Monthly Archives

septembre 2015

    LIFESTYLE TRIATHLON VELO

    Objectif 2016 et première ride

    Depuis des mois, mon coach me demandait mon objectif pour la saison.
    Et honnêtement, je n’en avais aucune idée.

    Refaire un marathon ? Pourquoi pas, mais pas Paris. La prépa est trop froide, en plein hiver. J’en cherchais un plutôt vers octobre et dans une ville où j’aurais du soutien moral. Ce sera peut être Lyon en 2016.

    Un trail ? Quand pas mal de mes potes se sont inscrits à la Sainté Lyon, j’y ai pensé aussi (enfin la version 45km, pas 72…). Mon stage en altitude de cet été m’en a dissuadée.

    Le trail, ce sera en mode cool pour tester mais pas en objectif de l’année.

    Du coup, je ne voyais pas vraiment vers quoi me tourner.
    Il y a plein de courses sympas partout en France et ailleurs bien sûr, mais avec deux petits, pas facile de partir loin et de les caser pendant la course.

    Et puis, finalement mon objectif s’est imposé à moi: ce sera le triathlon de Paris.
    Un format M donc.
    C’est vraiment ce qui m’amuse le plus en ce moment. Surtout la natation.

    Pour la course, je vais du coup faire de la vitesse cette année.
    L’idée étant de passer sous les 50mn au 10K. Avec une VMA nouvellement testée à 14, je suis censée y arriver facilement. En théorie.

    Pour la natation, je continue les cours particuliers chaque semaine et honnêtement j’adore ça. J’ai fait mes premiers pas en « vitesse » (ça ferait bien marrer ma prof si elle lisait ça) cette semaine et mon objectif est de passer à une minute pour 50 mètres (je suis plus à 1mn10-1mn15 là).

    En revanche, côté endurance, je peux maintenant nager mon kilomètre 500 sans problèmes. Lentement mais sûrement. Ca devrait passer donc, surtout si je continue l’entrainement. Faut juste que je bosse ma technique pour gagner naturellement en vitesse.

    Screen Shot 2015-09-27 at 23.01.12Pour le vélo. Honnêtement là, ça se complique.
    40km ça me semble encore trèèèès long.
    Je ne sais pas s’il y a une barrière horaire à deux heures mais si c’est le cas, ce n’est pas encore gagné.
    Et depuis Chantilly, je n’étais pas remontée sur mon vélo. Toujours plus facile pour moi d’aller nager ou courir que de pédaler.

    Ce matin, je suis donc sortie bien loin de ma zone de confort en rejoignant pour la première fois le Paris Women Cycling Club.

    J’avais découvert ce groupe grâce à Camille de Mange tes légumes.
    Ca faisait plusieurs semaines que je guettais leurs sorties sur MeetUp mais sans oser me lancer. 50km en vallée de Chevreuse, à 20km/heure de moyenne (y compris les côtes donc), ça me semblait dur pour le moment.

    Mais ce matin, c’était Paris sans voitures et une sortie à la cool était organisée par le groupe.

    Bon, le Rendez-vous était au Rond Point des Champs Elysées. Donc soit j’y allais en vélo (mais dans des quartiers avec des voitures donc), soit en RER.

    ridePhoto de MAUD du @Paris Women cycling club

    J’ai choisi la deuxième solution pour ne pas arriver fatiguée pour la sortie qui devait être de 30km (juste ce qu’il me fallait).  Rien que prendre le RER avec mon vélo ést déjà une épreuve en soi: comment on passe les portiques, comment on met son véo dans la rame, comment on sort au Châtelet ? Au secoooouuuurs….

    Arrivée rue de Rivoli, il a bien fallu rouler. Pour la première fois seule en plein Paris. Heureusement, il n’y avait déjà plus trop de voitures.

    Nous avons finalement attendu très longtemps au fameux rond-point puisque Madame La Maire de Paris est venue nous rendre visite avant notre départ. Pas très cool dans l’absolu (l’attente, pas la Maire) mais l’occasion de bien papoter avec les filles du groupe très sympas et d’échanger quelques conseils.

    Midi, on part toutes à l’assaut de Paris.
    Le parcours mixe des phases avec et sans voitures. Je suis pas super à l’aise mais pas total flippée non plus. J’arrive même à boire en roulant une ou deux fois (au prix d’une brusque accélération de mon rythme cardiaque tout de même).
    On ne rigole pas. C’était vraiment une épreuve pour moi ça.

    Le trajet est canon tout de même. Rouler en groupe de filles sur les Champs ou sur l’avenue de l’Opéra est une vraie expérience. Idem sous les tunnels de la ville quand toutes les nanas crient en accélérant.

    En rentrant chez moi (j’ai dû abréger un peu la sortie pour profiter du reste de mon dimanche en famille tout de même), j’étais hyper heureuse d’y être arrivée même si, au final, je n’ai roulé que 20km. Mais j’ai roulé seule dans Paris, et je ne me suis pas fait renverser.

    Du coup, comme tout le monde me dit que le vélo ça vient en engrangeant des kilomètres, je commence à réfléchir à un moyen d’en faire au quotidien.

    Pas facile pour moi d’aller en vélo au bureau car j’emmène les petits à l’école le matin. Revenir du boulot, pourquoi pas ? Mais du coup, je ne peux pas le faire avec mon vélo. Va falloir que je me mette au Vélib. Encore un grand moment de solitude en vue.

    Mais j’ai confiance, je vais y arriver. Surtout avec mes nouvelles copines de vélo.

    Et vous, c’est quoi vos objectifs pour l’année à venir ?

  • photo-2
    LIFESTYLE TRAINING

    8 bienfaits inattendus du running

    Oui oui on sait, courir protège contre l’obésité ou le diabète, est bénéfique pour le coeur et permet de s’accorder des mojitos sans trop culpabiliser. Mais voilà quelques autres raisons pour…

  • photo-2
    COURSES

    B2RUN Paris

    Comme je vous l’avais annoncé il y a quelques temps, l’équipe de B2RUN m’a gentiment offert quelques dossards pour que je puisse vous faire découvrir leur nouveau concept: le running d’entreprise.…

  • Screen Shot 2015-09-02 at 09.27.38
    LIFESTYLE

    10 raisons de détester les coureurs

    1. le coureur ne parle que de running Pas une phrase sans que le coureur n’arrive à te caser qu’il court. Et vas-y que je te parle de mon entrainement, de mes…

  • Screen Shot 2015-09-01 at 23.44.17
    COURSES LIFESTYLE

    Pourquoi je ne cours pas la Parisienne

    Une de mes collègues de bureau est venue me voir aujourd’hui en me demandant gentiment si, comme beaucoup de  coureuses (ou de non-coureuses), je faisais la Parisienne. La réponse est non…