LIFESTYLE SANTE

Comment être sûr(e) de rester blessé(e) en 10 points

Ami(e) lecteur/ lectrice, tout est dans le titre.

Toi aussi tu t’es trop pris au jeu du running et tu es passé de rien à 40km/ semaine en quelques mois ? Ou alors tu as manqué de régularité et enchaîné des semaines sans sport et des sorties longues de 20km au moins ? Ou tu as juste forcé sur la picole/ le manque de sommeil/ le régime frites-pizza tout en continuant à beaucoup courir ?

Et paf, forcément, ce qui devait arriver arriva: tendinite, périostite, fracture de fatigue, aponévrosite et j’en passe et des meilleures.

Alors bien sûr, tu peux aussi être victime de cela sans avoir eu la faiblesse de tomber dans les travers sus-nommés, ça peut venir d’un mauvais équipement -trop vieux, pas adapté- ou simplement la faute à pas de chance et/ou à une constitution un poil pas alignée.

Il y a 1001 raisons pour une blessure.

Voilà en tous cas tout ce que tu dois faire si tu veux rester blessé de longs mois et surtout ne pas recouvrer tes pleines potentialités:

1-de courir comme un dératé, tu continueras.
Tant que la douleur ne te cloue pas au sol, tu continues de courir. Et même si tu as mal sur le coup, après tout, tant pis. Ca finit bien par passer. Faire ça, c’est s’assurer peu ou prou qu’une blessure qui pouvait n’être que temporaire passe dans la case « chronique ». Bien joué je dis.

2-d’aller voir des toubibs, tu t’abstiendras.
C’est vrai quoi, ostéo, kiné, podologue, z’y connaissent quoi ? Un bon coup de repos/voltarène et ça va passer. Et puis, pas le temps pour aller consulter.  C’est balôt quand même d’avoir loupé une fracture de fatigue en la prenant pour une périostite. Et de retarder le traitement en conséquence (d’aggraver le truc). Quand une bonne IRM aurait pu orienter ton… médecin justement. CQFD.

3-de chercher la cause de ta blessure, tu éviteras
Un TFL ? tous les coureurs ont ça. Du repos, un peu de kiné et zou. Ca passe. Ah ben oui, c’est sûr. Mais ça revient aussi.
Peut être le moment d’aller checker si tes Asics ont pas 2000km et si tu as pas mis tes semelles à l’envers (toute ressemblance avec une situation personnelle serait tout à fait fortuite, bien sûr).

4-de reprendre trop tôt, tu t’assureras
3 séances de kiné et… plus mal au repos. Chouette chouette.  » Allo les copines ? ok pour une sortie longue samedi ? »
Et qui est reparti pour des RV kiné dès dimanche ? C’est bibi.

5-corollaire: de reprendre trop vite, tu tâcheras
Plus mal au repos ? la kiné a donné son feu vert pour une reprise ? Lundi on se fait 5 petits kilomètres et mercredi: fractionnés en rupture (variante: « Les Foulées de mon quartier » en essayant de faire un RP). Youhou.
Elle est pas belle la vie blessé(e) non stop ?

6-ton mode de vie, surtout tu ne changeras pas.
Tu bois quasi que de la bière dans ta journée ? peu ou pas d’eau ? Tu manges chez Sushishop non stop ? Tu sors jusqu’à 3h du mat tous les soirs ? Ne change rien. Sinon tu risques d’éradiquer le terrain propice aux tendinites et autres joyeusetés, ce serait dommage quand même.

7- de t’étirer, tu éviteras.
Les étirements, le yoga, tout ça tout ça, c’est pipeau. C’est bien connu. A quoi ça sert hein de s’acharner alors que tu es pas souple et ne le seras jamais ? Tu as raison. Ne t’étires pas. Non vraiment je ne vois même pas pourquoi on a inventé le concept. Encore un truc de toubib ça. Ou de kiné.

reprise

Les étirements, c’est important

8- blessée, tu en profiteras pour ne rien faire
L’appel du canapé tu connais ? Quitte à être blessée, à quoi bon se prendre la tête avec du renforcement, des sports portés type vélo ou natation, du yoga/ pilates doux. The Voice finalement c’est bien mieux non ?

9-de recourir un jour tu désespéreras
Blessé un jour, blessé toujours. C’est bien connu non ? Combien de gens je rencontre qui me disent « j’ai commençé à courir et j’ai eu un problème de genou, j’ai complètement arrêté » sans avoir pris soin d’essayer de comprendre leur blessure et en désespérant tout de suite.

Enfin après tout, le macramé c’est chouette aussi hein. Suis pas là pour juger. Chacun fait c’qui lui plait plait plait.

10- de la piste et uniquement de la piste tu feras
Pourquoi s’embêter à chercher un terrain différent quand tu as une piste en bas de chez toi ? Ca fera largement l’affaire pour une reprise. Surtout de périostite. Un truc bien dur, qui tape sous le pied. Miam.

Lecteur, tu l’auras compris, cette chronique est un brin sarcastique. Mais certains de ces points sont aussi le strict reflet de ce que j’ai fait malheureusement depuis fin janvier (je te laisse deviner lesquels, et non, pas le 8, grands Dieux !!). Alors il est grand temps de changer.

Je reprends le running depuis ce week-end, à doses que je juge homéopatiques mais qui sont sans doute encore trop élevées (en gros j’ai commencé par 2km et j’en rajoute un par jour, mais je vais me calmer, promis et essayer d’appliquer ce que je sais être les bons réflexes).

Et toi, comment tu gères tes blessures ? Facile ou vraie prise de tête ?

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Gabrielle
    31 mai 2017 at 9 h 34 min

    Pas de blessure à déplorer de mon côté… (pas taper). Mais de bons gros coups de fatigue que je ne sais pas comment gérer : faire plus de sport (ça dynamise) ou lever le pied ? Prendre des compléments, faire une cure de spiruline ? Ah bon, il faudrait que j’en parle à mon médecin (pff, depuis quand on consulte pour un coup de fatigue) ? Bref, je vois bien le genre de mauvaise blessée que je ferai si ça m’arrive un jour… Bon courage en tout cas pour ta reprise !

  • Reply
    Princesse Strudel
    31 mai 2017 at 13 h 56 min

    Bon repos et bonne reprise, Elise.

    Suite à ton post récent sur le « bikini body un an après » je confirme que l’arrêt du sucre fait miracle sur ma tendinite chronique bilatérale… Merci pour le partage de ton expérience.

    • Reply
      elise
      31 mai 2017 at 16 h 24 min

      Ah chouette, au moins ça aura servi quelqu’un (dit Elise après un Kinder Bueno… oups)

  • Reply
    Karine
    31 mai 2017 at 22 h 01 min

    Coucou, 2 et 7 c’est moi. et éventuellement 9 aussi. Bon bah ça va 3/10. A partir de quel score on reste blessé ? :)

  • Reply
    Soleil
    2 juin 2017 at 17 h 04 min

    Tiens, tiens, je suis pile dans cette période de repos forcé, c’est la première fois
    Intro + 1 + 2 + 3 + 4 + 5 = moi… GRRRRRR!!! Bon courage et bonne reprise en douceur!

    • Reply
      Soleil
      31 août 2017 at 13 h 40 min

      Bonjour Elise,
      Je reviens vers ton article car peu de temps après celui-ci, je me suis enfin décidée à aller consulter un médecin pour en finir avec un syndrome de l’essuie-glace qui se déclenchait systématiquement après 2 km de course (même après 5 semaines d’arrêt total).
      1ère étape, consultation de mon généraliste qui m’a prescrit anti-inflammatoire, radio des hanches pour détecter un mauvais alignement (et faire des semelles pour corriger tout ça…), + remontrances (d’après lui complètement idiot d’aller courir aux Buttes Chaumont 2 à 3 fois par semaine) -> GRRRRR
      J’ai fait ces fameuses radios (aucun problème notable), puis ai pris rendez-vous chez un osthéo chaudement recommandé par une amie… Et ce fut la révélation! En résumé, ce monsieur m’a dit: bullshit, votre généraliste vous donne des conseils d’il y a 20 ans! Il m’a fait part de sa découverte et de son expérience de la course minimaliste (il s’y est mis lui même suite à un enchaînement de blessures), m’a conseillé de lire Born to run (et j’ai ensuite enchaîné par Eat & run de Scott Jurek mais c’est une autre histoire…) et d’aller faire un tour chez Comme pieds nus.
      J’ai profité de l’été pour m’y mettre. C’est dur, c’est frustrant, c’est chiant à mettre en place, je commence seulement à prendre un peu de plaisir mais depuis le début mon corps me dit que c’est juste. Je sens mes pieds et mes mollets se muscler (1ère sortie: courbatures après seulement 1km alors que cela fait plus de 8 ans que je cours!). Plus aucune douleur aux genoux. Sans amorti, tu es obligée d’adopter la bonne foulée, de trouver l’harmonie entre ton corps et le sol. Ta foulée n’est pas faussée par l’amorti de tes pompes.
      Voilà, je me demandais ce que tu en pensais car pour moi, le barefoot est une révélation! En revanche, pour le moment, j’oublie le chrono (trop déprimant), l’entrainement reprends quasi de zéro…
      Bises

      • Reply
        elise
        13 septembre 2017 at 21 h 29 min

        mais tu as totalement raison. Je suis aussi allée parler à un spécialiste du minimaliste pendant l’UTMB et j’y pensais depuis longtemps. Sauf que je voudrais mettre ça en place une fois que je serai guérie… là c’est déjà assez compliqué comme ça. Donc je bouquine free to run en attendant…

  • Reply
    Christian
    15 juin 2017 at 13 h 27 min

    Piouuuuf,
    l’article qui m’a calmé (#bonflip), je ne sais pas combien de points (notamment le n°1 et le 3) je devrais cocher ici…

    #freevoltarene

  • Leave a Reply