COURSES

B2RUN Paris

Comme je vous l’avais annoncé il y a quelques temps, l’équipe de B2RUN m’a gentiment offert quelques dossards pour que je puisse vous faire découvrir leur nouveau concept: le running d’entreprise.

C’était donc cette semaine que nous avions rendez-vous.

Sauf que nous sommes la deuxième semaine de septembre. Donc en plein dans la rentrée. Et toute maman d’enfants sait que rentrée = chaud chaud chaud dans ton emploi du temps.

Entre les activités extra-scolaires des monstres, les achats indispensables, le boulot qui reprend sur les chapeaux de roue, la nouvelle nounou à briefer/accompagner, plus quelques projets personnels, honnêtement,  une course en soirée, c’était un vrai challenge.

D’autant plus que j’ai un côté en vrac, avec tendinite du genou (le retour du TFL) et hanche bloquée. Donc kiné une fois par semaine en plus du reste.

Bref, je n’avais pas vu mes enfants de la semaine, j’étais dans le rouge au bureau et être à 18h au Stade de France me semblait pour le moins impossible. Surtout en commençant la journée à 8h, et en enchainant sur mes talons de 10 de réunions en réunions.

Mais je suis une femme de parole (si, si). Et j’aime bien l’impossible.

Du coup le matin, j’ai glissé un short, des baskets et ma Garmin dans mon sac, en plus d’une paire de ballerines pour cavaler à St Denis.

J’ai cru ne jamais y arriver. Et finalement j’ai pu retrouver mon équipe de choc (enfin, une partie) quelques minutes avant la course. L’organisation est au top: dossards, vestiaires, départ, tout se fait sans heurts.

photo-2Avec ma super team (dont mon coach) après le run

Dans le sas une jeune femme m’aborde en me disant qu’elle suit ce blog et mon Insta. Merci à toi Sarah (je crois que c’était Sarah ?), je suis toujours super heureuse de vous rencontrer en vraie, vous les lectrices.

Ravie de cette rencontre, j’étais zen avec mes copains sur la ligne de départ, prête à faire un petit jogging de 6 km, histoire de pas me blesser encore plus, et aussi pour bien profiter de la course, ambiancer tout le monde, bref, à la cool quoi.

Pas d’iphone sur moi donc pas de musique (courir sans musique ? pouahhhh), pas d’eau (courir sans eau ? argggghhh), pas d’échauffement. De toutes façons j’avais pas d’autre choix que de le faire en mode « jogging ».

Donc me voilà partie avec tout le monde et au bout du premier kilomètre, ma Garmin m’annonce que je l’ai fait en 5mn pile poil. Hum, doit y avoir une erreur de GPS. Je suis super à l’aise, bon, je continue.

Deuxième kilomètre: 4.54 mn. Et là, ma Garmin matche le repère au sol des 2km.

Je suis en train de faire un jogging à 12km/ heure. D’ailleurs je double pas mal de monde.

Alors que pendant les vacances, fractionner pendant 2km à cette vitesse après échauffement et tout le tintouin me mettait proche de l’apoplexie.

Bon ok, le trajet est roulant (une seule côte bien casse-pattes au 4ème kilomètre), mais il fait encore bien chaud, j’ai soif, je me suis fait un gros restau bien gras ce midi, bref, je n’ai RIEN pour être en forme.

Et donc mes 2 kilomètres se tranforment vite en 5, puis en 6. Nous pénétrons sur le Stade de France (chouette l’arrivée), je vois l’arche de fin, et ma Garmin sonnera 29mn quelques secondes après.

Un jogging de 6km à plus de 12km/heure quoi.
Note pour plus tard à moi-même: parfois, mieux vaut ne pas se mettre de pression pour réussir.

Je retrouve mes amis et nous nous ravitaillons au coeur du Stade en cherchant désespérément la 4ème de l’équipe Thank God.

Chouette moment donc que cette course. On était au final bien nombreux, avec pas mal de boites différentes, même si l’entreprise Allianz (partenaire ?) trustait les 3/4 des participants. Il y avait même des gens pour nous encourager, ce que je n’aurais pas imaginé sur une course un soir de semaine.

Si j’ai aimé ? Oui carrément. Si je recommencerais ? Sans doute.

Les points à améliorer pour l’organisation:

– Définitivement l’horaire. 18 heures à Saint Denis pour quelqu’un qui travaille, c’est pas jouable. Une heure de plus et c’est déjà moins le rush pour se changer etc. En revanche, Dieu merci on pouvait retirer son dossard sur place le jour J (je n’aurais pas pu la faire sinon).

-Le parcours. Le Stade de France c’est super chouette. Courir à côté du périph à 18h 30 (rush hour), un peu moins. Et le tour du Stade c’est vaguement boring. Finalement, on aurait sans doute tous gagné à le faire bêtement au bois de Boulogne ou dans un endroit vert et plus proche des centres d’affaires de Paris.

-Les ravitos. Bon ok, c’est pas un marathon non plus mais les ravitos étaient franchement light (je n’ai trouvé qu’une barre énergétique et de l’eau).

En tous cas, je pense que le concept peut séduire des entreprises dynamiques et va pouvoir se développer rapidement.

Et vous, vous seriez ok pour courir avec vos collègues ?

PS: j’ai fini 24ème sur 513 femmes (certes, sans doute pas des nanas entrainées) mais ça me change un peu de mon classement de cancre en triathlon. Mes coéquipiers aussi ont assuré, félicitations à eux !

photo-5

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    Anne
    13 septembre 2015 at 16 h 50 min

    je sais pas si B2RUN est un concept allemand mais habitant en Allemagne, ca fait plusieurs années que ca existe ici. J’ai eu l occasion d y participer dans ma ville. départ a 19h30 (pour une ville pas très grande ) et course en foret.

    • Reply
      elise
      15 septembre 2015 at 16 h 32 min

      Oui tu as raison Anne, c’est un concept Allemand en effet !

  • Reply
    Mentalo
    14 septembre 2015 at 9 h 22 min

    Je la fais jeudi à Luxembourg (mais je ne pense pas boucler en 29 minutes tout de même :-))

    • Reply
      elise
      15 septembre 2015 at 16 h 30 min

      Mentalo, moi non plus je ne m’imaginais pas faire ça; et puis voi-làààà!!! Good luck à toi alors

  • Reply
    LilyPucette
    14 septembre 2015 at 9 h 43 min

    Bonjour,

    Oui c’était bien Sarah :-) et j’avoue m’être sentie cruche après avoir chercher mon prénom sur mon dossard !
    Pour le reste, j’ai eu le même ressenti que toi.
    J’ai dit à mon mari avec qui je courais qu’ ils auraient pu l’appeler l’AllianzRun (je me moque mais j’étais dans leur équipe)… Allianz était bien partenaire de la course.
    Moi aussi j’ai trouvé le ravitaillement assez light, je n’ai eu que de l’eau. A un moment, je me suis dit qu’on ferait juste le tour du stade, ce a quoi on m’a répondu, non, on va aussi faire un tour sur l’A1 … ce qui était presque vrai !
    Mon dernier km a été fait à plus de 8 min… je me suis dit que mon iphone avait buggé, c’est le temps le plus nul de mon existence (sans exagération aucune) !
    je fais l’Odyssea (10 km) dans 1 mois, si je fais ce temps, je le cours en 1 journée… la classe !!
    Bon bref, rdv l’année prochaine avec des progrès.
    Bises

    • Reply
      elise
      15 septembre 2015 at 16 h 29 min

      Attends Sarah, tu as fait un temps admirable. Pour ma première Parisienne j’avais fait 6km en 41 mn je crois. Mais je l’avais fait. Et l’année d’après j’ai dû faire 38mn (et 29 aujourd’hui si on avait couru 6,3km) . L’essentiel est de s’améliorer.

  • Reply
    Analyser une contre-performance (et s’en remettre) Thank God I run Thank God I run
    20 septembre 2015 at 20 h 42 min

    […] sais pas dire pourquoi mais je me sens bien moins à l’aise qu’il y a 10 jours sur le B2RUN où je tenais mes 12km/h […]

  • Leave a Reply