LIFESTYLE TRAINING

10 raisons d’apprécier l’entraînement outdoor en hiver

L’hiver Il fait froid. Il fait gris. Il fait nuit à 16h (ou presque). Franchement, à quoi ça sert de se peler les fesses dans ces conditions alors que t’es quand même bien mieux chez toi à manger ta 5ème galette de la semaine.

Ca sert à ça:

1/se reconnecter avec la Nature. Si. Même à Vincennes ou à Montsouris, ouais. Tu vois du vert et immédiatement tu te sens mieux. Bon, à cette saison de l’année le vert est un peu marron, je te l’accorde. Mais quand même.

2/ tu passes pour une warrior. Ton “ouais j’ai roulé 50 bornes ce week-end” a bien plus de valeur par -5 degrés qu’en plein mois de juin où on a l’impression que tu t’es juste baladée.

3/ l’immunité. Tu attrapes moins la grippe et les autres miasmes qui traînent en ce moment dans le métro et ailleurs quand tu t’aères les petites cellules. C’est scientifiquement prouvé.

4/ le soleil. si, si, je te jure y en a. OK, a minima, y a une certaine luminosité. Dont il serait dommage de ne pas profiter vu que, justement, y en a pas beaucoup. Alors sors tes baskets et va observer le lever de soleil ou va courir à midi quand d’autres s’enferment dans des restaus sombres. Ce sera toujours ça de vitamine D de pris.

hiver

5/ On va pas se le cacher: l’hiver c’est l’enchaînement fois gras-chocolat- raclette-galette. Continue comme ça et tu es sûr de terminer avec 3kg de plus au compteur pour le semi de Paris. Alors, oui, tu peux nager au chaud ou suer sur un tapis. Mais s’entraîner dans le froid et surtout dans le vent fait griller ENCORE plus de calories.

Le Bikini Body, ça s’attaque maintenant. Pas en mars juin.

6/ qui sera content d’avoir connu des conditions de misère le jour du semi de Paris et de savoir comment se comporter et adapter sa foulée/ son mental en conséquence ? Si tu as couru le semi l’an dernier, alors tu comprendras.

7/ qui va frimer sur les pistes fin février en enchaînant les rouges/noires sans avoir mal aux cuisses ? Pas ceux qui auront larvé cet hiver.

8/ si tu commences un entraînement au coeur de l’hiver et que tu le tiens, tu as statistiquement plus de chances de le poursuivre que si tu t’y mets comme tous les benêts, en septembre (et que tu arrêtes dès qu’il commence à cailler sec en décembre).

9/ moins de chaleur = moins de transpiration. Et ça c’est plus sympa pour tes camarades de peloton.

10/ le chocolat chaud d’après la session dans le froid. Rien que pour ça, ça vaut le coup. Et tant pis pour la 5/.

Allez, on va courir ce week-end ?

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Solene
    15 janvier 2018 at 10 h 23 min

    Je ne serais donc pas la seule à m’enfiler 5 galettes par semaine du 31 décembre au 31 janvier?!
    Super article comme d’habitude, moi j’aime bien cette luminosité particulière en hiver, et je trouve ta photo très jolie d’ailleurs!

  • Reply
    Julie
    17 janvier 2018 at 11 h 23 min

    C’est beau la neige mais qu’est ce que c’est froid combiné aux rafales de vent 😉 vive les tisanes pour se réchauffer :)

  • Reply
    Princesse Strudel
    18 janvier 2018 at 12 h 02 min

    Personnellement je préfère courir au froid qu’au chaud – je tiens mieux la distance. :-)

  • Leave a Reply