LIFESTYLE TRAINING TRIATHLON

Le triathlon de Paris, J – 21

Dans trois semaines ce sera mon premier vrai tri.
Distance Olympique (on peut aussi dire « courte distance » mais je trouve que ça fait tout de suite petite joueuse.)  Ca fait un an quasi jour pour jour que je m’y entraine.

C’est maintenant la dernière ligne droite et j’attaque la semaine 9 de mon plan d’entrainement. J’ai pris un plan volontairement un peu « challenge » et plutôt pour triathlètes confirmés. Je ne le suis pas à la lettre du tout mais j’essaie de respecter le nombre de séances par semaine et leur durée.

Je dirais que j’ai fais environ 50 % du total des séances de ce plan (je fais surtout moins de vélo à vrai dire, mais plus de running), ce qui équivaut à beaucoup plus que certains plans débutants (même si bien sûr, je culpabilise comme une malade dès que je loupe une séance.)

Maintenant, j’entre dans la période où il faut s’affronter aux difficultés du jour J pour les aplanir.

Pour la natation, je me posais quelques questions (de base):

– on fait comment pour rentrer dans une eau qui sera, à ne pas manquer, à 12 degrés ?
– je fais quoi si j’arrive pas à mettre le visage dans l’eau ? (cf question ci-dessus.)
– je vais me prendre des coups, y a des risques que je me noie ?
– j’ai eu du mal à crawler au premier tri, ça va recommencer ?
– une combi, ça fait vraiment nager plus vite ?

Du coup, je me suis inscrite à l’entrainement en eau libre que proposait Garmin au lac de Torcy et j’y suis allée avec deux copains.

La séance n’a pas manqué ses promesses avec une eau à 13-14 degrés. On pouvait essayer des combis et donc j’en ai testé une assez sympa (mais bon, à plus de 400 euros, of course). Au final, la température de l’eau n’a pas été si horrible. Bien sûr, j’ai eu du mal à crawler les 5 premières minutes mais je sais maintenant que l’on s’habitue à la sensation de froid sur le visage. Et que j’arrive sans trop de mal à nager 1500 m en eau libre (même si on a fait des pauses).

13161064_10153713043529506_1767174054_o

toujours hyper flatteur une combi de natation. Surtout sur 1m53.

La séance nous a aussi permis de faire de chouettes rencontres (coucou Audrey !) et de poser plein de questions (dont j’aurais souhaité ne pas avoir la réponse pour certaines, genre « comment on fait pour rentrer sans problème dans l’eau froide ? » « tu fais pipi dans ta combi »).

Bien évidemment, j’ai tanné l’Homme tout l’après-midi pour que l’on aille au Triathlon store où j’ai craqué pour une Orca S6 (j’avais fait un gros benchmark récemment et celle-ci me convenait très bien en rapport qualité-prix).

Tu le vois le sac du triathlon Store là ? et mon sourire béat ?

Tu le vois le sac du triathlon Store là ? et mon sourire béat ?

Me reste plus qu’à l’essayer la semaine prochaine.

Pour le vélo aussi, les zones d’ombre restent nombreuses avec, plus particulièrement:

– au secours, je sais pas réparer un pneu si je crève, je fais comment ?
– je fais comment si je déraille ?
– je sais toujours pas bien boire en roulant, c’est le drame ?
– est-ce que mes réglages sont bons ?

Les mêmes amis (ouais je sais, j’ai de chouettes potes) ont donc proposé un concept sympa: ils m’apprennent à réparer une crevaison et me regardent m’activer en buvant des bières (eux, pas moi) jusqu’à ce que je sache faire. Après j’offre l’apéro.

13161282_10153713042034506_1014414289_o

Ca écoute super attentivement les explications du prof

Donc on a fait ça. Et à la troisième roue, cinquième ongle cassé et troisième doigt en sang, je pense que je sais à peu près faire. Me reste à acheter les mêmes démonte-pneus et pompe que ceux que j’ai utilisés aujourd’hui.

Le running, ça je maitrise à peu près. Ouf.

Ya plus qu’à faire un test de transition « natation-vélo » la semaine prochaine et pourquoi pas un repérage de l’itinéraire vélo avant le tri et on y sera.

Bon, comme je suis une fille optimiste et persuadée que ça va bien se passer, je pense bien sûr déjà à mon prochain objectif.
Tu as deviné lecteur  ? Je vais peut-être devoir rebaptiser ce blog…

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply
    clairesoleil
    8 mai 2016 at 23 h 31 min

    Tu vas être au top… et tu vas te régaler… puis tu auras moins de vagues (enfin j’espère sinon c’est qu’il y aura une tempête sur l’île de France )… et pas de mistral comme ces derniers jours en Provence…

  • Reply
    Gabrielle
    9 mai 2016 at 9 h 31 min

    Oulà, 12 degrés, ça va réveiller ! Pense au coup du double bonnet (voire un bonnet néoprène) sous le bonnet fourni par l’organisation, tu peux en trouver chez D4 ou dans une boutique triathlon. J’ai lu que certains nageurs en eau froide s’enduisaient les pieds et mains de graisse de saumon, perso l’idée de sentir le poisson me dissuade d’essayer, mais tu peux tenter la vaseline ou une bonne crème bien épaisse. Pour la combi, en dehors du pipi il faut aussi avoir le courage de laisser entrer un peu d’eau par le col, sur le coup c’est froid mais cette fine couche d’eau se met vite à une température proche de celle du corps et évite de sentir trop le froid. Pour la crevaison, je n’ai jamais emporté le matos pour changer/réparer un pneu, les triathlons sont généralement sur des routes correctes et peu de chances de crever sur 40 km… mais je changerai peut être d’avis le jour où ça m’arrivera ! Bonne dernière ligne droite de préparation et surtout amuse toi, hâte de lire ton compte-rendu !

  • Reply
    lilou
    9 mai 2016 at 11 h 42 min

    Tu mets vraiment toutes les chances de ton côté. Si le prochain défi, c’est un ironman ou même un half, je dis wouaw!!! Mon mari fait un half ce week-end près de Compiègne et on s’était dit de faire le tri paris en relais (lui natation, vélo et moi course) mais j’avoue que le prix nous en a complètement dissuadés…. En tout cas, go, go go.

  • Reply
    anne
    9 mai 2016 at 13 h 46 min

    t’as déjá appris plein de choses ! je le sens bien ce TRI pour toi !

  • Reply
    Laure
    10 mai 2016 at 2 h 55 min

    Une jolie photo de toi  » a la ville »! Je te souhaite une belle meteo le Jour J! Je ne connaissais pas le Triathlon store, c’est cool ca. Bon courage!

  • Reply
    renardeau
    10 mai 2016 at 9 h 21 min

    Super ce blog va bientot s’appeler thank god I pee on my combi?!??

    • Reply
      elise
      10 mai 2016 at 14 h 54 min

      I pee in my wetsuit plutôt mais bonne idée renardeau, bonne idée

  • Reply
    Princesse Strudel
    12 mai 2016 at 15 h 06 min

    Premier tri pour moi le 1er juillet, mais en équipe: je m’épargne donc les affres du crawl en eau libre (j’y vois très mal, j’ai « besoin » des repères de la piscine…) et des transitions.

    J’admire ta régularité, c’est ce qui me manque. En ce moment j’ai beaucoup de mal à me lever le matin pour courir avant le travail, donc j’essaie désormais de courir après: sortir du train une station plus tôt, et finir en courant avec mon petit sac. Mais pfff, je suis la reine des mauvaises excuses… :-(

  • Reply
    Julie
    13 mai 2016 at 7 h 01 min

    Pour moi aussi triathlon en relais pour bientôt, je fais la partie course à pieds;) je suis tentée d’en faire un en entier un jour mais j’ai peur de nager en eaux troubles, vive les piscines ! (et puis il faudrait que j’apprenne le crawl)

    Bon triathlon !
    Julie

  • Leave a Reply