LIFESTYLE OUTFIT

Comment nettoyer ses vêtements de sport ?

Screen Shot 2015-03-31 at 23.05.14

Attention lecteur, lectrice: post ménager en vue.

Et là j’insiste,  ce post s’adresse donc autant aux coureuses qu’aux coureurs, sauf si tu es un coureur qui vit encore chez maman, auquel cas, tu as droit à une dérogation.

Donc tu cours 3 fois par semaine en gros. Et comme tu es quelqu’un de propre, et bien tu changes à chaque fois tes leggings, tes brassières (donc tu es une femme en fait quand même), tes chaussettes et ton t-shirt au minimum.

Et comme tu n’as pas 6 panoplies complètes (moi oui, mais c’est une autre histoire cette addiction aux fringues de sport que je détaillerai une autre fois) et bien tu dois les laver.

Et là se pose (ou pas peut être ?) la périlleuse question de la lessive: ça se lave comment des fringues de sport ?

Permets-moi de te dire que si tu mixes tes t-shirts Nike qui coûtent un oeil avec le reste de ta lessive, c’est un sacrilège. Ca me fait penser à la fille qui se plaint que ses sous-vêtements Erès ne font pas plus d’une saison et qui les lave en machine, mais je digresse….

Je disais donc,  les fringues de sport méritent une lessive à part.
Si, si. Et même deux si tu as des fringues de couleur et d’autres blanches. Tu vois un peu le casse-tête en vue ?
Et si possible, on évite de les laisser moisir dans un coin pendant une semaine, ça évite aux odeurs de rester coincées dans les fibres. Et à son mec de râler parce qu’il s’est pris les pieds dans la brassière.

Donc on les lave après chaque utilisation. Mais comme nous avons conclu plus haut que tu étais un coureur propre, ceci est un non-sujet, n’est-ce pas ?

Et on utilise si possible une lessive “spéciale sport”.  La seule que j’ai testée jusque-là est la Mir Sport. Je ne trouve pas que mes tenues soient mieux lavées pour autant mais je suis leur coeur de cible marketing et si moi je n’achète pas cette lessive, qui le fera ? Non sérieusement, je crois quand même que c’est censé protéger un chouia plus les tissus délicats.

On les lave donc à 30 degrés max parce que ça a beau sentir mauvais, les hautes températures vont griller les fibres, pas les laver mieux. Si tu veux faire partir l’odeur de fenec (là je m’adresse au lecteur plutôt qu’à la lectrice bien évidemment, nous, nous sommes des princesses) tu les fais tremper avec un peu de bicarbonate de soude avant lavage.

Et, c’est le point crucial: sans assouplissant. Parce qu’avec l’assouplissant tu zigouilles l’effet absorbant du tissu. Et que bon, a priori t’as pas non plus trop besoin d’assouplir ton legging.

Le clou du spectacle étant quand même que le sèche-linge est prohibé pour les fringues de sport, sous peine  de les déformer (sauf pour certains vêtements en gore-tex mais dans ce cas-là, la notice le signale).

Ah sympa d’avoir son linge qui sèche non-stop en intérieur quand tu as pas une buanderie fermée de 50 m carrés hein. Personnellement j’adore. Mais il faut ce qu’il faut, c’est pour la bonne cause..

Dernier conseil, pense à retourner ton maillot Gore tout-neuf-et-très-cher histoire qu’il ne vienne pas frotter contre le velcro de ta veste. Si, si, tu me remercieras.

Ah oui, et aussi : on enlève le cardio de la ceinture cardio avant de le passer à la machine.

Comment ça t’es pas débile ? Ca arrive aux meilleur(e)s d’entre nous je te jure. Ca sent le vécu hein ? (et le dit cardio me met un rythme à 202bpm maintenant, bizarrement j’ai moyen confiance).

De rien donc lecteur, pour ces conseils précieux.

Mais tu avais déjà tout bon, non ?

You Might Also Like

  • Léa
    1 avril 2015 at 9 h 59 min

    j’ai ri, pour un sujet ménager c’était très drôle :) Bon je ne cours pas assez souvent pour faire des lessives spéciales sport…

  • rachel
    1 avril 2015 at 12 h 43 min

    Et on enlève ses lunettes de sport de la poche de la veste… bon après, elles sont très propres.

  • Del
    1 avril 2015 at 12 h 59 min

    6 tenues complètes également, et pour autant j’utilise Mir Sport. Honnêtement je ne suis pas bien sûre non plus que ça change quelque chose, d’autant que représentant la gent féminine je ne sens pas le chacal campeur moi quand je cours mais la jeune fille qui a produit un léger effort. Mais cœur de cible je suis aussi, pour les équipementiers comme pour les vendeurs de détergent alors… Alors j’ai l’impression de leur faire du bien à mes dri-fit machin, motion-adrenaline-compressor truc… Des câlins dans la machine… Bref du coup il y a TOUJOURS un short-legging-brassière qui sèche quelque part, joliment posé sur un radiateur ou accroché à une poignée de porte. La loose.

  • Violette in Paris
    8 avril 2015 at 18 h 43 min

    Ouf je fais tout bon. Et les chaussures dans tout ça ? Au quotidien je les aère sur le balcon, je brosse en cas de boue (une fois sèche of course), cela t’ai déjà arrivé de devoir les passer en machine pour cause de flaque de bouillasse géante ? Je sais que certains le font pour les Nike Free mais j’ai jamais osé …

  • sytelemark
    13 août 2015 at 6 h 39 min

    hello et bien justement voilà mon dilemme du moment en vacances ! comment nettoyer ses chaussures ? j’ai une belle paire de brooks, je me dde si on peut passer le semelles à la machine ? et comment les nettoyer pr qu’elles tiennent sur la durée. Merci, belles vacances !

  • Cyrille
    30 octobre 2015 at 12 h 55 min

    au début, nous utilisions (moi et ma copine ) de la lessive classique, mais très vite l’odeur de “fenec” restait dans les tissus, même après 2-3 lessives de suites

    du coup on rajoute du Sanytol et plus d’odeur :)

  • drattoc
    28 novembre 2016 at 20 h 32 min

    j’adore, merci pour l’ecriture… j’attend avec impatience sur le placard de vetement de sports…
    D’ailleurs mes affaires de sports sont mieux rangées que mes affaires de travaille

  • Clean my shoes – Thank God I run
    19 mars 2017 at 15 h 36 min

    […] déjà assez compliqué de laver ses fringues de running, quand en plus tu cours dans la pluie/boue/neige and co, là tu peux y passer des […]