COURSES

Alors, ce semi de Paris ?

10636026_10152794154374506_8814089529318394430_n dans le sas de départ, pas du tout stressée, mais alors, pas du tout… merci @Emilie pour la photo

Dimanche matin, nous étions apparemment 35,000 et des brouettes à nous élancer pour 21,1 km dans Paris.

Honnêtement, l’organisation était à la hauteur et je n’ai pour ma part manqué de rien (si ce n’est peut être d’un poncho dans le sac donné avec le dossard, le déo Homme m’étant finalement que de peu d’utilité …)

Le tram marchait encore pour arriver à Vincennes, le métro était bondé mais joyeux, et j’ai réussi la première prouesse de retrouver par un presque hasard une copine autant au taquet que moi.

Comme quoi le rendez-vous improbable « on se retrouve près des toilettes avant la course »  ben ça marche… bon, en revanche, j’ai du coup raté d’autres copines avec lesquelles j’avais des rendez-vous beaucoup plus précis.

Bref, vous n’êtes pas là pour m’entendre raconter ma vie sociale au semi,  mais quand même, ceci explique que je sois finalement partie du sas 1h 45. Merci aux organisateurs de ne pas vérifier les dossards, j’ai pu rester avec ladite copine.

Après un email incendiaire de mon traileur de mari (« hein quoi ? sas 1h45, mais alors je vais être à la bourre…. »), nous avons pris le départ sous un soleil déjà bien présent.

J’ai couru les 100 premiers mètres derrière Anne Dubndidu, ultra reconnaissable avec ses grandes chaussettes roses et ses beaux cheveux. J’avais très envie de lui dire tout le bien que je pensais de ses tenues, de son compte Insta et tout ça tout ça puis:

1/ je me suis dit que la pauvre essayait peut être de se concentrer et avait sans doute mieux à faire qu’à parler à une consoeur de blog

2/je ne sais pas si j’aurais vraiment pu parler à sa vitesse en fait

3/ rien que d’accélérer pour la rejoindre (en 2mn, elle m’avait mis 50 mètres dans la vue)  et je me mettais dans le rouge

donc j’ai continué tranquilou.
message perso: Anne, si tu lis ce blog, merci de me dire où tu as acheté tes chaussettes, je kiffe.

Et là, honnêtement, la course a été vraiment top.

Kilomètre 5, je retrouve ma copine-de-sortie-longue très enceinte (sur le bord pour m’encourager hein, elle court plus quand même, déjà qu’elle a tenu 4 mois la dingue).

Finalement le semi EST un rendez-vous social avant tout.

Kilomètre 9, c’est mon mari et mes enfants qui sont sur le bord, armés de la traditionnelle pancarte « allez maman » (qui se fait de plus en plus petite au fur et à mesure des courses. On était sur du A4, pour le marathon j’aurais le droit à une carte postale sans doute).

Mais l’intention tout ça tout ça…bref, j’était reboostée.

Depuis le début, j’ai eu beaucoup de mal à trouver un rythme, oscillant entre  5.20mn/km et des pointes « grand n’importe quoi » à 5.04mn/km, bref, mon rythme 10K que je suis bien incapable de tenir sur 21 bornes.

Mais mon leitmotiv du moment était « je ralentirai plus tard, c’est toujours ça de pris ».
Pas sûre que j’aurais fait cette technique sur un premier semi mais je connaissais l’exercice et je savais que même si je me crâmais un peu, je le terminerai quand même.

Je crânerai moins sur le marathon, autant vous le dire tout de suite.

Après, pour ne rien vous cacher, ça s’est compliqué, mais ça, on s’en doutait.

Avec moins de soutien intra Vincennes, les 6 derniers km m’ont paru ultra longs et j’ai eu beaucoup de mal à tenir mon rythme de 5.20 (en gros, j’ai une moyenne de 5.23 sur la course).

Mais les hurlements de mes potes de club sur le finish m’ont bien aidée et j’ai terminé sur un temps de 1heure 53 mn et 11 secondes.

Screen Shot 2015-03-10 at 21.30.30grâce et légèreté, c’est tout moi à l’arrivée (ouais, même avec mon pull attaché à l’arrache)

Soit 6 minutes de mieux que le semi de Boulogne (j’avais une bronchite ce jour là mais quand même).

Je suis donc ultra fiérotte. Déjà que je me la ramenais pas mal alors là c’est l’apothéose de la frime.

J’ai adoré courir au soleil, voir mes amis, me redonner confiance en moi pour le marathon.

Je me suis aussi rendue compte sur ce semi des barrières mentales que je me mettais.

Comme je l’avais couru en 5.37 de moyenne la première fois, j’imaginais ne pas pouvoir faire tellement mieux. Et de peur de me crâmer, je me mettais des contraintes.

Je pense que je fais la même chose sur le 10K et que je n’ose pas courir à 5mn/km de peur de ne pas le finir. Du coup, j’ai très envie de me re-tester bientôt sur un 10K. la Nike Women ou les 10K de l’Equipe, j’hésite. Vous en pensez-quoi ?

Et vous, vous avez passé un bon semi ?

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply
    Karine
    10 mars 2015 at 23 h 00 min

    Bravo Elise pour ton semi! Tu as de quoi être fière! Inscris toi à la course du château de Vincennes le 7 juin pour le 10k, je pense m’y inscrire.

  • Reply
    Charlotte
    11 mars 2015 at 11 h 48 min

    Waouw super temps, bravo Elise! De bonne augure pour le marathon tout ça ;).
    Moi aussi j’adore Annedubndidu(je sais jamais comment ça s’écrit^^), je la trouve super bienveillante :).

  • Reply
    Audrey
    11 mars 2015 at 16 h 51 min

    Bravo!!
    Et oui oui pour les 10k de Juin, pour ma part ce sera les 2 ^^

  • Reply
    pertis
    11 mars 2015 at 18 h 03 min

    Bravo, super chrono en vue du marathon!

    Je me mets les mêmes obstacles par peur d’exploser en route = > c’est débile! Il faut donc aussi que je trouve une prochaine course pour battre des records et lever ces obstacles.

    A bientôt et au plaisir de se croiser lors d’une course.

  • Reply
    Marguerite
    12 mars 2015 at 12 h 31 min

    Bravo Elise ! Tu as l’air d’avoir vécu un super semi.

    En route pour le marathon maintenant :-)

  • Reply
    Marie
    12 mars 2015 at 21 h 10 min

    Bravo c’est un super temps! Et bon courage pour la dernière ligne droite avant le marathon alors.

  • Reply
    sylvie
    15 mars 2015 at 18 h 47 min

    bravo pour ta course ! de mon côté j’ai mis 2h20 pr mon 1er semi. Les kenyans peuvent dormir tranquilles. Je me suis amusée, je n’ai pas forcé et suis arrivée en forme ! ce qui me satisfait !. Désormais je vais commencer à apprendre à courir et à faire des fractionnés maintenant que l’enjeu de la course est dépassé !

    • Reply
      elise
      18 mars 2015 at 21 h 49 min

      Bravo Sylvie, en effet le premier enjeu doit toujours être de terminer une course, après, on voit sur la deuxième pour le temps !

  • Reply
    Ma fine bouche
    16 mars 2015 at 14 h 26 min

    Mais bien sûr que tu peux être fière de toi, je trouve ça génial. Bizarrement je ne te connais pas personnellement et pourtant ça me met en joie ! De mon côté physiquement le semi-marathon s’est très bien déroulé et pour la première fois, à cause d’un problème technique j’ai couru sans musique et finalement ça allait. J’ai trouvé l’organisation très bien et le soleil ni trop chaud, ni trop froid ! Je me suis aussi inscrite à la course Nike 15K et pour l’Équipe 10K alors je n’ai qu’une chose à dire, inscris-toi à la course de l’Equipe et tu pourrais avoir une très bonne surprise comme pour ce semi !

  • Reply
    Running 2015 et 2016 Thank God I run Thank God I run
    2 janvier 2016 at 22 h 56 min

    […] a commencé par mon premier trail sous tempête de neige, puis un PR sur semi et évidemment THE marathon dont je vous ai rebattu les oreilles pendant des […]

  • Leave a Reply