TRIATHLON VELO

A bicyclette…

Si tu es un lecteur (une lectrice) attentif(ve), tu te souviens que l’an dernier, quand je suis allée essayer mon premier vélo chez Décathlon, je n’ai pas réussi à monter dessus dans le magasin. Quant à mettre mes pieds dans les cale-pieds, haha, la bonne blague.
Première sortie: je fais 6 kilomètres. Impossible de passer les vitesses.

Quelques mois plus tard, première sortie avec les potes: je me rends compte que je ne sais pas m’arrêter à vélo en fait…je freine avec les pieds. Un « petit » problème.

La suite lecteur, tu la connais si tu as bien tout lu: les sorties un peu plus régulières, le début du vélotaf, les premiers tours à Vincennes, à Longchamp, seule ou avec les copains.

Beaucoup m’avaient dit « tu verras, le vélo ça vient à force de rouler, d’accumuler des kilomètres ».
Alors après ma première randovélo en Chevreuse entre filles je me suis dit: « OK et si on s’en faisait 100 d’un coup pour voir ? »

Easy quoi.

Evidemment la copine a dit oui (je te rappelle lecteur que mes copains disent oui à TOUT, surtout aux trucs les plus cons et les plus durs et que c’est bien mon problème dans la vie). Mon Homme a dit oui (mon Homme aussi il a une tendance aux trucs cons, s’il s’agit de sport d’endurance). Un pote a dit oui.

Et on a tous posé une journée. Comme ça. Parce que quand tu as deux monstres à la maison, tu vas pas faire 100 bornes avec, donc la meilleure baby sitter reste l’école.
Merci l’éducation Nationale.

On est donc parti à 9h du matin. Ce jour là, il y avait grève de cantine (t’as remarqué que c’est toujours quand t’as un truc cool de prévu que tout le monde fait grève ?), mais pas grave. On a trouvé la veille une babysitter, tout bien préparé et zou c’est parti.

Comment ça la météo ? Ah oui, tu veux parler du petit crachin breton qu’on a depuis deux jours mois à Paris ? Ah ben nan, même pas mal.
Comment ça les grèves de train ? Oui, c’est vrai, on était pas assuré de rentrer.

Mais on est parti quand même.

9h30: Au bout de 10 bornes, on était toujours dans la banlieue pas drôle de Paris (le premier qui me dit que Vélizy c’est drôle je l’y emmène à vélo), j’ai tenté une petite joke « et les mecs, ils nous reste plus que 90 bornes, youpi »

Flop total.

en tenue de vélo

In the banlieue, on a pas l’air trop heureux ?

10h: Enfin Jouy en Josas: du vert. Chouette, je kiffe.

10h02: Première côte. Mes potes m’attendent 20mn en haut, et pourtant j’ai tout donné: je l’ai montée à 9km/h

10h30: Je me ferais bien un ravito. OK, c’est le troisième.

11h:  « Non mais quel beau temps les amis, admirez-moi ce soleil, on a vraiment bien fait d’y aller aujourd’hui »

11h03: Averse. On fait TOUS semblant de ne se rendre compte de rien.

11h30: Appel à la babysitter pour vérifier qu’elle a pas oublié les kids. J’avais glissé à la directrice ce matin que s’il y avait un problème PAS LA PEINE DE M’APPELER SURTOUT. Personne ne répond.

12h: Aurais dû dire la même chose aux filles du bureau. Flute.

12h05: « attendez moi les mecs, je fais un mail et j’arrive »

12h45: Rémi me parle de confit de canard. C’est malin, je rêve maintenant de confit de canard.

13h: On mange un confit de canard. Et une gaufre aussi.

14h30: On n’arrive plus à redécoller.

15h: Appel à la nounou pour lui dire que ce serait bien qu’on inverse les horaires du mercredi (le soir où on rentre tard) et du mardi, rapport au fait qu’on va sans doute pas exactement être là à l’heure ce soir…

16h: Mon Homme a déraillé, mon pote a voilé sa roue, que peut-il nous arriver d’autre ?

17h: Colombe crève (enfin, son pneu hein, heureusement). J’ai le secret espoir qu’on ne me demande pas de montrer mon nouveau savoir et de changer sa chambre à air seule. Ouf, Rémi avait envie de faire joujou avec la cartouche de CO2 de toutes façons. Limite je me demande s’il a pas mis des clous sur la roue exprès pour pouvoir lui réparer sa crevaison.

17h30: c’est encore loin votre histoire ? non mais soyons précis, c’est 100 bornes ou 102, 103 ? J’ai le genou droit en feu, mes cervicales me donnent un aperçu de comment ça sera à 90 ans et mes lombaires rivalisent de flexibilité. Je mendie une pause. On m’explique que si on veut chopper le train de 17h54, ben pas de pause. Pas grave, on prendra le suivant ? Ah comment ça il sera peut être ANNULE ? Un Uber, au pire, ça prend 4 vélos ??

18h: Je pleure intérieurement.

18h01: Tiens, ENCORE une côte. Je pleure un peu moins intérieurement. Mais bon, je reste digne hein, après tout c’est moi qui l’ai voulue cette foutue sortie. On va pas se laisser abattre par une petite douleur au genou.

18h15: Bordel, une crampe au mollet. Manquait plus que ça.

18h16: Je fais du 13km/h, je donne tout, je suis au max. On aperçoit une petite église au loin, comment ça c’est la cathédrale de  Chartres ?

18h30: Si ça monte encore de 1%, je descends du vélo. Cette arrivée n’en finit plus. A part les 4 derniers kilomètres du marathon j’ai jamais eu 4km aussi LONGS de toute ma vie.

18h31: La cathédrale de Chartres est située sur une butte. Pour y arriver il faut monter sur des routes pavées. En plus il pleut encore. Rémi me dit « allez, plus que 10m »
C’était une blague. Je le maudis.

compteur

18hje sais plus: On est arrivés ! bon, j’ai fait la montée en poussant mon vélo mais je l’ai fait. On fait un portrait ATROCE devant la cathédrale (je vous l’épargne, on y est tous moches). On se dépêche de redescendre pour choper un train et arriver avant que ma nounou ne claque sa dém.

21h: Paris, gare Montparnasse. On a eu un chouette train tout de suite, c’était cool. Maintenant, il pleut des cordes, il fait froid, ya plein de voitures et mon genou ne s’est pas remis miraculeusement mais il va falloir quand même rentrer en vélo. Je suis heureuse de ne pas habiter trop loin de Montparnasse.

Voilà, lecteur. Comme quoi, tout est possible. Avec un peu de bonne volonté et des copains marrants. J’ai trop aimé cette journée.

Maintenant, le souci c’est que Colombe a dit sur Facebook « c’était sympa, il va falloir qu’on se trouve une autre cathédrale pour se refaire une sortie » et que Rémi a répondu « y a Reims, à 150km de Paris » …

#suismalbarree

 

You Might Also Like

  • Laure
    17 juin 2016 at 5 h 32 min

    Il y a aussi la jolie cathedrale d’Amiens, 132 kms 😉

  • Sophie Mqs
    17 juin 2016 at 8 h 13 min

    La cathédrale d’Orléans. 120 km! Je ne suis pas à votre niveau, mais j’ai très envie de m’y mettre.
    Je te jette des fleurs, mais toi et Colombe m’avez trop trop motivée (même si je ne cours plus trop en ce moment :( )
    Ca pourrait être un challenge quand je serai prête, en espérant que vous n’ayez pas passé la barre des 200 km avant!

  • anne
    22 juin 2016 at 10 h 24 min

    OMG tu t’imposes de sacrés trucs ! Ma pire journée de vélo : 130 km dont la moitié Sous la pluie. Quand il pleut je suis de mauvaise humeur.
    le pire c’est quand tu vois combien il te reste à faire.
    En tout cas bravo pour tes progrès :)

    • elise
      24 juin 2016 at 14 h 38 min

      Sous la pluie c’est HORRIBLE… arf, tu es pire que moi en fait !