Monthly Archives

juin 2015

    LIFESTYLE TRIATHLON

    Sortir de sa zone de confort

    Screen Shot 2015-06-28 at 22.26.50

    J’ai depuis que je suis petite, un trait de caractère pas très facile pour mon entourage qui me pousse à toujours faire quelque chose de nouveau/plus dur/ plus étrange pour être contente.

    Ca donne des trucs bizarres comme changer d’orientation tout à coup, décider sur un coup de tête d’aller étudier puis habiter à l’autre bout du monde, si possible dans un pays dont je ne parle pas la langue. Puis choisir de passer un entretien dans une langue dont je ne connais pas même les rudiments (et qui se trouve être le japonais, où la marge d’improvisation est quand même faible), bref, tout un tas de trucs débiles mais rigolos.

    Des situations dont je me suis sortie la plupart du temps, et peut être malheureusement pour moi puisque ça me pousse à continuer, tant que ça marche.

    Je crois en fait qu’on est nombreux comme ça.

    Et bien sur, pas de raison que ça ne fonctionne pas pareil avec le sport.

    C’est ce petit chromosome de l’adrénaline qui m’a poussée à m’inscrire dans une session hors-stade d’un club d’athlé (le genre d’endroits normalement plus trustés par des mecs que par des petites poulettes). Puis à m’inscrire à des courses de plus en plus ambitieuses: 20km de Paris, puis semis et marathon.

    Idem pour le snow trail, je n’avais jamais fait de trail de ma vie, qu’à cela ne tienne, dans la neige, c’est encore plus drôle.

    Je ne sais pas si ça vous fait la même chose mais c’est dans ces moments là que je me sens pleinement vivre. Et si je réussis à me sortir de la situation périlleuse où je me suis volontairement mise, alors là je me sens championne du monde. Pour 24 heures, certes. Mais quand même.

    En fait, rien ne me motive plus que les gens qui me disent que ce n’est pas possible, que je ne vais pas y arriver ou que c’est trop ambitieux.

    Quelques conseils du coup pour arriver à ses fins si vous décidez de vous lancer un défi personnel:

    -défi oui, mais pas n’importe quoi non plus. Partir vivre au Japon Ok, mais avec un job. Et des contacts sur place. L’idée est de se dépasser mais pas de se mettre en péril total.

    -défi oui, mais on se prépare. Pas d’improvisation. Pour le snow trail, je suis allée courir deux fois une semaine dans la neige et j’avais un équipement au top. Idem pour le marathon. Pas question de laisser tomber une épreuve une semaine avant parce qu’on se rend-compte que ça va pas passer (sauf blessure bien sûr, ça ça arrive aux meilleurs)

    -on en parle autour de soi. Je trouve ça assez efficace. En ce moment,  je saoule tous mes potes et collègues (Dieu les bénisse) avec le triathlon. Mais du coup, plus moyen de faire machine arrière. En créant l’attente (même si elle n’existe que dans ma tête), on s’oblige à aller jusqu’au bout de ses objectifs.

    -on investit. Une fois qu’on a dépensé 500 euros pour un vélo/casque/combi and co (qu’on aurait très bien pu louer par ailleurs) , et qu’on s’est du coup privé d’autres chose, plus dur de ne pas s’impliquer complètement. Je sais, ça marche moyennement pour les salles de sport apparemment (c’est même leur business model) mais ça se tente.

    -on se fait soutenir. Pas facile de se lancer dans un truc improbable si personne autour de vous ne vous soutient. Dans mon cas, j’ai le support inconditionnel de mon Homme, qui aujourd’hui encore, m’a appris à changer les vitesses de mon vélo (si, si… pas gagné le tri pour Elise). Sans lui, rien de possible.

    J’ai appris récemment que tout changement (de boulot, de vie, d’habitudes) passe par plusieurs phases, dont une des premières est celle de la désorganisation. Autant vous dire que je suis en plein dedans avec mon vélo. Mais je sais aussi qu’en perséverant, tout va se réorganiser  et que, très vite, ce que je fais aujourd’hui et qui me semble insurmontable appartiendra à ma nouvelle zone de confort.

    Il faudra alors trouver autre chose. Mais on n’y est pas encore.

    Et vous, c’est quoi votre dernier défi ?

  • Screen Shot 2015-06-14 at 20.39.35
    TRAINING TRIATHLON

    Où j’en suis du tri

    Demain signera la fin de ma pause annuelle du running et c’est déjà un miracle que j’ai réussi à arrêter pendant trois semaines (dont deux et demi où je ne me sentais…

  • Screen Shot 2015-06-08 at 22.37.04
    LIFESTYLE TRAINING

    Two years (and counting)

    L’air de rien, ma pause running improvisée me fait « gagner » 8 heures par semaine en ce moment. C’est autant de temps que j’ai pour régler mes problèmes (sans gravité) de santé…

  • Screen Shot 2015-06-02 at 12.59.18
    SANTE TRAINING

    Forfait et flexibilité

    Ca commence dans un cabinet de médecin. Des douleurs dont tu cherches à comprendre la provenance. Echo, IRM, rien ne confirme quoi que ce soit donc on te dit « venez donc…