LIFESTYLE TRAINING

10 comportements qui signent le runner

unnamedToi qui cours les week-ends, et peut-être même plus, tu te demandes peut-être à partir de quand tu rentres dans la grande famille des runners.

Certains disent que c’est dès que tu chausses des baskets.
C’est une noble idée mais permets-moi d’être une peu plus snob que ça.

A mon (humble) avis, un certain nombre de comportements pour le moins étranges signalent le coureur aux yeux des non-accros et le font entrer dans cette secte famille fermée qui se comprend à demi-mots.

…parmi lesquels:

1/ tu parles en allure, pas en vitesse
Et même si tu connais toutes les équivalences par coeur,  il ne te viendrait pas à l’idée de dire que tu fais tes fractionnés à 12 km/heure. En revanche, si je te dis « à 80% de VMA je suis à 5mn » ça te parle.

2/ ça te fait rire quand on te dit « hein, tu vas courir, mais il pleut ? » 
Ben oui, il pleut/neige/fait -5 degrés, et alors ?

3/ tu mets 20 minutes pour te préparer à aller courir
Il est loin le temps où tu mettais tes baskets et zou. C’est que maintenant, y a les semelles dans les baskets, et les chaussettes de course qu’il faut retrouver, la montre le cardio, la ceinture, la brassière, la première couche, la deuxième, voire la troisième et tous les accessoires. Pfffiou, finalement ça prend moins de temps de se maquiller le matin.

4/ tu as un kiné, un ostéo, un podologue.
Et tu les vois plus que ton coiffeur. Limite, tu devrais prendre une carte de fidélité (en tous cas, au minimum une bonne mutuelle).

5/ tu prévois tes week-ends en fonction des courses
Du coup, en juin et en septembre, ben tu restes à Paris.

6/ « Tiens, ya du soleil, quel beau jour pour courir »
L’idée que ce soit un beau temps pour prendre un pot/glander/se promener ne t’effleure plus immédiatement.

7/ tu reconnais les coureurs du dimanche à leurs brassards
Ben oui, tu as laissé tombé Nike+ pour Garmin il y a un bail déjà. Et le brassard, ben c’est plus possible là.

8/ tu ne cours plus jamais moins de 10km (à allure constante)
En dehors des séances de fractionnés, tu ne vois pas l’intérêt de courir moins de 45 minutes. Mieux vaut faire quelque burpees et jumping jacks.

9/ tu es capable de nommer une dizaine de blessures possibles aux noms improbables
Aponévrosite, périostite, syndrôme de l’essuie-glace, fracture de fatigue, il te semble très normal d’en connaître plus que ton généraliste.

10/ tu fais 8 lessives par semaine (rien que pour toi)
dont 5 pour tes fringues de course avec le programme et la lessive spéciale plus chère que du N°5 (ben oui, les fibres Gore, c’est fragile)

Bon allez, bien sûr que tous les coureurs n’ont pas TOUS ces TOCs. Et que tu es sans doute un vrai coureur même si tu cours 8km seulement le week-end.

Mais en y réfléchissant bien, quels comportements bizarres as-tu pu développer depuis que tu cours ?

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply
    Cerise_confite
    25 mars 2015 at 8 h 53 min

    Haha, j’ai bien ri en lisant cette liste!
    Etant en pleine phase de transition entre jogging tranquilou et vrai entraînement (je dépasse régulièrement les 20km par semaine et me surprends à me « pousser » sur l’allure plus souvent) je reconnais les symptômes précurseurs de la vraie addiction :)
    Ma liste comprendrait aussi ceci:
    -Aux dîners entre potes, au lieu de comprarer les trajets en voiture pour aller de A à B, on parle des trajets de jogging parfaits dans notre ville (tu connais pas un 10km facile d’accès près de tel quartier?)
    -Le shopping « fringues de sport » est devenu plus amusant que celui des fringues tout court (Nike ou H&M? Hmm, je me demande si la compression est meilleure avec ce collant là…)
    -Je m’engueule régulièrement avec mon esthéticienne qui insiste pour me poncer les pieds, alors que j’ai besoin de cette corne pour me protéger des cloques :)

  • Reply
    lilou
    25 mars 2015 at 21 h 42 min

    Je trouve ton mail assez juste et drôle mais sans polémiquer, est-ce qu’on n’en fait pas trop sur le running? Je pense qu’on peut courir un marathon, ou courir régulièrement et prendre le truc à la cool. Et en même temps je sens aussi les limites du truc si on veut faire cela en se fixant des objectifs. C’est mon cas en ce moment car j’aimerais faire le semi en 1h45, mais je sens qu’il faut que je sois un peu plus « sérieuse  » pour y parvenir…. et si je vais voir des blogs de running c’est que quelque part je prends ça au serieux… contradiction quand tu nous tiens…

  • Reply
    Del
    26 mars 2015 at 14 h 45 min

    Oui mais courir ça coûte pas cher tu parles… J’use des chaussettes, des chaussures, d’ailleurs je les ai en 3 couleurs différentes (parce que bon, quand même je satisfais mon côté fille), effectivement il faut retrouver le tshirt à manches longues parce qu’il fait frais, non vendredi soir je ne peux pas venir dîner parce que demain je fais ma sortie longue et qu’il est hors de question que je boive et que je me couche à 2h la veille, en revanche si tu voulais bien décaler à samedi soir je suis d’accord, oui je connais toutes les distances dans un périmètre de 30 bornes autour de chez moi, tiens le Louvre c’est 10, en passant par là… Enfin voilà… Et non là c’est le marathon, là les 10 kils de l’Equipe… Bon d’accord ce week-end ok. Et zou sur openrunner… Tout est normal. Tout.

  • Reply
    Charlotte
    27 mars 2015 at 18 h 23 min

    Haaa j’adore ce genre d’articles et je valide particulièrement les propositions:
    – 2: c’est comme si on te disait « mais tu vas travailler quand il pleut? », la météo n’a aucune importance (ouais bon ok c’est plus dur de se motiver quand il fait -10° mais tu finis quand même par y aller)
    – 5: en essayant de caler un week end à Londres en juin, j’ai du avouer que le 7 c’était pas possible parce qu’il y avait la Nike Women, regard ahuri de mes potes et fou rire intérieur pour moi.
    -9: bon alors là je saoule déjà ma famille et mes proches avec des noms de maladie à coucher dehors en temps normal parce que c’est un peu l’essentiel de mes études, mais depuis que je cours c’est 10 fois pire, encore heureux que mes amis évoluent dans le même milieu sinon je n’aurais personne à qui parler de périostites et autres joyeusetés.

    Je rajouterai aussi que rayon glamour t’en prend un sacré coup en tant que runneuse, personnellement je suis devenu obsédée par mon transit^^. Et oui, y a rien de pire quand de courir quand t’as mal au bide ou que tu te sens ralenti par un truc qui est pas passé…

  • Reply
    Clément
    30 mars 2015 at 10 h 30 min

    Très amusante comme liste, c’est vrais que maintenant pour moi la course est devenue une addiction, je ne m’en passe plus.
    Tu as un kiné, ostéo, podologue… C’est vrais en plus je connais le numéro de chacun par cœur. Notamment mon podologue à qui je rends visite toutes les deux semaines pour ajuster mes semelles orthopédiques à Dax.
    Maintenant qu’il pleuve ou qu’il vante, je sort courir environ deux à trois fois par semaine pour me tenir en forme mais surtout par addiction.

  • Reply
    Ma fine bouche
    31 mars 2015 at 9 h 38 min

    Je commence à lire et puis je me dis « non, non, je ne fais pas ça MOI ! Et puis je poursuis et finalement, c’est un peu moi que je le veuille ou non. Pour ce qui est du temps, pire que de courir sous la pluie pour moi, c’est courir sous la pluie avec un vent à décorner un boeuf. C’est parfois le prix à payer pour avoir vue sur la mer pendant une sortie !

  • Reply
    Violette in Paris
    31 mars 2015 at 12 h 50 min

    Tu utilises quelle lessive ? Je prends la Mir Sport pour me donner bonne conscience mais je suis pas sûre que cest la mieux adaptée aux fibres Gore par exemple …

    • Reply
      elise
      31 mars 2015 at 20 h 23 min

      oui comme toi on utilise la Mir Sport (et encore, pas tout le temps), en revanche, tu m’inspires un post sur l’entretien des fringues de sport parce que c’est tout un programme…

  • Reply
    anne
    31 mars 2015 at 16 h 16 min

    1 + 2 + 3+ 5 + 6 + 8 + 10 > CHECK
    Numéro 10 : on utilise aussides produits desinfectants en plus de la lessive car vue la fréquence d’utilisation de ses fringues sport, autant que ca sente bon !
    Courir quand il pleut pour apprécier les (rares) fois où le temps sera idéal.
    Et si on attendait le temps idéal, on ne courrait que de mai à août, encore que …

    Tout ca fait partie du rituel du sportif :)

  • Reply
    Thiery Menard
    5 avril 2015 at 19 h 09 min

    Belle article.

    Thiery Menard
    http://www.osteomassage.fr

  • Reply
    MrTranquille
    27 août 2015 at 22 h 32 min

    Super cette liste!

    Je rajouterais :
    11) Tu passes des heures sur Garmin Connect à consulter (analyser…) tes activités…

    MrTranquille

  • Leave a Reply