habituée à ces drôles de nuits où je me réveille toutes les 20mn pour savoir où il en est et où je vais le soutenir le matin.

Cette année au club nous étions 11 à la faire. Trois garçons sur la 72 (dont l’Homme donc) , 3 autres garçons en relais et le reste de filles sur la 22km. Pas du tout cliché déjà.

Comme donc 4 de mes copines la faisaient (oui, 11-3-3-1 (moi)=4, bravo !) , je me suis dit que, quitte à aller jusqu’à Lyon, autant se réchauffer en faisant un bout de chemin à pied et je me suis inscrite.

Le trail tu sais lecteur, comme pas mal de choses, c’est pas vraiment un truc que j’ai dans les gènes (nan mais si, y a des choses dans lesquelles je suis bonne, je te jure). Je suis lente en montée et… lente en descente. Donc bon, je m’amuse moyen en général avec les cadors qui me servent de copains. Sauf que là, l’Homme m’a dit « quoi, tu vas quand même pas faire la 22, c’est que bitume » et donc j’ai dit « Banco! »

Grâce à un petit incident technique où j’ai failli me retrouver sur la 12km, rapport à une inscription ratée, j’ai même fait la connaissance virtuelle de l’équipe organisatrice. Et ben tu vois, si j’avais pas eu la débrouillarde et sympathique Anaïs en ligne, j’aurais sans doute passé une soirée complètement ratée. Donc merci Anaïs de ta confiance.

sainté Lyon

Le petit groupe avant le départ

 

Un TGV plus tard, arrivés dans la Halle Tony Garnier, l’ambiance est étrange. Les copains sont là depuis trop longtemps, certains sont saoulés, d’autres stressés, d’autres juste concentrés. Bizarrement, je suis la seule à danser sur Britney en fond sonore. Je retrouve des copains d’avant aussi, je suis contente de les revoir.

Les garçons finissent par nous laisser pour Saint Etienne et nous par prendre la navette. Clairement, à 7 filles (on était de plus en plus nombreuses au fil des heures), on a ambiancé le trajet. De nouveaux potes sont apparus sur nos photos. J’avais eu l’excellente idée de m’acheter un paquet de bonbons avant de monter dans le bus, que je me suis intégralement envoyé en 5mn. Bien bien. Un peu de stress peut-être aussi ?

sainté sprint

Départ avec ma copine Delphine

Le départ est donné et là, le drame. C’est pire qu’un Paris-Versailles tellement ça bouchonne. Ca descend mais c’est comme si les gens bridaient leurs jambes, quasi personne ne court à fond. Je zigzague entre les gens en râlant. On m’avait prévenue que globalement ça descendait mais là, ça ne fait que ça.

Bon.

Première vraie montée et arrêt total. De mieux en mieux. Je vais perdre 5 mn à ce petit jeu. Je me demande bien à quoi ça sert de recommencer en courant si on s’arrête toutes les 10mn. Mais tant pis, je suis lancée, je poursuis.

Ma frontale doit en fait appartenir aux jouets de mes enfants car elle n’éclaire… rien. Du coup, je suis obligée de faire des petits sprints de temps en temps pour rejoindre le groupe suivant devant moi. Mais quand même courir de nuit, c’est chouette. Il ne fait même pas froid, j’ai enlevé gants et veste au premier kilomètre.

Je passe la barre des 10km en moins d’une heure. J’avais prévu de mettre 2h30 mais je me dis que je vais sans doute faire mieux en fait.

Il ya  bien deux ou trois montées mais globalement, c’est une course sur du bitume descendant, l’Homme avait raison. Et autant je suis pas bonne en descente technique, autant en descente normale je déroule au mieux de mes capacités (comme en vélo, la descente, c’est finalement le seul truc que je fais normalement).

Du coup, j’ai fini la course en 2h04 dont 5mn d’arrêt, en 19ème position de ma catégorie (je suis maintenant Vétéran 1, je sais, je sais, ça calme). Un de mes meilleurs classements même si, comme le disent mes copines qui me mettent 10mn dans la vue: « la 22 c’est une course de touristes » (haha mais moi j’ADORE les courses de touristes dans ce cas).

saintésprint

trop sexy le matin en jogging, ya pas à dire, suis au top

Les garçons arriveront un steak-frites et quelques heures plus tard. Frais comme des gardons, et pour la plupart contents de leurs temps.

Ce qui me décide à m’inscrire sur la grande l’an prochain. Ca fait deux ans que je vois des copains la finir, avec un bon entrainement mais sans avoir fait de trails longs avant, je me dis que c’est sans doute jouable. Et puis, même si on a eu un beau tshirt violet, la version noire est plus belle. Ca compte.

En tous cas, on a tous passé une super nuit et on a tous envie de rempiler (sauf l’Homme qui se lasse au bout de 4 fois).

Et toi, tu as fait une bonne SaintéLyon, c’est un projet sinon ?

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    Severine
    10 décembre 2016 at 20 h 29 min

    L’année prochaine faut faire la Saintexpress! Sincèrement, elle passe bien, bien mieux que ce que j’imaginais. En fait, j’avais hésité avec la 22 mais je me suis dit que y’avait trop de bitume et qu’on perdait un peu l’esprit Saintelyon.
    Par contre, la grande, après avoir fait la 44, je ne sais pas…. ça me semble vraiment autre chose, surtout de nuit.
    En tout cas, bravo pour la perf et le classement!

    • Reply
      elise
      10 décembre 2016 at 21 h 18 min

      je vais faire la 72 je pense, avec un entraînement adéquat je pense que ça passe

  • Reply
    Damien Condemine
    10 décembre 2016 at 21 h 17 min

    Ca m’a fait plaisir de te voir ma chère. L’année prochaine je passe aussi sur la grande. Mais la Saintexpress est un très bon format quand comme moi tu es plus bitume que Trail. Des Biz

    • Reply
      elise
      10 décembre 2016 at 21 h 25 min

      oui je regrette un peu de ne pas l’avoir faite cette année mais tant pis. Encore bravo à toi.

  • Reply
    Lilou
    10 décembre 2016 at 23 h 25 min

    Ca me semble complètement inatteignable comme challenge : 72 km de nuit l’hiver et en Trail, je ne le sens pas du tout… bon le passage v1 a quand même du bon mais je pense aussi que tu es dans une forme olympique. En tout cas bravo

  • Reply
    Marie
    11 décembre 2016 at 13 h 30 min

    Eh bien moi je m’étais bravement alignée au départ de la 72 cette année. Mais j’ai eu des tas de problèmes d’estomac sur le trajet (un truc qui ne m’étais jamais arrivée avant ni en trail, ni pendant un marathon). Du coup je n’ai pas pu m’alimenter sur toute la course (rien ne passait, même un gel), et j’ai fini par abandonner au km 50. J’ai très envie de recommencer l’an prochain, mais sur ces distances clairement, l’organisme ne réagit pas du tout de la même façon que sur des 20, 30 ou 40 km, donc il y a plein d’inconnues à prendre en compte. En tous cas j’ai adoré l’ambiance, courir de nuit et tout. Mais pour mon prochain trail je vais plutôt viser un 50-60 km, avant de repartir sur du très long.

  • Reply
    Natacha
    12 décembre 2016 at 9 h 45 min

    Pas de Saintélyon pour moi cette année (pour cause de marathon de NY un mois avant) mais l’an dernier j’avais fait la 72. C’est ma-gique ! Et question entraînement, j’avais vaguement suivi un petit plan sur 6 semaines (qui finalement se sont transformées en 5 semaines à cause d’une blessure à la cuisse) avec trois sorties longues de 2 h 30 – 3 h sur un parcours vallonné. Eh bien c’était largement suffisant pour finir en bon état en moins de 9 heures !
    En 2010 et 2011 j’avais fait la Saintexpress, donc je connaissais un peu cette ambiance si particulière.
    Mais si je la refais, je repartirai sur la 72.

  • Reply
    Corinne
    12 décembre 2016 at 11 h 39 min

    Bravo pour ce super temps ! J’ai hâte de lire ton article sur tes objectifs / courses de l’an prochain, ça me motive aussi à chercher des « défis » à ma mesure !

  • Reply
    kotkaa
    13 décembre 2016 at 18 h 02 min

    Bravo ! 22 km de nuit sur le bitume ça fait rêver. Je ne suis pas très loin, à tenter peut être !
    J’ai fait un trail de nuit le même WE 20 km dans les cailloux et les racines que je me sens nulle dans ces courses là, aucune technique, et toujours dans les 20 derniers (je me rassure en me disant qu’il n’y a que des bons dans ce genre de courses 😉 ) , mais oui j’ai découvert que j’étais maintenant V1, ça rajoute aux boules de la fin, même si je suis du coup 9eme des V1 femmes … y en avait il d’autres derrière moi ha ha ha ????
    Bon courage pour la grande course.
    J’ai décidé pour ma part de passer des 13/14 aux 22/23 km sur les trails que je fais d’habitude, même si je vais en chier, mais pas trop le choix dans ma région !

  • Reply
    Princesse Strudel
    14 décembre 2016 at 9 h 09 min

    Bravo pour ta course et ton joli temps.
    J’aime courir la nuit (heureusement, car sinon je ne pourrais courir que le WE de la fin septembre au début du mois de mai… :-)), j’aime courir dans le froid (heureusement vu là où j’habite), j’aime les longues distances (je suis un escargot)… Mais curieusement la Saintélyon ne me tente pas du tout. Sans doute le côté trail (mes chevilles fragiles ne sont pas forcément mes meilleurs atouts pour le trail, alors si en plus je n’y vois que pouic, c’est pas gagné…), et puis le côté foule (qui me fait fuir les gros (semi) marathons).

    Mon objectif à moi est un 100 km bien plat. D’ici là il me faudra courir quelques marathons supplémentaires. :-)

  • Leave a Reply