COURSES

La 10km Paris-Centre de Nike – We Run Paris


Chaque année, au milieu de compétitions diverses et variées, j’aime bien caser un 10km pour voir ma progression en running. Le 10K c’est bien: assez long pour souffrir vraiment et se challenger mais ne nécessitant pas une prépa avec des séances aussi longues que le marathon.

J’ai fait mon premier 10k de Nike à 1h01 il y a 4 ans de celà  et l’an dernier j’avais mis 50mn et 43 secondes. Objectif pour cette année: passer sous la barre des 50mn. 49mn et 59s m’aurait suffit.

Du coup, j’avais tout bien préparé y compris une playlist super boostante concoctée avec amour depuis des semaines.

C’était sans compter la soirée de la veille (oui, je sors la veille d’une course qui compte pour moi, mais pas tard et sans alcool) où j’ai pu débaucher Sam, qui a gentiment proposé d’accompagner les filles du club, c’est à dire Eva, Karine et moi. Chouette.

Je sors de la soirée en train de me demander si je n’ai pas fait une grosse bêtise: je n’ai jamais couru 10km pour faire un RP sans musique (même si j’ai déjà couvert la distance sans écouteurs sur des triathlons) et la dernière fois que j’ai suivi quelqu’un, ça ne s’est pas très bien fini…tant pis, maintenant que j’ai motivé Sam à se lever de bon matin, j’assume.

Ce matin donc, debout à nouveau à 7h, je m’arrête à St Michel pour rejoindre le Pont Neuf en courant. Je retrouve Eva et, après une longue attente pour l’ouverture de la consigne,  nous nous échauffons ensemble. Sérieusement. Notre coach serait fier de nous.

course à pied

Toujours aussi réveillées…

On part dans le sas de moins de 50mn et très vite, c’est le drame. Il y a beaucoup de monde (l’organisation annonce 16 000 personnes) et comme certains l’avaient pressenti à l’annonce du parcours, ça bouchonne très vite sur les quais.

Au point que je me retrouve à piétiner sur place l’espace de quelques secondes au bout de plusieurs centaines de mètres. Plutôt rageant quand tu veux battre ton record et que tu essaies de te mettre dans le rythme. Sam me retrouve juste après et sur le premier kilomètre que nous faisons ensemble je lui dirai plusieurs fois « pfff, ça va pas assez vite, je n’arrive pas à doubler ».

Sur les 4 premiers kilomètres, à part ce problème de monde, le parcours est roulant et je tiens bien la route à une allure qui oscille entre 4.55 et 4. 40mn/km.
En fait, je ne le sais pas encore mais je vais accélérer à chaque kilomètre jusqu’au septième.

J’arrive à répondre à mon ami, laconiquement certes, mais sans beaucoup d’efforts et à relancer assez facilement. D’habitude, je passe dans le dur au 4ème et là non.
Les kilomètres défilent plutôt bien, même si, évidemment, ça se corse au septième. Je sais que je tiens mon objectif si je continue comme ça, zéro douleur, un bon mental mais le souffle est un peu just.

Sam va me coacher pour que je continue comme ça jusqu’au bout malgré mes râlements de plus en plus intempestifs (et de moins en moins compréhensibles vu qu’en fait, je ne peux plus parler).

Au passage de l’arche d’arrivée, ma Suunto me donne 46.20mn. Ca me parait pas beaucoup mais comme elle m’a mis une vitesse de 4.40mn/km tout du long après le km 3, je décide d’y croire un peu (et oui, je suis une fille naïve optimiste). Je garde malgré tout en tête que la semaine dernière, pour le Paris-Versailles, elle m’avait déjà mis 1mn 15 de moins cela dit.

Le temps de synchroniser ma montre sur Strava et je sais qu’en fait, j’ai mis 48 mn 07. Petite déception mais, en effet, ça correspond plus à mon niveau et ça reste largement en dessous des 49mn59 que je visais. J’ai gagné près de 3mn depuis l’an dernier et ça c’est top.

10km paris centre

Le mystère de la montre sera élucidé par l’Homme plus tard: elle perdait le GPS dans les tunnels et se mettait donc en pause automatique, ne comptant pas le temps passé ….il fallait le savoir. Merci Suunto pour les fausses joies du coup.

Eva battra son record de 3mn aussi et Karine, avec qui nous avons fini après, a également tout pulvérisé.

course

Dis Sam, ça doit pas arriver tous les jours d’être le héros de 3 filles ?

Je suis hyper heureuse d’avoir progressé, je suis arrivée vraiment fraiche et je sais que je pourrai faire mieux une prochaine fois.

La journée se termine en apothéose avec le finish de notre amie Colombe, première de notre club à boucler un IronMan complet, et suivie par tout le monde sur son livetrack du matin au soir. Bravo à toi championne !!

Prochain challenge: l’Ekiden peut-être ou la SaintéLyon version 22km à laquelle j’ai fini par m’inscrire, parce que, vois-tu, j’ai le running social et plein de copains la courent.
Et toi, tu as couru aujourd’hui ?

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply
    uNheA
    3 octobre 2016 at 5 h 16 min

    Bonjour Elise,
    Félicitations pour cette super perf !
    Du coup, j’ai une petite question : te souviens tu combien de temps tu mettais sur un 10 km avant de t’inscrire en club ? Mon interrogation pas trop cachée : est-ce que le club t’a vraiment fait progresser, ou est-ce que tu avais un bon potentiel à la base ?
    En tout cas, merci pour ce récit.
    Je te croiserai peut-être à la SaintéLyon, J’y fait le 12 avec des amis, qui est au même départ que le 22.
    Bonne journée

  • Reply
    Gabrielle
    3 octobre 2016 at 8 h 40 min

    Impressionnante Elise, quelle forme !

  • Reply
    Natacha
    3 octobre 2016 at 8 h 48 min

    Bravo ! belle progression !
    Moi j’ai fait un semi hier et même si je n’ai pas battu mon record personnel, je suis contente. C’était un semi dans le cadre d’une prépa marathon, donc l’objectif c’était d’engranger des kilomètres.

  • Reply
    Severine
    3 octobre 2016 at 17 h 51 min

    Bravo! Moi j’ai fait le semi de lyon hier, 1h52’11 », soit quasi 30 sec de moins que l’année dernière
    Je suis un peu déçue de ne pas avoir progressé plus que ça mais j’ai eu plus de 6 mois de méforme et un retour soudain de celle-ci à 15 j de l’échéance
    Et honnêtement j’ai fait tout ce que j’ai pu avec ce que j’avais ce jour là

    Maintenant, je vais m’entrainer pour la Saintéxpress, je ne sais pas ce qui m’a pris mais je pense que je vais souffrir

  • Reply
    Violette
    3 octobre 2016 at 18 h 58 min

    Mais oui j’ai remarqué aussi que ma montre perdait le signal dans les tunnels ! Pas de record de mon côté (j’étais shootée au Fervex) mais contente d’avoir participé à ce super parcourt en plein centre. Pis le t-shirt il est beau non ? 😉

  • Reply
    Sylvain
    4 octobre 2016 at 8 h 08 min

    Bravo Elise !
    3 minutes par an, c’est une bonne moyenne, ne t’arrête pas 😉
    Quelques petits cross dans ta préparation hivernale ?

  • Reply
    Sophie
    4 octobre 2016 at 14 h 24 min

    Bravo pour ta progression ! 3mn sur un 10km, c’est énorme :-)

  • Reply
    Kotkaa
    4 octobre 2016 at 21 h 39 min

    Bravo !
    Ici cétait le semi run in Lyon et meme si j’ai aussi paniqué les 1ers kms car bcp de monde et je n’arrivais pas à me caler à mon allure je termine en 1:51:21 alors que je pensais avoir du mal à tenir le temps de mon sas 1:55 car mon temps de semi en mars etait de 1:57:57. Grosse satisfaction et gros sentiment de fierté, je progresse encore et je suis super motivée pour continuer sur cette voie !!

  • Reply
    Kotkaa
    4 octobre 2016 at 21 h 41 min

    Ah oui par contre ma tom tom a rattrapé km et vitesse des la sortie du tunnel de 2km avec un temps final identique à celui de la puce.

  • Reply
    Les 20km de Paris – Thank God I run
    13 octobre 2016 at 15 h 29 min

    […] mon cas, mon objectif était clairement établi: passer sous les 50mn pour 10km  à la course Nike Paris-Centre. Et je m’entrainais pour ça. Mais quand un dossard est tombé du ciel directement dans mes […]

  • Reply
    Les 10km du 14ème – Thank God I run
    22 janvier 2017 at 22 h 28 min

    […] commence à essayer de faire les mêmes courses que les copains), j’avais un bon souvenir de mon dernier 10k ET Corinne -ma copine d’entraînement qui me pousse à me dépasser à chaque séance en […]

  • Leave a Reply