COURSES

La Corrida d’Issy-Les-Moulineaux

Capture d’écran 2014-12-15 à 18.16.53Ce week-end, j’ai participé à la Corrida d’Issy les Moulineaux pour la première fois.

Bon,  je dois avouer qu’au départ, je connaissais de nom mais je n’étais pas hyper motivée.
Une corrida, kesaco ? J’suis pas une vachette moi … Et alors leur idée de se déguiser en père Noël, merci mais, j’ai mon lot de déguisements à la maison et aucune envie de me ridiculiser en bonnet rouge, sans compter que ça doit être moyennement pratique pour courir tout cet attirail.

Mais bon, on m’explique que dans le programme des courses, y a un 10Km plat à « label international » (suis toujours pas sûr de ce que c’est) et que tout mon club y participe et que, juré craché, j’aurais même pas à m’afficher en rouge et blanc. C’est vendu donc.

Samedi matin, dossard récupéré dans un village digne de ce nom, avec un magnifique t-shirt à renne rouge qui irait limite à mon mec (1m83) sauf que c’est censé être ma taille.

Passons. Je ne sais pas qui met vraiment les tshirts des courses de toutes façons mais pas moi.

Je récupère dans la foulée des chaufferettes pour les mains (pas bête) et un gel d’hygiène intime (WTF ????), qui plus est d’une marque non identifiée, pas sûre de l’impact marketing sur ce coup là.

Je me fais le relais au passage des larges plaintes entendues autour de moi: 25 euros pour un 10K, qui distribue des produits d’hygiène intime (je m’n remets pas), franchement, peut mieux faire la municipalité isséenne.

Le lendemain, forte mon #fail du semi de Boulogne, je me garde bien de prendre le bus et viens donc avec mes amis en tram + métro.

Et là, le drame.

2 degrés au bas mot.

Malgré un Odlo manches longues, une deuxième couche Gore et un coupe vent, je suis transie de froid.
Plus envie d’un vin chaud à l’intérieur que de courir, mais qu’est-ce que je fais là ??

En plus il est 10h30, la course commence à midi –on m’a vendu un échauffement d’une heure. Nous sommes clairement fous.

Heureusement, le stade Suzanne Lenglen pas loin va nous permettre de nous échauffer et de nous réchauffer. C’est vrai que pour un 10K, ça vaut vraiment le coup.

Footing, gammes, accélérations, on fait tout comme on nous a appris et zou, dans les sas.

Honnêtement, la course est plutôt pas mal organisée jusque là mais au départ, ça piétine sec.

Même moi qui ne suis pas franchement une rapide, ai du mal à tenir mon -petit- rythme. Et les changements de rythme ça casse.

Mes copains des sas 40mn diront la même chose, comme quoi, y a vraiment un truc à repenser versus des courses beaucoup plus grosses mais qui ne bouchonnent pas.

Sinon, le parcours est en effet plat, et plutôt sans intérêt mais avec pas mal de supporters massés à chaque kilomètre et de l’animation.

Je regrette dès la première borne de ne pas avoir laissé mes gants et mon bonnet au vestiaire et vais faire les 9 suivants avec tout ce matos dans les mains, pas la meilleure idée.

J’ai aussi fait la regrettable expérience de me croire sur un semi et de prendre un gel au bout de 5km, ce qui a eu comme principal effet de me faire re-perdre mon rythme chèrement acquis  (sortir le gel, l’ouvrir, l’avaler, s’en mettre plein les doigts, sortir l’eau l’ouvrir, tout renverser… ) bref pas le bon plan de faire autre chose que courir passé 11km/heure.

Je finis sur un temps qui n’a rien de glorieux (52mn04 temps réél) MAIS qui me satisfait hautement car c’est 1mn 20 de moins qu’il y a six mois malgré une petit forme physique depuis septembre.

Capture d’écran 2014-12-15 à 18.35.06mais ou est Charlie ? retrouve moi cachée sur cette image

Objectif : passer sous la barre des 52mn (genre 51 :30) au printemps donc.

Je suis en tous cas ravie de cette course avec les copains, même si je ne suis pas sûre qu’on me reprendra à concourir en plein hiver (avec l’attente dans le froid).

Prochaine compète, le trail blanc de l’Ubaye  -tiens, aurais-je dis un truc faux ci-dessus ?

Et vous ?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    1m83
    15 décembre 2014 at 20 h 55 min

    Bravo pour cette belle performance ! J’ai oublié de te dire: le gel c’est 1 par heure… Donc plutôt avant le départ que pendant la course… Et tu gagnes quelques seccondes

  • Reply
    renardeau
    6 janvier 2015 at 10 h 22 min

    Bonjour, le mot « kesaco » est interdit par la brigade de la dignité depuis 1938.

    Cordialement,

    Renardeau

  • Leave a Reply