Monthly Archives

mai 2015

    LIFESTYLE TRAINING TRIATHLON

    Mon challenge de la rentrée

    Screen Shot 2015-05-25 at 22.51.20Depuis quelques mois, ça me trotte dans la tête.

    Pas seulement parce que Camille m’a dit que ça allait devenir le running du futur et que je pense qu’elle a peut-être raison. En tous cas, ça devient la marotte des blogueuses running comme Anne qui s’est aussi lancée cette année.

    Pas seulement parce que la cousine de mon mari, une sublime blonde très féminine (et donc à l’inverse de mes préconceptions de la triathlète façon armoire à glace pas sexy)  a fini son premier « half iron Man » il y a deux semaines (total respect).

    Ou parce que mon ostéo me dit que ça me ferait pas de mal à mon squelette que je m’y mette.

    Bref, je retournais le truc dans ma tête depuis longtemps et la lumière s’est faite le week-end dernier: je vais me lancer moi aussi dans le triathlon.

    Deux « petits » challenges néanmoins:

    1/ je ne sais pas nager
    2/ je ne sais pas faire de vélo

    1/ OK, ok j’exagère un peu.
    J’ai appris à nager aidée par mes cousins dans la piscine familiale il y a une trentaine d’années (oui en vrai je sais quand même nager). Du coup, je nage une brasse coulée correcte quoique lente, sur plusieurs kilomètres s’il le faut. Je n’avais en revanche jamais nagé le crawl. J’ai appris seule, suite à ma blessure l’an dernier, à coups de tutoriels Youtube et d’éducatifs.
    Pas facile de se planter dans une piscine et de s’auto-apprendre à nager sans être totalement ridicule. Un mouvement après l’autre, avec planche puis sans planche.

    En manquant me noyer pas mal de fois, j’y suis pourtant arrivée.

    Aujourd’hui, je tiens 50m sans m’arrêter, 100m s’il le faut mais guère plus.
    Qu’importe.
    Des cours particuliers et un entrainement quotidien cet été devraient m’assurer de tenir 400m en crawl d’ici la rentrée.

    2/ Pour le vélo, ça se complique.

    Même à l’Ile de Ré l’été, je flippe dès qu’on croise une nationale. Les Vélibs sont trop grands pour moi (si, je te jure…) et je ne me sens pas du tout de me lancer dans Paris en vélo seule. Donc il va falloir que je sorte de ma zone de confort là.

    Etape 1: l’achat du vélo. Je vise un Décath’ de course premier prix pour le début.
    Etape 2: se trouver des camarades de vélos. Je crois que je suis sur la bonne voie avec mon Iron Girl. Et pas mal de filles du club seraient intéressées aussi. Je regarde aussi les groupes de parisiennes cyclistes, de loin pour le moment.

    Etape 3: trouver un triathlon « découverte » à la rentrée, qui ne soit pas sur VTT et si possible pas en piscine. Pas question pour moi de me lancer direct sur un format S ou M quand je ne maitrise finalement qu’une épreuve sur 3.

    Et ben pas facile.

    Contrairement aux courses à pied, les triathlon sont super mal recensés, sur des sites souvent bien nazes. En plus, il y a en très peu finalement.

    Mon Homme (qui, je suppute, va finir par s’y mettre) m ‘a trouvé le tri de Chantilly fin août auquel je vais m’inscrire de ce pas je pense. De toutes petites distances, de la nage en eau calme. bref, parfait.

    Etape 4: trouver un vrai maillot (non pas, un 25ème Erès) beau et pro pour l’entrainement, des idées ?

    Alors, rendez-vous ici pour suivre la suite de ce nouveau challenge 2015.

  • photo-2
    LIFESTYLE TRAINING

    The real life

    Il y a quelques semaines déjà je vous parlais de « run like a guy« . Et j’y croyais. Si, si. Entre temps, je suis passée par Lyon, Hambourg, Londres et New York. En…