OUTFIT

J’ai testé pour vous: le camelback Oxsitis Hydragon Lady 17

Ah le délicat problème du ravitaillement pour les runners. Certains tiennent avec le malheureux gobelet remis tous les 5k au mieux (comment font-ils ? respect…)
Tu le sais lecteur, moi je suis du genre à boire deux litres d’eau sur un semi. Ben oui, quand tu as soif sur une course c’est que tu as déjà perdu 10% de tes capacités parait-il.

Bref, après avoir essayé pas mal de ceintures toutes aussi moches les unes que les autres, peu pratiques au final (les petites sont trop petites et la grosse te déséquilibre), j’ai opté pour le camelback. Même sur route. Même en vélo à vrai dire. Oui je sais, sur semi c’est ridicule mais c’est comme ça.

Jusque-là j’avais un Salomon en 12l qui m’allait pas trop mal quand Oxsitis m’a proposé de tester leur matos. J’ai donc testé depuis deux mois le sac Hydragon Lady. Un 17 litres. Oui parce que j’ai toujours plein de trucs à prendre avec moi quand je cours. Ou quand je fais du vélo. Parce que j’ai testé le sac sur les deux formats, trail ET rando vélo. Je n’ai pas testé la fonction porte-bâtons mais je sais qu’elle existe.

sac camelback

Admire ce mariage avec ma magnifique trifonction

On commence par les moins ? (oui , y a toujours des points moins positifs, ça fait partie du jeu):

  • suis pas fan du design. La grosse écriture de la marque en plein sur le sac, bof. J’aime les trucs plus discrets. Mais question de goût j’imagine.
  • ya pas de place pour des flasques devant. Et moi j’aime bien les flasques devant qui te font des nichons encore plus gros. Non, sans rire, je trouve ça assez pratique d’avoir une flasque pour une boisson antioxydante par exemple et la poche à eau pour … l’eau.
  • je ne le trouve pas super pratique pour un 17l: il y a tellement de poches que je m’y perds mais à la fois, pas de trèèèès grande poche (vs mon 12l habituel) où tu peux mettre facile un truc bien encombrant (genre un gros sweat).
camelback lady

Non, ceci n’est pas une photo de mon postérieur mais du sac vu de dos

Sur les points forts du sac:

  • Il est super léger. C’est même un des arguments de vente. 300g. Beaucoup plus léger que mon 12l.
  • Il n’est pas énoorme pour un 17l. Je ne vois pas vraiment la différence avec un 12l à vrai dire en encombrement. Je n’ai pas l’impression de partir avec ma maison malgré sa contenance (même sans une immense poche, on peut y caser des trucs).
  • Il est solide. Hyper résistant, facile à laver (je rappelle que mon sac actuel ne s’est toujours pas remis d’une petite sortie dans la boue et est resté marron malgré tous mes efforts).
  • Il  a donc plein de poches. Pratique pour les mouchoirs, les clés, les téléphones. Mais bon, va falloir faire un effort de concentration si tu veux les retrouver tes clés, histoire de ne pas te tortiller pendant 10mn pour chercher dans quelle poche elles étaient.
  • Il ne bouge pas, est HYPER bien coupé. Même pour une petite plantureuse dans mon genre tu vois. C’est vraiment un sac pensé pour la physionomie des nanas.
  • Il est fermé par des velcros. Exit les sangles qui se baladent partout et qui me pourrissent la vie.
  • Les poches ferment par aimant. Bon, j’avoue j’ai encore du mal à leur faire totalement confiance et je n’y mettrais pas mon smartphone mais apparemment, ça marche bien.
sac pour trail

Et l’autre côté…

Le prix de ce matos de pro: 160 euros. Soit dans la moyenne du marché pour cette gamme.

Si je le recommande ? Oui, si vous êtes moins sensible au design que moi. Si vous faites des trails un peu salissants, ou si vous êtes un brin casse-cou. Et surtout si vous ne buvez pas trop trop. La poche à eau est standard mais sans les flasques, ça fait moins de ravito.

Et toi, tu prends quoi sur tes trails/ grandes courses/ petites courses ?

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    cerise_confite
    6 juillet 2016 at 7 h 51 min

    Coucou!
    J’ai le même sac/gilet, mêmes si je ne cours pas de longues distances… En fait je m’en sers pour aller au bureau le matin en courant! J’y mets juste l’essentiel – une mini-serviette, une robe et des sandales, mes clés et mon portemonnaie. Nickel.
    J’aime le fait que ces sacs épousent parfaitement les formes, c’est tellement plus pratique que des courroies qui se déplacent et vous cisaillent le corps… A recommander pour les grosses poitrines (je fais du E et c’est pas du tout un souci). Bref je suis fan :)

  • Reply
    Delphine
    6 juillet 2016 at 8 h 04 min

    Hello! Moi je me contente des ravitos proposés par la course, je prends juste des gels dans une poche. A l’entraînement quand il fait chaud, je prends une petite gourde molle que je peux plier dans la main et je la remplis quand je croise une fontaine :)

  • Reply
    Julie
    7 juillet 2016 at 21 h 48 min

    il a l’ai pas mal ce sac, j’ai une ceinture avec gourde mais après une demi heure j’ai ma gourde à la main car la sangle se détend du coup ça frotte et ça ballote, pas idéal du tout mais c’est mieux que de ne pas avoir d’eau du tout 😉 même pour mes tites distances :)

  • Reply
    Princesse Strudel
    8 juillet 2016 at 15 h 15 min

    Je cours « à sec » en général, à l’entraînement jusqu’à 15-16 km sans souci – mais je cours tôt le matin, bien au frais, sauf exception. Donc sur course, je me contente facilement des ravitaillements.
    SAUF sur le semi de septembre où il fait toujours une chaleur épouvantable et où je tire la langue comme un labrador après le premierkilomètre.
    Depuis j’ai acheté une ceinture porte-bidons avec deux petits bidons, que j’emporte une fois sur douze – et que j’ai oublié la seule fois où elle m’aurait été indispensable, pour une course à onze heures par 37° sans ravitaillement…

    PS: ici plein de coureurs (sur route, dès le 10 km) ont un camel bag.

  • Reply
    Severine
    8 juillet 2016 at 20 h 31 min

    Moi j’ai deux ceintures à gourdes, dint la dernière que j’ai acheté à Millau juste avant la course du viaduc (fallait bien que je craque au village!), une super avec deux grosses gourdes de 370 ml chacune mais la ceinture est en néoprène et elle ne ballotte pas du tout. Par contre tu ne peux pas emporter des tonnes d’autres choses. Sinon comme je suis comme toi, je bois énormément quand je cours ( et d’ailleurs quand je ne cours pas aussi mais c’est une autre histoire) elle me va tip top quand les températures grimpent.
    Sinon je voudrai bien un camel bag mais faut essayer et je n’ai tjs pas trouvé l’occaz pour essayer

    • Reply
      elise
      19 juillet 2016 at 16 h 49 min

      Oui essaie si tu peux, c’est quand même autre chose que la ceinture…

  • Reply
    Princesse Strudel
    11 juillet 2016 at 7 h 34 min

    Bon, suite à ton billet j’ai pris hier ma ceinture porte-bidons et me suis efforcée ed boire à chaque kilomètre. Vue la température éprouvante, j’étais contente d’avoir mon eau, ça me donnait un prétexte pour marcher quelques secondes, le temps d’avaler une ou deux gorgées. :-)
    A boire plus souvent, et moin sà la fois, je n’ai pas éprouvé l’inconfort que j’ai parfois après avoir bu lors d’une course. Je vais donc réesayer. :-)

    • Reply
      elise
      19 juillet 2016 at 16 h 44 min

      Tu vois, ça marche pas mal 😉

  • Reply
    renardeau
    12 juillet 2016 at 15 h 03 min

    je l’avoue, j’ai lu avec attention cet article. Pour l’instant je me trimbale une grosse gourde de montagne en métal LOURD mais je réalise que malgré tous mes grognements (le camelbag pue, le camelbag n’est pas sexy, le camelbag c’est pour les sportifs névrosés de la fesse) ce genre de poche a eau pourrait etre la solution.

    Ya pas du cadal gratuit?

    • Reply
      elise
      19 juillet 2016 at 16 h 42 min

      aie, j’ai peur que non, même moi je l’ai rendu ce camelback…

    Leave a Reply