COURSES

Après le semi

Ce matin, je me suis donc rendue à Boulogne pour mon premier semi-marathon.

Franchement, même si je n’ai jamais retrouvé mon amie car je suis arrivée trop tard, j’ai trouvé l’organisation plutôt pas mal: peu d’attente dans les sas, bonne ambiance, consignes proches de la ligne de départ.

Le semi est globalement super roulant ce qui est appréciable, même si les premiers kilomètres du trajet ne sont pas forcément d’un intérêt incroyable.

En tous cas, pour moi, c’est bien parti. J’ai fait attention à ne pas aller trop vite (contrairement au Paris-Versailles où je me suis fait bêtement avoir par l’ambiance, erreur de débutante payée d’un point de côté au km 2, c’est ballot…) et les dix premier kilomètres se sont globalement super bien passés.

Ca se corse un peu après le km 12. Normal, la fatigue se fait sentir, psychologiquement, il y a encore 9 km à tenir, mais rien de trop dur.

Les derniers kilomètres me verront ralentir sérieusement, contrairement à ce que j’avais prévu de faire: plus de jus.

La faute au manque d’entrainement en octobre-novembre, à une vraie bronchite installée depuis une semaine ou à un manque de condition physique générale, toujours est-il que mes prévisions de tenir le rythme de 5.3mn/km ont volé en éclat avec une fin aux alentours des 5.45….

Au final, je pense avoir tout donné et ai fini en 1h59mn15. Pas de quoi pavoiser.

Après les 20km de Paris en 1h50, j’avais plutôt en tête de finir en 1h55 mais bon, pas mal de plaisir tout de même et puis, j’ai fini mon premier semi-marathon, c’est quelque chose quand même !

En revanche, je sens que le marathon d’avril va être plus dur que prévu.

On attaque l’entrainement dès la fin de la récup.

 

You Might Also Like

No comment

Leave a Reply