SANTE TRAINING

Changer de foulée

Comme tu le sais, ami, je ne suis pas au top de ma forme de runneuse depuis février. J’enchaîne les tendinites (des fibulaires en février, de l’insertion de l’ischio-jambier depuis juin) et les nombreuses reprises sportives avant de rechuter à chaque fois.
Au delà de tenter de me soigner TRES sérieusement, j’essaie aussi de comprendre le pourquoi du comment.

Je suis sûre que ça t’es déjà arrivé à toi aussi si tu es coureur depuis un moment et sujet à des blessures à répétitions.

Et très vite, tous les chemins (ostéo, kiné, doc, podologue, coach) ont mené à la même conclusion: ma foulée fait partie du problème.

Pour faire simple, si, comme moi, tu n’as pas de compétences de coach ultra-diplomé STAPS and co-18-ans-d’études en sport, tu as deux types de population.  Les chanceux et les champions, qui courent naturellement sur l’avant de leur pied (un peu comme toi quand tu fais un 100m en sprintant).
Et les autres.

J’appartiens aux autres (ça t’étonne hein ?)

minimaliste

A la population dite « terrienne » (vs « aérienne ») qui court maladroitement en attaquant chaque foulée par un gros impact sur le talon. Bam. Tout en grâce et en légèreté. Je te laisse imaginer ce que prennent les articulations/ muscles and co dans la figure. Cette foulée n’est vraiment pas ce qu’il y a de plus sympa pour le corps. En plus d’être totalement disgracieusesur les photos Instagram mais c’est une autre histoire.

Du coup, j’ai lu pas mal de choses sur cette foulée « magique » qui, apparemment ne se qualifie pas de medio-pied comme on l’entend souvent (j’ai une explication de spécialiste longue comme la main pour expliquer pourquoi ça n’a pas de sens de dire ça, je vous l’envoie en MP si ça vous intéresse), mais de foulée sur l’avant du pied.

Et bon, c’est loin d’être simple ce bazar. Comme toute bonne chose, ça se mérite. Parce que vois-tu, si tu décides de but en blanc de courir sur l’avant du pied demain, tu peux virer tes Nike avec leur drop aussi épais qu’un matelas Bulltex et courir avec tes petits pieds nus ou en chaussures dites « minimalistes » (donc sans cet amorti dont sont équipées la plupart de nos baskets de running, si confort mais si peu naturel finalement).
Le problème: tu as 200 % de chance de te blesser dans le mois. Si c’est pas dans la semaine.

Parce que courir sur l’avant du pied sollicite hyper fortement ton mollet (entre autres muscles). En gros, à chaque type de foulée correspond un corps différent. Et si tu cours sur le talon, tu as probablement le corps de quelqu’un qui court… en attaquant du talon. Donc il va falloir changer ta musculature, et dans une certaine mesure, modifier le système tendineux et osseux aussi.

Et ça, ben ça prend un brin de temps. Genre des années pour des gens comme moi. Mais après… la promesse de beaux jours: adieu TFL, périostite, aponévrosite et j’en passe et des meilleures. Ca fait rêver hein ? (moi ça me fait rêver en tous cas).

Bon, en revanche, il faut accepter de recommencer à zéro sans passer par la case prison.

Dans le programme que le spécialiste a concocté, tu passes de 0 à 30mn de course vitesse tortue en 5 semaines. En courant tous les jours (genre une minute au début, si si…). Mais au moins tu ne te blesses pas en attaquant par trop tout de suite.

Je comptes donc m’y atteler dès que la marathon de  NY sera passé. Je ne veux plus gâcher une saison comme ça a été le cas tout le printemps et cet été, ou en tous cas je veux mettre toutes les chances de mon côté. Ca veut peut-être dire des temps nazes (encore plus nazes que d’habitude) pendant quelques années mais si il faut ça pour courir proprement alors pourquoi pas ?

Pour le moment, je m’attelle à la lecture de « Born To Run, » apparemment LE livre  qui te donne envie de changer de foulée, même si je suis déjà ultra convaincue.

Et toi, sais-tu comment tu cours et as-tu essayé de changer ?

You Might Also Like

18 Comments

  • Reply
    Severine
    26 septembre 2017 at 6 h 07 min

    J’ai la chance de faire la partie des gens avec une foulée sur l’abant (en témmoigne l’usure de mes chaussures) . Bon, pour autant je ne pense pas qu’aérienne soit le qualificatif qui te vienne en premier à l’esprit en me regardant courir et ça ne m’a pas empêchée de me chopper un TFL…certes après 33 km de trail et de bien belles descentes ….
    Bref j’espère sincèrement que ça va t’aider à te guérir mais ce n’est peut être pas l’unique cause
    Moi pour mon cas je crois aussi que le fait d’avoir fait par 3 fois de grosses distances dans les 12 derniers mois (saintexpress, marathon de paris et trail des passerelles) y contribuent…plus le fait d’avoir pris des hoka certes au drop plus petit mais qui n’ont pas bcp de longévité (à500 km une parie a le mesh qui part en barigoule et les speedgoats version 1 souffraient d’un affaissment de semelle). Bref parfois je me dis quné fait il faut avoir fait bac+18 en sport et orthopédie pour pouvoir s’en sortir! Qui a dit Ue le sport rendait bête!

  • Reply
    Tomy
    26 septembre 2017 at 7 h 03 min

    Heureux de voir que tu prends enfin cette décision :)
    Je reste là pour te conseiller et blinder ton renfo 😉
    J’avais fais le choix de changer vers 15 ans et c’est à ce moment que mes entorses à répétition ont disparues et que les perf sont apparues.

    Tu vas découvrir un nouveau monde :p

  • Reply
    Lilou
    26 septembre 2017 at 9 h 24 min

    Wouaw : quel programme! Ca a l’air radical comme approche mais effectivement ça fait rêver. J’ai l’impression quand même que le commun des mortels appartient à la catégorie des terriens. Et pour avoir vu une blogueuse se faire prendre en photo pour instagram, je peux te dire que la photo (vue ensuite sur IG) ne correspondait pas à la réalité de sa foulée (mais c’est un autre débat). cela dit, j’espère que cette technique va fonctionner pour toi et te permettra de passer à autre chose. By the way, j’ai vu ton mari à la cité u dimanche avec vos 2 enfants : c’était mignon, mais pas facile de gérer de courir avec 2 enfants en vélo… Pas facile, l’orga du dimanche matin quand on est 2 à vouloir faire du sport 😉

    • Reply
      elise
      26 septembre 2017 at 9 h 29 min

      Ou c’est un surhomme ;-). Je courais aussi pendant ce temps mais seule. Bon, lui il sortait de la piscine donc disons que c’était pas SA seule activité sportive du dimanche non plus…et il avait couru la veille seul. mais c’est bien d’habituer les enfants à faire du vélo quand on court.

  • Reply
    Soleil
    26 septembre 2017 at 12 h 02 min

    Je compatis! Je suis dans la phase où j’essaie de muscler mes petits mollets, ça fait 2 mois que je m’y attelle et je n’arrive encore à passer le cap des 35/40mn car je sens qu’ils bossent dures et que la blessure guette. Donc je me freine.
    Quant au chrono, c’est complètement déprimant! Je suis passée d’un 5’30/km à 6’30/km en vitesse de croisière, bref, je ne le regarde plus, je m’occuperai de ça plus tard… J’ai vu mon super ostéo la semaine, il m’a dit qu’il avait mis 2 ANS à trouver sa foulée!!!
    Bon courage, j’ai hâte de lire cette nouvelle aventure!

    • Reply
      elise
      27 septembre 2017 at 21 h 07 min

      courage, je suis sûre que ça vaut le coup.

  • Reply
    Clara
    26 septembre 2017 at 13 h 18 min

    Je cours 8 km en moyenne, 3 fois par semaine, depuis 5 ans, sans aucune tendinite ni blessure, le talon bien à plat sur le … tapis de course.

    • Reply
      elise
      27 septembre 2017 at 21 h 06 min

      Quelle chance Clara, profite bien de ta forme physique surtout!

  • Reply
    Clémence
    26 septembre 2017 at 14 h 14 min

    Très intéressant ton article, j’ai lu effectivement un peu de tout à ce sujet et majoritairement l’avis est le même, à savoir le tien. Même si au final on est tous différent et qu’il est évident que pour certaines personnes ce n’est pas la foulée qui leur correspond.
    Du coup je suis curieuse car j’ai aussi des problèmes à répétition et notamment un TFL qui perdure depuis un bon moment, il s’est nettement diminué depuis que je m’étire quasi quotidiennement mais je le sens toujours en sous-jacent. Dans ton article tu parles d’un programme concocté par un spécialiste pour changer ta foulée, de quel spécialiste parles-tu? C’est une personne physique ou un programme en ligne?
    Je suis aussi intéressée par les lectures que tu as eu à ce sujet, si tu peux nous (m’en) dire plus.
    En tout cas bon courage à toi!

  • Reply
    Gabrielle
    27 septembre 2017 at 11 h 33 min

    Ah mais il faut absolument (si tu connais pas déjà) que tu lises les bouquins de Solarberg Sehel : courir léger et le plaisir de nager, là je suis hors sujet mais le meilleur bouquin que je connaisse pour améliorer sa technique de natation quand comme moi on part de très loin. Et en plus il organise des ateliers pratiques pour améliorer sa foulée, sur Paris only… De mon côté, en lisant son livre j’ai appris à raccourcir ma foulée en privilégiant la cadence, mais j’étais déjà plutôt en attaque sur l’avant-pied (ce qui ne m’empêche pas d’être lente). Les conseils du livre m’ont permis de gagner pas mal en vitesse au début, là je stagne un peu. Et je cours en Newton depuis 2 ans (j’alterne entre les modèles gravity et distance), j’adore la sensation d’amorti sous l’avant pied de ces chaussures… un peu mal aux mollets au début évidemment mais la transition se fait très vite. Et on trouve de supers soldes sur les modèles femmes surtout en petite pointure ! (non je n’ai pas d’action chez eux ni chez S. Sehel). Si tu testes un atelier, tu nous raconteras ?

  • Reply
    Chickruns
    27 septembre 2017 at 14 h 01 min

    Comment ne pas réagir!!!
    Je suis passée aux minimalistes (bikila pour la route, spyridon pr le trail et pout les gros trails un peu plus ardus le compromis avec des dualfingers) il y a quelques années (je confirme, la transition est looooongue et ch……) et ça vaut vraiment (mais alors vraiment) le coup.
    Depuis plus de blessures et en plus ça procure de chouettes sensations (born to run est quand même idéalisé..!).

    • Reply
      elise
      27 septembre 2017 at 21 h 05 min

      Ohlala, tu me donnes encore plus envie de commencer…tu as fais comment du coup pour changer toi ?

  • Reply
    Claire
    30 septembre 2017 at 17 h 45 min

    Hello !
    J’aimerais beaucoup modifier ma foulée aussi ! Après seulement deux mois de running, mes genoux me font souffrir et je viens d’acquérir des semelles ! La reprise sera sûrement l’occasion de prendre de bonnes habitudes, et d’augmenter le nombre de foulées aussi 😀
    Bise et bon courage,
    Claire

  • Reply
    Compte-rendu: Le Marathon de New York 2017 – Thank God I run
    7 novembre 2017 at 11 h 54 min

    […] reste vous le connaissez, je te refais pas le topo des blessures à répétition et de la persévérance un peu dingue malgré […]

  • Leave a Reply