MAMAN ET COUREUSE TRAINING TRIATHLON

De la régularité

Ca y est, la saison a commencé. J’ai envoyé mes papiers pour ma nouvelle licence (que j’attends avec impatience) de triathlon donc cette année, mais l’entraînement de course a repris (il n’a jamais vraiment arrêté de toutes façons, on a un coach un brin motivé, même pendant les vacances).

En analysant mes saisons précédentes, je me rends compte que j’ai un GROS problème (enfin j’en ai plein mais celui-là en est un balèse): la régularité.

Normalement, chaque semaine je suis censée courir en club le lundi (fractionné court), nager le mardi (cours, ou 35mn de nage avec accessoires), nager le mercredi (1h d’endurance) et courir en endurance fondamentale (1 heure), ne rien faire le jeudi, courir au club le vendredi (fractionné long) et grosse sortie de vélo le dimanche. Ajouté à ça que j’essaie d’aller travailler une fois par semaine en vélo (26km avec une côte).

Mais voilà, pas beaucoup de semaines où j’ai pu respecter cet (ambitieux certes) programme dans son intégralité. Dans 9 cas sur 10, ce n’est pas dû à de mauvaises excuses ou à un manque de volonté (en général, j’aime ça donc #noexcuses) mais il y a toujours un bug quelque part:  rendez-vous pédiatre à 19h, réunion sur le créneau du midi, réunion parent-prof après le boulot…. pas facile de garder le cap avec un job et deux loustics, même si l’Homme aide beaucoup.

Dans une semaine je partirai à l’étranger: d’abord le week-end pour les 40 ans d’une de mes meilleures amies (cool) et ensuite avec le boulot à l’autre bout du monde. Et paf, c’est tout une semaine d’entraînement qui s’envole. Sans compter le décalage horaire de 9 heures au retour.

Je vais bien essayer de caser une petite séance de nat’ ou de running, même sur tapis, mais ça reste loin d’une vraie semaine d’entraînement.

Les conséquences ? des performances en dents de scie. Pour le triathlon, j’étais bien entraînée et au top donc je fais mieux que ce que je souhaite, pour le semi, c’était la cata. Et c’est comme ça toute l’année.

entraînement course à pied

Que c’est chouette de s’entraîner !

Deuxième effet kiss cool: des blessures plus fréquentes. C’est bien connu, rien de pire pour réactiver un TFL qu’une activité peu régulière. Et selon les semaines je peux courir 5 ou 40 km…En plus, il n’est pas rare que je m’entraîne maintenant deux fois par jour (on en reparlera) du coup, mon corps n’y comprend plus rien.

La solution ? Une organisation sans faille. De la proactivité pour prévoir que le jour où j’ai un surcroît de boulot, je dois emmener mes affaires de running pour revenir en courant. De la flexibilité pour essayer de caser une piscine le matin tôt si je ne peux pas plus tard dans la journée.

Cette année, l’emploi du temps va à nouveau être chamboulé par mon entrée en club de tri. J’aurai maintenant piscine le mardi soir et le samedi matin… à moi de trouver le rythme idéal, que je peux garder le plus souvent possible sans aliéner ma vie professionnelle ou familiale et en harmonie avec le planning de l’Homme (qui garde les enfants les lundi et vendredi soirs déjà tout de même !).
Surtout que si je veux préparer un half, il va me falloir caser plus de vélo. Un vrai casse tête.

Et vous, vous vous organisez comment pour faire du sport régulièrement ?

You Might Also Like

  • uNheA
    4 septembre 2016 at 19 h 57 min

    Bonjour Élise,

    Je suis muette d’étonnement quand je vois le planning que tu vises 😮
    Tu n’as pas peur du sur-entrainement ?
    J’ai repris la course à pied récemment, et je prépare un semi-marathon pour fin septembre.
    J’avais prévu : PPG le lundi – Fractionné le mardi – repos le mercredi – footing le jeudi – PPG le vendredi et sortie longue le samedi (ou le dimanche, pour avoir un peu de souplesse).
    Autant dire qu’avec les contraintes pros, mon jour de repos du WE a sauté :)
    Et même avec cette souplesse, j’ai demandé à ma coach de supprimer une séance de PPG…
    Plus que 3 semaines, et c’est tant mieux, c’est un peu galère de jongler avec l’emploi du temps…
    Sinon, pour répondre à ta question : je profite des jours où je peux commencer un peu plus tard pour aller courir à 7h du matin. Dur, dur, donc autant te dire que quand ça arrive, je remplace lâchement un fractionné par un footing (commencer la journée par un fractionné, même pas en rêve !)

    En tout cas, je te souhaite bonne chance !

    • elise
      4 septembre 2016 at 20 h 30 min

      Pas de surentraînement car au final je n’ai pas beaucoup de running (3 fois/ semaine max, même pas de sortie longue), ce qui est le plus « traumatisant » pour le corps, et que je suis quand même bien habituée à faire un entraînement/jour, surtout que la piscine c’est pas trop dur (je ne fais pas encore les séances à 4 km !)? Et en effet le fractionné avant le taf, faut être TRES motivée…

  • Karine
    4 septembre 2016 at 21 h 00 min

    Salut Élise, ton planning a l’air super ambitieux! Je fais du sport 1 jour sur 2 ou 3 au mieux, plus facile d’être régulière :) cette année je diversifie: running le lundi ou mardi pour aller au boulot (si fractionné alors super forme assurée), Sport en salle le mercredi (jiu-jitsu ou sinon renforcement musculaire), 1h de cours de natation en piscine découverte (on verra jusque quel mois je tiens!) le samedi. J’aimerais bien ajouter une sortie running, car 1 par semaine me semble léger. Je pense refaire le semi de Paris. Et toi? (Il n’est pas apres les vacances scolaires cette année)

  • Natacha
    5 septembre 2016 at 8 h 22 min

    J’ai trois enfants et je ne fais pas de triathlon. Mais je cours et je nage. Je n’ai pas vraiment de jours fixes (c’est d’ailleurs pour ça que je ne veux pas m’inscrire en club, je tiens beaucoup à cette flexibilité). Je cours 3 à 4 fois par semaine + 1 séance de natation + 1 séance de vélo d’appartement, mais je les cale en fonction de l’organisation de la semaine et des déplacements professionnels de mon mari (moi je n’en ai pas). Du coup il n’y a pas vraiment de semaine type. Quand je ne suis pas en prépa d’une course, je cale les séances au fur et à mesure. Quand je suis un plan d’entraînement, on regarde le planning ensemble avec mon homme le dimanche et on prévoit nos séances d’entraînement (oui, lui aussi il court et puis il fait du triathlon). A partir de la semaine prochaine on sera tous les deux en prépa pour le marathon de New York donc il va falloir être bien organisé pour que tout le monde puisse s’y retrouver. Un créneau bien pratique pour la course à pied, c’est 6 h – 7 h. Ca ne dérange personne et ça n’empiète que sur le sommeil.

  • Severine
    5 septembre 2016 at 9 h 20 min

    AAhh le vaste sujet de caser une vie pro à 100% avec déplacement, des enfants et du sport!!!
    Quand je te lis, je reste quand même admirative!!
    Ici, je suis en garde alternée, du mercredi au mercredi donc forcément, ces jours-là j’essaie de profiter des enfants. Comme toi, je bosse à temps plein avec des déplacements plus ou moins fréquents (d’ailleurs dans 10j je pars aux US) et donc oui faut la jouer fine.
    Depuis l’année dernière, j’ai rajouté une séance de rpm et je me suis inscrite en club de running.
    Le rpm, c’est le mercredi entre midi et deux. Le club c’est soit le mardi soir, soit le jeudi soir, en alternance calé sur le planning de la GA. Ensuite, la plupart de temps, je cours entre midi et deux car j’ai la chance d’avoir des douches au boulot. Et courir le soir, j’ai vraiment bcp de mal à me motiver une fois que je suis rentrée chez moi. Le week end c’est sortie longue (mais là il faut que je jongle avec le match de foot de l’ado petit).
    Cette année, je vais rajouter une séance de natation le mardi midi je pense.
    Ensuite, oui, ce beau planning se décale selon les impératifs boulot ou la météo: car au dessus de 25°C, j’ai bcp de mal donc je mets mon réveil plus tôt pour aller courir au réveil (les matins où je n’ai pas les enfants). Bref, en fait, j’ai l’impression de jouer au Tétris toute l »année mais, je ne vois pas comment faire autrement.

  • Princesse Strudel
    5 septembre 2016 at 15 h 12 min

    J’y vais au feeling… Je vise des distances, pas des chronos, donc je me laisse toute la souplesse requise pour l’entraînement. En théorie c’est fractionné le mardi soir (pour ne pas me dégonfler je donne rendez-vous à des copains et débutants, mais du coup je fractionne un peu moins intensément que si je suis seule), un footing dans la semaine, et une sortie longue le samedi ou le dimanche.

    Une collègue « m’emmène » nager le vendredi soir, nous montons en courant jusqu’à la piscine (3 km de faux plat), ça fait un petit plus, et puis j’essaie de marcher en semaine pour rajouter un peu de mouvement. C’est insuffisant, surtout pour une performance, oui. Pour le plaisir et le dépassement de soi, ça fonctionne. A mon niveau, c’est ce qui compte. :-)

    • elise
      6 septembre 2016 at 17 h 13 min

      oui c’est l’essentiel, je ne disais pas que tout le monde devait avoir un planning chargé toute la semaine !

  • Blandine
    5 septembre 2016 at 15 h 44 min

    Pas de régularité, pas de problèmes (mais pas de conseils, du coup). Ton rythme me paraît ahurissant, pas tellement sur le plan physique (même si je serais bien incapable d’en faire la moitié!) mais parce que je me demande si tu arrives encore à avoir du temps pour glandouiller chez toi ou faire l’AR au BHV pour acheter la bricole qui manque depuis des semaines – ou si tu n’en éprouves tout simplement pas le besoin?
    Je pensais que c’était comme l’équilibre alimentaire, que la régularité de l’entrainement s’évaluait à moyen terme (disons 1 mois) plutôt qu’à la semaine?

    • elise
      6 septembre 2016 at 17 h 12 min

      mais j’ai plein de temps Blandine. Déjà j’ai tous les samedis (moins les activités des kids quand même)et les dimanches aprèm (le BHV est ouvert le dimanche, si si) et j’ai un Monop etc à côté du boulot. Pour ce qui est de glandouiller chez moi, oui en effet je ne glandouille pas beaucoup chez moi…

  • kiki
    5 septembre 2016 at 17 h 27 min

    J’ai bien pensé à ton entraînement pour ce week end et me suis dit que tu pourrais nous suivre à la nage quand on est sur le bateau et que danser toute la nuit, c’est aussi un entraînement!
    Bisous et à très vite!

    • elise
      6 septembre 2016 at 17 h 10 min

      ouais alors nager dans la Spree, moyen moyen quand même, mais danser yes!

  • Lilou
    6 septembre 2016 at 14 h 10 min

    Wouaw : ton entraînement et ceux des commentaires me fouteraient presque des complexes. Vous êtes des warriors. J’avoue ne pas avoir assez d’organisation et surtout d’envie d’en faire plus… Et je te confirme que ton mari semble helpful : je l’ai vu dimanche matin à la cité u avec vos enfants. Ca semblait compliqué de pouvoir s’entraîner pour lui

    • elise
      6 septembre 2016 at 17 h 09 min

      haha il était pas franchement en train d’essayer de s’entrainer heureusement, il tentait un petit bike and run avec les kids. Ca devait être mignon non ?

  • renardeau
    7 septembre 2016 at 12 h 14 min

    Une seule solution: aller travailler au Danemark (ou les horaires de travail sont, je le rapelle, 8h-16h (et 15h30 le vendredi)).

    • elise
      7 septembre 2016 at 20 h 50 min

      bonne idée !

  • Marion
    8 septembre 2016 at 7 h 10 min

    Bonjour!
    Quel programme!!!! J’ai une question un peu perso à te poser, mais comment ça se passe en famille? Je suis sur le même shema que toi (38 ans, 2 mini-moi), et avec mes 3 à 4 sorties par semaine (que je case pendant l école, si je peux), ils râlent déjà que je vais tout le temps courir…
    Bref, j aimerai rajouter un peu de piscine et de vélo (sans ambition tri pour le moment), sans léser ma famille… C est quoi ton secret de sonder woman?

  • Chickruns
    8 septembre 2016 at 8 h 33 min

    C’est bête: en début de semaine je me fais un planning (oui-oui comme quand j’allais à l’école et que j’avais un emploi du temps) et je l’affiche sur le frigidaire. Et sauf vrai imprévu, j’arrive à le tenir.

    • elise
      8 septembre 2016 at 16 h 38 min

      je fais ça aussi !! mais parfois, ça ne suffit pas malheureusement …